Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 10:48

Les molokanes * sont apparus dans la seconde moitié du XVIème siècle, vers 1550, durant le règne d'Ivan Le Terrible (1533-1584), et ont pris leur essor au début du siècle suivant.
* par francisation du mot Molokans qui les désigne en anglais. En russe Молока́не (moloko) qui signifie “ lait ”, ceci par allusion au fait que les molokanes, paysans et éleveurs, buvaient du lait les jours de jeû
ne de la majorité orthodoxe. En Turquie, ils sont appelés les moloques.

La région de Tambov a été le berceau de la nouvelle foi, avec Mathieu Simon Dalmatov (au XVI° siècle), puis Siméon Uklein (au XVIII°). Les populations Mordves, établies à l'ouest de la Volga et occupant un territoire qui s'étend de l'Ukraine à l'Asie centrale, embrassèrent la nouvelle foi, lui assurant un bassin géographique initial.


femmes erzianes en tenue traditionnelle ; jeune fille moloque en veste de cuir rouge

Les Mordves sont un peuple de langue finno-ougrienne soumis en 1551 par Ivan IV le Terrible après la prise de la ville tartare de Kazan. Ils sont 1,1 million de personnes, dont 28% résident dans la Mordovie (où ils constituent 33% de la population). Ils sont majoritairement orthodoxes et luthériens, avec quelques moloques. En fait, leur appellation ethnique recouvre deux entités : les Mokchanes proviennent du bassin de la rivière Mokcha (ils incluent les peuples Karataï) et les Erzianes qui, eux, proviennent du bassin de la rivière Soura (et qui incluent les peuples Chochka et Terioukhanes).

Les molokanes étaient 91 500 au recensement de la population russe de 1909 dont plus de la moitié en exil en Sibérie (31%) et dans le Caucase (23%). Voir carte. Ils ne sont plus que 50 000 aujourd’hui répartis dans de nombreux pays. Il existe de petites communautés dans plusieurs pays en dehors de la Russie et Sibérie : en Géorgie, Arménie (où ils sont 5 000), Azerbaïdjan, et en Turquie* ; en Iran, en Syrie (sans doute à partir du Caucase), en Mongolie et en Chine (sans doute à partir de la Sibérie), au Canada (Colombie britannique, Alberta) et aux Etats-Unis (San Francisco et Sacramento en Californie, Arizona, Oregon, Montana, Wyoming, Washington, Alaska), en Amérique du Sud (vallée de Guadalupe au Mexique, Brésil, Uruguay), enfin quelques familles en Australie. Certains reviennent volontiers en Russie dont ils ont gardé la langue.
* La plus importante communauté réside dans le nord-est de l'actuel Etat turc (dans la province de Kars où ils furent déportés en 1876-77 lorsque ce territoire fut conquis par les Russes sur la Turquie) , ainsi qu'à Istamboul et à Ankara ; ils parlent peu le turc, préférant encore le russe.

congrégation moloque en Russie au début du XX° siècle

Contact :

aux Etats-Unis. A.J. Conovaloff, courriel


Documentation :
en français,
http://fr.wikipedia.org/wiki/Moloques,
http://actua.unitariennes.over-blog.com/categorie-1204765.html
en anglais,
http://molokane.org,
http://en.wikipedia.org/wiki/Molokan (ndlr - attention : la référence aux Bogomiles y est tout à fait fantaisiste / the reference to Bogomils is quite fanciful).
en espagnol,
la communidad rusa en Mexico,
http://www.folklorico.com/peoples/baja-norte/rusos.html

Les unitariens - qui sont eux-aussi des chrétiens hérétiques ! - se sentent en toute sympathie avec cette communauté. Nous souhaitons que des liens s'établissent entre nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les molokanes
commenter cet article

commentaires

Articles Récents