Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 05:37

Texte au verso du calendrier hebdomadaire – semaine du 10 au 17 août 2008 – distribué lors des messes du secteur pastoral de Montoire (Loir-er-Cher), secteur confié à la communauté Saint-Martin. Envoyé pour information (et alerte !) au réseau des correspondants des Parvis par Bernard Maréchal. Eh oui, la contre-réforme (contre Vatican II) est bel et bien en marche. Certains milieux catholiques (fort heureusement minoritaires ) restaurent à tour de bras !


 
A l’occasion du jubilé de saint Laurent le 10 août prochain,
Mgr de Germiny a accordé une indulgence plénière. De quoi il s'agit?


Les indulgences sont à la convergence de deux dimensions de notre vie chrétienne : la dimension de communion et de la dimension pénitentielle.
Commençons par examiner la dimension pénitentielle. Le péché a deux facettes:
1) par essence, le péché est le mépris de l’amitié avec Dieu
2) ses conséquences sont les destructions qu’il opère en nous-mêmes et dans la communauté humaine.

A cela, deux remèdes :
1) contre le péché : le Pardon.
2) contre ses conséquences destructrices : la Réparation.
En effet, de même que le pardon accordé à l’enfant qui a cassé un vase ne répare pas le vase, de même le Pardon de Dieu n’empêche pas les conséquences destructrices du péché qui a été commis. Il faut réparer. Le purgatoire tient là sa raison d’être.

Considérons maintenant cela à la lumière de la Communion des Saints : Il y a une solidarité mystérieuse mais bien réelle entre nous qui se manifeste en négatif dans le drame du péché originel qui est la "propagation" à tous du péché d’Adam. Mais, surtout, elle est en positif au coeur du mystère du Salut où le Christ souffrit "pour nous". Dans le Christ et par le Christ, chacun se trouve unie par un lien merveilleux avec la vie de tous ses frères. Dans l’unité surnaturelle du Corps mystique du Christ, les biens, même surnaturels, peuvent se partager.

A retenir: l’indulgence est incompréhensible sans un regard de foi et une compréhension de l’Église comme communion.

Or, le Christ et les Saints ont accumulé des trésors de mérites bien largement supérieurs à nos besoins en la matière. En vertu du "pouvoir des clefs" de St Pierre, l’Église a le pouvoir de remettre les peines temporelles de ce qui nous reste à réparer en puisant dans le trésor des mérites du Christ et des Saints. C’est donc par l’Église que le fidèle reçoit cette remise de peines.

Le don de l’indulgence est " l’ouverture des écluses de la miséricorde ".

L’Église "ouvre ainsi les écluses de la miséricordes " à de nombreuses occasions et notamment lors de la célébration de jubilés ; mais aussi, par exemple, à la récitation commune du rosaire, à chaque première communion, à chaque première messe d’un prêtre ; également entre le 1° et le 8 novembre qui correspond à la neuvaine aux défunts, lors de la visite des lieux sacrés telles les églises cathédrales en la fête de Sts Pierre et Paul, en la fête de St Louis pour Blois, etc.
On peut alors obtenir une indulgence plénière qui s’applique à la totalité de nos dettes ou de celles d’un défunt poux lequel nous la demandons.
Voici les conditions pour l’obtenir :

- la confession,
- les bonnes dispositions : être déterminé à rester détaché du péché même véniel,
- la communion eucharistique
- la prière aux intentions du Souverain Pontife
- certains actes tels la visite d’une basilique majeure ou d’une église jubilaire. Pour notre jubilé de saint-Laurent, il s’agira de faire un acte concret de charité pour Dieu ou son prochain (par exemple, réciter le chapelet ou visiter une personne seule). Ainsi même les malades, ceux qui ne pourront pas se rendre à l’église Saint-Laurent pour la messe du 10 août, pourront bénéficier de l’indulgence.
- accomplir l’oeuvre prescrite dans le temps prescrit (la confession dans le délai de 8 jours avant à 8 jours après l’indulgence; la communion eucharistique et l’acte de charité le jour même ou, en cas d’impossibilité, dans les jours proches ; la prière aux intentions du Saint-Père le jour même...)

A la suite de saint
Laurent, marquons cette journée du 10 août d’un bel acte de charité
Que le plus grand nombre puisse bénéficier de cette miséricorde de Dieu

 
ndlr : A noter toutefois que cette indulgence plénière n'est pas liée à un don d'argent ; ce que Martin Luther dénonça précisément avec véhémence au début du XVI° siècle en la qualifiant de simonie. On en reste aujourd'hui strictement à des pratiques de piété "traditionnelle" ...


La communauté Saint-Martin est une association de droit pontifical, fondée en 1976 par Mgr Jean-François Guérin. Elle rassemble des prêtres séculiers et des diacres désireux de vivre en commun le ministère pastoral dans les diocèses. Elle est donc en premier lieu destinée à la formation sacerdotale, au sein de l’École supérieure de théologie située à Candé (Loir-et-Cher). Elle constitue ainsi un corps mobile de prêtres et de diacres mis au service des évêques du monde entier ... et qui, lui, ne semble pas atteint par la crise des vocations !  http://www.communautesaintmartin.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la Contre-Réforme
commenter cet article

commentaires

Articles Récents