Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 09:40
La séparation de l’Etat et des acteurs religieux est une nécessité pour tout Etat démocratique du monde entier qui veut se défaire des emprises cléricales. En cela, la France est redevable du combat des francs-maçons et des radicaux contre l’Eglise catholique qui étouffait notre société. Depuis, on respire mieux !

Mais maintenant que cette Eglise catholique romaine ne représente plus un danger et que ses propres membres sont tout à fait acquis à la laïcité, ne serait-il pas temps de passer à une autre étape ?

Au face à face entre Etat et Eglise (qui confisquait la société civile) s’est en effet substitué un autre mode de fonctionnement de l’Etat où celui-ci rencontre les organes constitués (partis politiques, syndicats professionnels, etc.), mais aussi les Ong, les associations à commencer par celles qui sont classées d’utilité publique, etc. Dès lors, la consultation des acteurs religieux, voir même d’une Eglise particulière, entre dans ce cadre d’une concertation nécessaire d’un gouvernement qui veut exercer le pouvoir de connivence avec le peuple (et ses diverses composantes et sensibilités). 

En ce sens, Lionel Jospin avait ainsi inauguré des consultations régulières avec les grandes confessions existantes en France. Le projet de constitution européenne prévoyait aussi la même chose au niveau européen.

Mieux, à l’initiative du Réseau européen Eglises et libertés (mouvance catholique libérale dont fait partie la Fédération des réseaux du Parvis), le Conseil de l'Europe soutient une prochaine conférence à Strasbourg où des associations veulent faire entendre des voix alternatives ne passant plus par le canal obligé des hiérarchies. 

Voir notre article précédent du 16 juin 07 "Vivre ensemble en Europe au sein de sociétés convictionnelles", rubrique "Pour un catholicisme libéral".

Marianne-2007-vue-sur-le-blog-georgepau-langevin--Over-blog.JPGMarianne 2007, vue sur le blog georgepau-langevin, de la plateforme d'Over-blog.

Au-delà des corps constitués (qui ont à garder toute leur importance), c’est bien la société convictionnelle elle même, dans sa partie la plus fluide mais aussi la plus imaginative, qu’il s’agit d’écouter.

Paradoxe de notre société française : dès lors que cette idée d’une laïcité ouverte a été émise plutôt au sein de la Droite, notre Gauche s’érige en défenderesse de la laïcité (" traditionnelle "), alors même que des associations, disons plutôt de Gauche, réclament à juste titre de faire entendre leur alternativité.

Ne serait-il pas plus simple d’admettre que, dans une société civile, les décideurs de toute sorte se doivent d’établir des contacts le plus largement possible afin de tenir compte des diverses sensibilités et de prendre leur décision d’une façon la plus consensuelle possible, bien au-delà de nos divisions héritées du passé. 

Bref, une laïcité souriante, sûre d’elle-même et rassembleuse, et non point ombrageuse et suspicieuse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vive l'inter-convictionnel !
commenter cet article

commentaires

Articles Récents