Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 08:25

Quand on est religieux, on sent doublement le souffre, d’une part vis-à-vis de sa hiérarchie qui n’aime pas les électrons libres, mais aussi de la part de certains laïcs qui estiment incompatible la recherche objective avec l'existence de convictions métaphysiques. Certes, la première ne doit être en aucun point dépendante de la seconde, mais celle-ci succède nécessairement à la première : au-delà des certitudes prouvées et démontrées, partagées par toute l’humanité, nous avons bien comme on dit des convictions intimes liées à notre culture d'origine, à nos expériences subjectives, à nos rencontres avec les autres, à nos propres cogitations. Et puis la spiritualité, la méditation, la philosophie prennent le relais des connaissances objectives car on empêchera jamais l’homme de penser l’au-delà du connu.

Bref, quand on est religieux, on risque fort une double discrimination.

Teilhard de Chardin fut interdit d’enseignement par son Eglise, et la Fondation qui porte son nom est en survie au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN).

Teilhard-de-Chardin.jpgaffiche pour le colloque "Mondialisation et Teilhard de Chardin" qui se tint le 29 octobre 2002 à Bagnols-sur-Cèze (dans le Gard), avec la participation de Jean Boissonnat.


On lit dans Le Monde du samedi 16 juin 2007, p. 8, article de Christiane Galus " Teilhard de Chardin a-t-il sa place au Muséum ? "

" La réinstallation de la Fondation Teilhard-de-Chardin dans les locaux en cours de réaménagement de la bibliothèque du MNHN a été suspendue par Bertrand-Pierre Galey, directeur général de l’établissement. M. Galey va adresser un courrier à Henry de Lumley, président de la Fondation, pour lui demander des précisions sur son activité et ses projets. " Cela permettra de voir si la Fondation a bien sa place au Muséum ", précise M. Galey ". […] La décision d’accueillir celle-ci avait été prise en 1962 par le ministre de l’éducation de l’époque et l’assemblée des professeurs, et reconduite en 1994. Elle a pour objet d’accueillir le fonds documentaire relatif aux travaux du scientifique. Géologue et paléontologue, ce jésuite a effectué de nombreuses fouilles en Chine, et réfléchi sur les liens entre ses recherches et sa foi, qu’il présenta dans Le Phénomène humain ".

Mais voilà, les élus du personnel, estiment qu’il y a entorse à la laïcité. Le Muséum perdra-t-il ainsi l’un de ses fleurons au nom de Dame laïcité ? Celle-ci étant muette par définition, on peut lui fait dire n’importe quoi ! Sur ce point, nous ne sommes guère mieux avancés qu’à l’époque antique où les devins faisaient parler les déesses …

Rappelons qu’en bonne gouvernance démocratique le rôle des institutions est fixé par Dame République et que les élus du personnel défendent, comme leur fonction l’indique, des intérêts catégoriels seulement internes - lesquels ne concernent pas la politique extérieure de l’institution. En cela, les élus du personnel n’ont pas à prendre la place des citoyens ; ils peuvent toutefois informer leurs compatriotes.

Nous remercions Marie-Claire Lefeuvre, membre de l'AFCU, de nous avoir alerté sur cette situation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article

commentaires

Articles Récents