Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 01:34

Didier Fontaine, juin 2007, Le Nom divin dans le Nouveau testament, Paris, éditions L’Harmattan, 356 p. (préface de Gérard Gertoux, " Religions et spiritualités ", prix 30,5 euros). 


Le-Nom-de-Dieu-copie-1.jpgL'auteur dénonce la confusion qui s’est instaurée au début de l’ère chrétienne lorsque des titres divins ont été attribués à Jésus en liaison avec sa divinisation.


Son livre est préfacé par Gérard Gertoux, lequel
est doctorant en Archéologie et histoire des mondes anciens, à la Maison de l'Orient de l’Université Lyon 2, avec des travaux chronologiques fort intéressants sur Hérode, Quirinius, et Jésus, réalisées en 2005 et mis en ligne sur le site de l’Antiquité grecque et latine animé par Philippe Remacle, Philippe Renault, François-Dominique Fournier, J. P. Murcia, et Thierry Vebr. 

G. Gertoux est président depuis 1991 de l'Association biblique de recherche d'anciens manuscrits. Il a publié aux mêmes éditions L’Harmattan, en décembre 2003, un ouvrage sur la question de ce nom du Dieu de la Bible " Un historique du Nom Divin ", et sur le site de son livre, il se présente comme " un hébraïsant tétragrammiste ".


Alors que G. Gertoux ne fait pas part de ses convictions personnelles, l’encyclopédie Wikipedia le soupçonne d’être Témoins de Jéhovah,
ce qui ferait que ses thèses sont controversées.

Cette note fait un peu (voir beaucoup) délit de faciès car on n’applique pas de la même façon vis à vis d’autres auteurs la connaissance de leur identité religieuse et confessionnelle. En fait, ses travaux montrent bel et bien une adéquation entre les informations scripturaires du Nouveau testament et l’histoire chronologique – et pourquoi pas ? Ce n’est pas parce que les évènements font sens sur le plan théologique et symbolique qu’ils n’auraient pas – aussi – une base historique réelle. En tout cas, G. Gertoux a mis en ligne ses travaux et chacun peut " aller y voir " !


Le-Nom-de-Dieu--POxy0656-copie-1.jpgSi les Témoins de Jéhovah sont connus pour leurs travaux de vulgarisation (voir La Besace des unitariens, rubrique " Témoins de Jéhovah "), ils le sont moins pour leurs travaux de recherche. Ors, ils disposent désormais de linguistes et d’archéologues bibliques qui ont fait des études universitaires. En tout cas, c’est avec des arguments scientifiques qu’il convient de leur répondre et non d’un revers de main sous prétexte de leur appartenance religieuse qui leur interdirait de remettre en cause les Ecritures chrétiennes (qu’ils considèrent effectivement comme révélées).


Nous ne connaissons pas l’appartenance religieuse de Didier Fontaine, mais à la lecture des travaux de son préfacier et du résumé des chapitres de son propre livre déjà mis en ligne
, je pense pouvoir dire que cela vaut le coup d’ " allez-y-voir ". En tout cas, il s’attaque à un problème bien concret et réel.


Ce faisant, nous privilégions le contact direct plutôt que les propos parfois fort désinvoltes de spécialistes qui n’aiment pas du tout (mais vraiment pas du tout !) que des autodidactes s’approchent de leurs domaines réservés. Nous l’avons déjà constaté avec les réactions plus que superficielles de la part de certains commentateurs du film de James Cameron " Le tombeau de Jésus " (voir nos articles du 31 mai 07 " Y a-t-il une " affaire " de la tombe de Jésus ", " A Talbiot et ailleurs, les ossuaires judéo-chrétiens sont classés … sans suite ").


Les unitariens ont l’avantage de ne pas avoir trop d’idées à priori ; ils préfèrent partir du constat des réalités, des connaissances scientifiques, de l’expérience vécue, pour se faire une première idée, étant entendu que celle-ci est toujours susceptible d’évoluer, voir, s’il le faut, de changer de cap.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le temps des évangiles
commenter cet article

commentaires

Articles Récents