Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 04:43
La Communion anglicane est mise à bien rude épreuve depuis qu’un évêque homosexuel américain a été ordonné dans le New Hampshire en 2003, envers et contre tous. 

Notre-Dame-de-Paris--le-moissonneur--25--de-r--duction.JPGmoissonneur vu sur un vitrail de Notre-Dame de Paris. 

Et pourquoi excluerait-on des moissonneurs sous le prétexte qu'ils seraient homosexuels ? Tout un chacun  est convié aux travaux de la moisson. Il en va de la survie de tout le monde. 


L’homosexualité n’enlève en rien les qualités d’une personne et on ne voit pas pourquoi une communauté se priverait de son charisme. 

En tout cas, les Parisiens en ont décidé ainsi qui ont un maire déclaré homosexuel et dont, toute tendance politique confondue, ils apprécient la personnalité et le fait qu’il sépare, comme il se doit pour tout homme ayant des responsabilités publiques, sa fonction et sa vie privée. 

A la Fédération des réseaux du Parvis (mouvance catholique libérale), c’est le président de l’association David et Jonathan, membre de cette fédération, qui en est le président depuis novembre 2004. Il l’est pour sa personnalité, pour ses qualités, et non pour sa vie privée. Il n’y a aucune raison de discriminer (positivement ou négativement) des personnes à cause de leur sexualité et de se priver ainsi de leurs talents, que ce soit au sein des Eglises ou ailleurs.


Ceci dit, la question du mariage de couples homosexuels est une toute autre affaire. Dans nos institutions humaines, le mariage est une institution qui gère une communauté de personnes et de biens en vue d’asseoir une filiation ; ce n’est donc pas seulement une affaire de cœur entre deux personnes même si ces sentiments sont à la base de l’entreprise. D’où un engagement solennel et officiel devant la société civile qui fonde un ensemble de droits et de devoirs. 


En France, les Eglises ont été dessaisies du mariage par l’Etat. Ce ne sont donc plus elles qui marient même si, pompeusement, on parle encore de " mariage religieux ". Le mariage se fait devant le maire et non plus devant une communauté religieuse. Jusqu’à quand les acteurs religieux continueront-ils d’entretenir le suspense … et le malentendu ? 


En fait, ce qui se passe concrètement devant une communauté religieuse, ce n’est plus le mariage en tant qu’engagement celui-ci ayant déjà été fait, mais un témoignage spirituel envers cette communauté, ou encore une action de grâce, ou encore la demande d’une bénédiction, ou encore le besoin d’une solennité supplémentaire, etc.


Que nos communautés religieuses cessent donc de se diviser à propos du mariage, qu’il soit hétéro ou homosexuel, puisque ce n’est plus leur affaire, mais celui d’une société civile désormais sécularisée pour le bonheur de tous et qui ne veut plus des emprises religieuses (que ce soit le cléricalisme de Droite ou celui de Gauche). En cela, les pays laïcs d’Europe occidentale ont une longueur d’avance. A la République ce qui lui revient et à Dieu ce qui est à Dieu !


A propos de la Communion anglicane, lire les propos de Mgr Pierre Whalon (évêque responsable des épiscopaliens en Europe – la branche américaine des anglicans) recueillis par Jean-Marie Guénois et publié le 26 septembre sur le site www.la-croix.com " Nous sommes allés trop vite sur la question homosexuelle ".


Une réunion de 150 évêques américains tenue à La Nouvelle-Orléans a pris en considération les très vives protestations des communautés africaines hostiles à l’acceptation de l’homosexualité, ainsi que les remous internes aux Etats-Unis (80 des 7 200 paroisses américaines se sont placées sous la houlette d’évêques africains, d’autres sont devenues des Eglises évangéliques). Ils ont adopté le moratoire de 2006 que la Communion anglicane avait proposé pour calmer le jeu, suspendant le projet de nouvelles ordinations d’évêques homosexuels et la perspective de mariages homosexuels (mais laissant faire l’ordination de prêtres homosexuels qui se pratique déjà dans les diocèses de la Côte ouest des Etats-Unis).

Qu'on se le dise, en France, les unitariens sont pour l’instant les seuls à proposer un accompagnement spirituel et une cérémonie pour les couples homosexuels qui souhaitent " se marier ".  
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'homosexualité
commenter cet article

commentaires

Articles Récents