Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 05:29

Que Benoît XVI lève l'excommunication de 4 évêques intégristes, cela regarde son Eglise et non les unitariens que nous sommes, mais par contre le négationnisme et l'anti-sémitisme de longue date de Mgr Williamson concernent bel et bien tout le monde.

dessin : Mgr Williamson à la recherche des chambres de gaz des nazis !

Mais au delà de la vague d'indignation interne et externe à l'Eglise catholique suscitée par la crise intégriste comme on l'appelle, celle-ci est révélatrice du mode de fonctionnement du Vatican : une vraie usine à gaz, avec un arbitraire total du pape qui confie aux uns ce qu'il cache aux autres !

Ce pape qui refuse à ses fidèles tout relativisme, tout choix personnel parmi les très nombreuses croyances imposées par le magister *, jongle en effet avec les institutions de sa propre administration. A lire absolument sur
le site du journal La Croix un article édifiant de journalistes spécialistes du Vatican : " Les grandes questions posées par la crise intégriste".

* Comme tous les mouvements religieux (sectes y comprises) qui visent une emprise sur leurs ouailles, l'Eglise catholique a multiplié à l'extrême les exigences (en matière de dogmes et de pratiques). Les mouvances libérales, par contre, rappellent seulement l'essentiel ; pour les chrétiens unitariens : louanges et culte à Dieu (seul) et référence à l'enseignement et à la personne de Jésus ; le reste est du ressort des options et des choix personnels. En cela, l'unitarisme est un minimalisme et propose seulement un accompagnement spirituel des fidèles et non leur encadrement.

Certes, chaque institution ne peut présenter une totale transparence, ne serait-ce que pour ne pas exposer son linge sale et ses contradictions internes, mais de là à jouer aux calamars à encre épaisse, il y a un pas. L'article conclut d'ailleurs sur le constat que les journalistes s'égarent dans les méandres des couloirs du Vatican et ne peuvent que présenter une image simplifiée à leurs lecteurs.

Bref, Benoît-la-Gaffe, qui se permet, lui, de jouer aux cartes de la relativité institutionnelle, a encore de beaux jours devant lui !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article

commentaires

Articles Récents