Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 06:40
En clamant que seul Dieu est absolu, le Premier Testament n’avait pas tout à fait tort. En effet, on se trouve aujourd’hui devant un foisonnement de principes éthiques érigés en autant d’absolus. Ils sont indiscutables car, s’ils ne se font plus toujours au nom de Dieu, ils se font de plus en plus au nom de l’Homme avec un grand H. 

Il ne faut plus faire la guerre nous dit-on (déjà les anabaptistes du XVI° s. – du moins une partie d’entre eux), fut-elle préventive ou de libération, certes oui – mais que fait-on si son pays est envahi par un ennemi et comment empêcher les génocides des populations perpétrés par leur propre régime ? L’autodéfense n’est pas permise dans un Etat moderne, certes oui – mais que fait-on si l’on reçoit la visite à domicile de brigands ? Le droit sans restriction à la libre circulation internationale des personnes, certes oui – mais comment accueillir avec des logements, du travail, de l’éducation, etc., qui sont également autant de droits dit modernes ? La Liberté religieuse, certes oui – mais doit-on laisser le champ libre aux sectes manipulatrices et à celles qui conduisent tout droit au terrorisme ? Le respect des religions, certes oui – mais faut-il s’abstenir pour autant de tout esprit critique ? 

On assiste rapidement à un heurt entre ces absolus car, bien évidemment, aucun d'eux n'épuise à lui seul la complexité des faits auquels nous sommes sans cesse confrontés. 

Amnesty-International-La-violence-faite-aux-femmes.jpgL’Eglise catholique romaine - encore une fois ! - vient de déclencher la bagarre à propos de la position d’Amnesty International sur la question de l’avortement des femmes victimes de viol (eh oui ! cette organisation est pourtant bien placée pour connaître ces drames) ou encore pour des raisons de santé.
 

Le cardinal Renato Martino, président du Conseil pontifical Justice et paix, demande ni plus ni moins aux catholiques de ne plus financer les activités de la dite organisation en raison de sa prise de position favorable à l'avortement. Il l’a fait dans un entretien accordé à un site catholique américain, le National Catholic Register, ce mardi 12 juin, relayé le jour suivant par un communiqué du Vatican. 

On se retrouve ainsi coincés entre des pro-life qui militent pour la condamnation sans appel de l’avortement et les pro-choix qui défendent l’idée que la femme est seule maîtresse de son corps et n'a de compte à rendre à personne.

Or Amnesty International ne se situait pas du tout au niveau de ces principes généraux, tous nobles et qui s’appuient sur des argumentaires irréfutables, mais au niveau des terribles réalités de terrain.

Voir la réponse d’ Amnesty International sur son site.

Laissons les intégristes s’affronter entre eux au nom de leurs absolus " indiscutables " et agissons sur le terrain où vivent nos prochains. Jésus, que je sache, avait opté pour cette attitude à la rencontre des humbles et des souffrants. 

Et, surtout ne créons pas de nouveaux dogmes ; il y a en a déjà assez comme cela  !

Il faut bien entendu savoir regarder plus loin que le bout de son nez, mais n'est-ce pas dans l'action, en définitive, que les décisions se prennent ? Les dogmes, les principes généraux, la morale et ses vertues sont parfois bien loin sur le terrain. Il ne s'agit pas non plus d'ériger l'empirisme en principe, mais c'est dans l'action qu'on mesure la valeur des principes, leur importance et leurs limites, et comment les vivre avec intelligence et efficacité. 

Je n'engage que moi en disant cela en toute humilité.

Et, puisque l’Eglise en question joue au lobby en donnant ordre à ses ouailles de ne plus cotiser à l’Ong incriminée (comme si ceux-ci n’étaient pas capables à eux seuls d’estimer les enjeux), l’arme financière peut lui être aisément retournée : et si les catholiques commençaient à donner la dîme, non plus à une hiérarchie passablement déconnectée des réalités, mais aux associations confessionnelles et/ou humanitaires de leur choix ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la Contre-Réforme
commenter cet article

commentaires

Articles Récents