Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 18:16

 

Le révérend A. Soyombo-Abowaba, chef spirituel de l’Unitarian Brotherhood Church, à Lagos, au Nigeria, est décédé ce mois de juin
* information de Jaume de Marcos parue le mardi 17 juin sur le site UU Without Borders (International issues in the Unitarian*Universalist world), http://uuwithoutborders.blogspot.com


L’Eglise est située au 25 A Bankole Street, à Lagos Island (qui correspond au vieux Lagos). Elle date de 1919 et fait partie des Eglises créées à l’initiative d’autochtones (et non plus de missionnaires), dans le cas présent des Yoruba – si bien que l’Eglise se dénomme " Ijo Isokan Gbogbo Eda ". Liée à cette initiative indigène, l’utilisation de tambours traditionnels alors que les Eglises missionnaires en restaient l’harmonium.

Cette Eglise fait partie d’un ensemble d’Eglises locales fondées à la suite de l’initiative des " Neufs immortels " qui, le 14 août 1891, publièrent à Lagos (à Koseh Street), un manifeste selon lequel l'évangélisation de l'Afrique devait être menée par des Africains eux-mêmes : les missionnaires mourraient en effet comme des mouches à cause du paludisme et autres méfaits. Et ceci bien avant les premières revendications d’indépendance politique.

"That this meeting in humble dependence upon Almighty God is of the opinion that Africa is to be evangelised and the foreign agencies at work at the present moment taking into consideration climatic and other influences cannot grasp the situation resolved that a purely Native African Church be founded for the evangelisation and amelioration of our race to be governed by African".

"Cette rencontre, qui se fait sous l'humble dépendance de Dieu Tout-Puissant, est basée sur l'idée que l'Afrique doit être évangélisée ; et que, compte tenu de considérations climatiques et autres, les agences étrangères, qui présentement sont à l'oeuvre, ne peuvent faire face à cet enjeu ; si bien qu'une pure Eglise africaine indigène doit être fondée pour l'évangélisation et l’ amélioration de notre race, et être dirigée par des Africains" (traduction Jean-Claude Barbier).

Le groupe célèbre son premier office le 10 septembre 1891, dans une salle acquise par l'un des membres : Phoenix Hall (rue Phoenix Lane) rebaptisée en la circonstance "Jehovah Shalom". Une première église sera construite sur les lieux , l’United Native African (UNA) Church Jehovah. D’autres Eglises séparées des girons missionnaires naissent, ainsi l’African Church Inc., l’United African Methodist Church Eleja (dont une paroisse est installée à Porto-Novo, au Dahomey, en 1931), l’Episcopal Church.

A l’initiative de l’UNA, elles constituent en 1912 l’African Communion of Churches dont le programme porte principalement sur la polygamie : ces Eglises ne prêchent pas en faveur de la polygamie, mais elle la tolère lorsqu'elle est la coutume du peuple, étant persuadées que le régime matrimonial n'est pas essentiel au salut. En 1938, la Christ Army Church Eastern rejoint elle aussi cette communion. Plus tard, en septembre 1984 L’UNA prendra le nom de First African Church Mission (FACM), afin de rappeler son antériorité.

Revenons aux unitariens dont nous ne savons pas s'ils ont rejoint la Communion sus mentionnée. A la fin du XX° siècle, en 1994, une seconde Eglise est fondée à l’initiative du révérend Olatunji Matimoju (décédé depuis), lui aussi un Yoruba. Nous ne savons pas les raisons de cette scission ou concurrence. Nous pouvons simplement nous demander pourquoi la nouvelle Eglise s’arroge le titre de First Unitarian Church of Nigeria ... Quoiqu’il en soit, les deux Eglises sont membres de plein droit (full members) de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U dans d'autres pays
commenter cet article

commentaires

Articles Récents