Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 14:17

Séminaire : choc ou rencontre de civilisations? Une approche depuis l’Aragon. Le dilemme islam - Occident selon Michel Servet


Le 27 octobre 2007, au siège de l’Institut Michel Servet a eu lieu un séminaire sur les relations entre l’islam et le christianisme. Le séminaire coïncide avec un fait sans précédent : la lettre que 138 théologiens et jurisconsultes musulmans ont adressée au pape et à d’autres responsables chrétiens leur proposant un dialogue sincère pour atteindre la paix mondiale. Selon le secrétaire général de l’Institut, Sergio Baches Opi, "avec ce séminaire, l’Institut a voulu contribuer au dialogue interreligieux entre chrétiens et musulmans, si nécessaire actuellement."

 

L’acte a commencé avec le discours de bienvenue du maire de Villanueva de Sijena, M. Ildefonso Salillas. Puis, Mme. Pilar Zaldívar a fait la première conférence sur l’influence de l’Al-dalus sur la configuration de la culture occidentale. Pilar Zaldívar a insisté sur le fait qu’à Al-Andalus les communautés musulmanes, juives et chrétiennes ont coexisté et qu’elles se sentaient parties intégrantes de l’Al-Andalus, étant donné qu’elles partageaient la même langue : l’arabe. Ces intellectuels musulmans du IX, X et IX siècle ont fait traduire les principales oeuvres du savoir hellénistique, notamment Aristote. A partir de l’École de Traducteurs de Tolède et de la Vallée de l’Ebre, un ensemble de connaissances de premier ordre a été transmis au reste de l’Europe ce qui a contribué de manière décisive au développement intellectuel de l’Europe occidentale.

 

Après cette conférence, le Dr. Abdelmumin Haya a exposé les principales différences mais également les points de convergence entre l’islam et le christianisme. D’abord, il a souligné que Mahomet a toujours défendu et pratiqué la tolérance par rapport aux chrétiens. Selon le Dr. Haya, "les musulmans respectent, vénèrent Jésus, et ils attendent sa deuxième venue. Ils le considèrent un de plus grands messagers d’Allah. Mais un musulman ne dirait pas simplement "Jésus" mais l’accompagnera de cette expression : "que la paix soit avec lui".

 

Il a mis en valeur la principale différence entre les deux religions : leur conception distincte de la relation entre Dieu et l’être humain. A part le soufisme, l’islam défend la soumission de l’être humain à Dieu, alors que le christianisme établit une relation d’amitié et d’amour avec Dieu ce qui est complètement étranger au monde musulman. Cependant, l’islam est une religion beaucoup plus sensuelle et moins dogmatique que le christianisme qui traditionnellement représente le passage de l’homme dans cette vie comme une "vallée de larmes " (une suite continue d’épreuves). Pour M. Haya, il semble que cette différence théologique soit en train d’être dépassée, ce qui est loin d’être le cas au niveau politique quand on voit l’affrontement constant entre l’Occident et certains pays arabes.

 

Finalement, M. Jaume de Marcos a détaillé dans sa conférence l’influence du Coran et l’islam sur les écrits de Michel Servet. Le grand théologien aragonais a souvent fait référence à l’islam pour appuyer ses thèses contraires au dogme de la Trinité et défendre l’unité absolue de Dieu. D’après M. De Marcos, ce que voulait Servet par dessus tout c’était de restituer les origines du christianisme, en le libérant de tous ces dogmes étrangers à son essence, et tout cela dans l’objectif de rendre le christianisme plus acceptable pour les musulmans. C’est justement parce que Servet a voulu établir des ponts de compréhension à une époque caractérisée par la confrontation religieuse, que nous pouvons affirmer qu’il a été en quelque sorte un précurseur du dialogue inter-religieux.

 

L’acte final s’est accompagné de la traditionnelle "Offrande de Feu" et la lecture de la "Prière à Servet" devant la statue du savant aragonais qui se trouve devant l’église de Villanueva de Sijena.

 

www.miquelservet.org

 

A Villanueva de Sijena, le 29 octobre 2007.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Instituto de Estudios Sijenenses - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article

commentaires

Articles Récents