Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 18:38

Ces réactions, essentiellement rurales et paysannes, revêtent volontiers un aspect anticlérical avec la formation de communautés sans pope. Les réunions se font dans les maisons et non dans des lieux de culte. C’est le choix des judaïsants, des molokanes, des doukhobors et des vieux-croyants sans prêtres (depuis 1710). Localement, ils élisent à leur tête un collège d’anciens.

On peut dire aussi qu’ils adoptent une approche scripturaire en rejetant les ajouts faits par l’Eglise orthodoxe. Tant les molokanes que les doukhobors refusent les icônes, ne pratiquent pas les rites liturgiques orthodoxes, ne reconnaissent pas les saints, etc. Les Vieux-croyants ont quant à eux réagit contre les innovations rituelles introduites au XVII° siècle.

La judaïsation de ces groupes leur font rejeter la Trinité. Ce sont des anti-trinitaires. Seuls les Vieux-croyants font exception sur ce point.

Molokanes en 1870

La composante quaker introduite chez les doukbobors donnera à ces derniers une attitude anarchiste avec refus de tout impôt, des serments devant les pouvoirs temporels, du service militaire, parades nudistes afin de rappeler la condition humaine d’origine non dépravée par l’Etat et la modernité, etc. Au Canada, les doukhobors les plus radicaux, les " Fils de la Liberté ", défraieront la chronique en menant des attentats terroristes * contre tout ce qui ressemble à l’Etat (dont des écoles).

* Voir le dossier accablant sur ces pacifistes devenus terroristes réuni par l’Equipe de recherche sur le terrorisme et l’anti-terrorisme (ERTA).


Contrairement à l’affirmation protestante du XVIème siècle, la Bible n’est pas une autorité suprême car l’inspiration intérieure par l’Esprit est supérieure aux Ecritures et aux professions de foi. D’où de nombreuses scissions par des inspirés et des prophètes qui ne doutent de rien. Pour les doukhobors, Pierre Védrine, leur meneur de la fin du XIXème siècle, fut un avatar du Christ – le Christ revenu par métempsychose parmi les hommes.

Les pratiques extatiques
 mettent en relation directe les fidèles avec Dieu, comme par exemple les orgies et les flagellations des khlysty, et les gesticulations de molokans-subboniks* au rythme de la musique et des cantiques. * ramant avec les bras (Skippers), rampant par terre (Crawlers)
, parfois nus pour mieux ressembler à Adam et Eve.

Enfin, rurales et communautaristes
du fait de leur histoire et de leur foi, ces mouvances perdent beaucoup de leurs fidèles par marginalisation économique (dans des régions pauvres, dans des villages de montagne, etc.), immigration en ville, assimilation à la société civile par la scolarisation des jeunes, les mariages mixtes, les activités professionnelles modernes, etc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les molokanes
commenter cet article

commentaires

Articles Récents