Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 15:54

Apocalypse 2, 20

Le "Codex Sinaiticus", le plus ancien Nouveau Testament en grec, a été rédigé entre 330 et 350 sur des peaux de boeuf par les moines du monastère Sainte-Catherine, sur le Mont Sinaï en Egypte, puis laissé à l'abandon, soit 400 pages. Celles-ci ont été retrouvées au cours du 19ème siècle par le savant allemand Konstantin von Tischendorf, originaire de Leipzig, lors de trois voyages successifs, puis ventilées entre plusieurs bibliothèques comme autant de reliques ! soit 43 pages entreposées à la Bibliothèque universitaire de Leipzig depuis 1844, 5 pages à la ville de Saint-Pétersbourg, les 347 autres à la cité Londres (à laquelle Staline les avait revendues !) et 12 pages restées sur place au monastère Sainte-Catherine.

Grâce à un programme international,
www.codexsinaiticus.org, vous aurez, d’ici 2010, votre bible en grec du IVème siècle, avec en prime deux textes apostoliques : la Lettre de Barnabas et le Berger d'Hermas. Il existe d’autres antiquités très précieuses comme le Codex Vaticanus et le Codex Alexandrinus, mais c’est le plus ancien.

Que voulez-vous de plus ? En l'absence d'enregistrement direct (magnétophones, caméras vidéo, etc.), les autres religions du monde entier ne sont pas mieux loties.

E
n tout cas, pour ceux qui doutent des miracles de la foi, je dirais que cette transmission à nous du Codex Sinaiticus relève sinon du parcours du combattant du moins d’une formidable aventure basée sur la foi de croyants et la curiosité insatiable de savants ...

D’après des informations transmises aux Actualités unitariennes par Fabien Girard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans le temps des évangiles
commenter cet article

commentaires

Articles Récents