Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 10:16
J-sus-et-ses-h-ritiers.jpgAprès " Dieu malgré lui ", publié en 2002, " Le secret du 13ème apôtre " en mars 2006, Michel Benoît poursuit son enquête et sa quête sur le Jésus historique avec " Jésus et ses héritiers, mensonges et vérités ". Le livre est paru ce 6 mars, aux éditions Albin Michel, comme les deux autres précédents. 

Alors que le livre précédent, à propos d’un éventuel 13ème apôtre, relevait du genre des thrillers religieux, le livre qui vient de sortir en reste à l’histoire toute simple mais celle-ci est déjà suffisamment compliquée ! 

En effet, la version " officielle " donnée par le Nouveau Testament nous fait gober, au nom de la foi et/ou de l’obéissance à l’Eglise, des évènements pour le moins insolites. Je ne parle pas ici des miracles, qui, eux relèvent du chapitre des guérisons (y compris la fameuse " résurrection de Lazare "), mais des évènements purement historiques qui concernaient la place publique.

Il y a d’abord ce personnage bien énigmatique de Judas. Si énigmatique que les analystes et les interprétateurs en tout sens s’y sont cassés les dents. A moins de faire entrer le Diable dans le jeu (mais sur ce site ce n’est pas notre genre !), on ne comprend toujours pas pourquoi cet homme aurait trahi. Pour quelques écus ? - c'est la version " officielle ", facile mais un peu un peu courte - pour aider Jésus à se délivrer de son enveloppe charnelle et s’élever ainsi plus aisément ? – c’est la version gnostique de l’Evangile selon Judas - Pour forcer Jésus à un procès publique où il aurait proclamé sa vérité ? - plus qu’hasardeux ! 

Les circonstances de sa mort sont également bien étranges et contradictoires. Matthieu (et lui seul Mt 27, 3-10) nous dit qu’il s’est pendu en regrettant son geste, mais les Actes des apôtres (Ac. 1, 18) décrivent un ventre ouvert d’où sortent les entrailles (d’une chute sur la tête, malheureuse ou après avoir été poussé, ou un coup de couteau ?). Y aurait-il eu règlement de compte entre disciples voulant succéder à Jésus. L’Evangile n’est pas sans évoquer leurs chamailleries pour le leadership.

Et puis ce tombeau vide, celui que Joseph d’Arimathie avait prêté à la famille et qui n’était que pour une étape temporaire, voici qu’il est vidé de son occupant plus vite que prévu ! La famille serait-elle venue chercher le corps avant que les femmes du groupe des disciples ne viennent à l’aube ? Matthieu nous dit qu’une rumeur courait dans la ville en ce sens *. Nous savons que la Résurrection trois jours après la mort de Jésus, sera un thème développé plus tard.

* voir notre rubrique " tombeau de Jésus "

Et comment ne pas imaginer une certaine tension entre les disciples et la famille de Jésus pour l’héritage spirituel et religieux. Soudain, la phratrie de Jésus occupe la scène à Jérusalem : ce seront successivement Jacques, Jude, puis Siméon. Les " apôtres " se dispersent, en Samarie, puis à Antioche, enfin à Rome, certes pour cause d’évangélisation. Paul est mal vu par les judéo-chrétiens qui l’accusent de prendre ses aises avec les pratiques juives ; il est non desiderata au Temple en dépit de la collecte qu’il organisa au sein des communautés de la diaspora. Il y est arrêté nonobstant les bonnes relations de Jacques avec les autorités juives.

Plusieurs siècles plus tard, la mort de Muhammad généra elle aussi une querelle de succession, entre sa famille (sa fille Fatima, son gendre Ali, etc.) et la première communauté des croyants. La guerre était déclarée pour des siècles entre chiites et sunnites.
  

Pour en savoir plus, voir le blog de Michel Benoît (en lien sur le site de l'AFCU).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le temps des évangiles
commenter cet article

commentaires

Articles Récents