Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 11:17

Voile intégral (niqab) et burqa mettent la laïcité à la française au défi !

L’interdiction du port de signes religieux ostentatoires à l’école et dans les administrations et services publics a mis opportunément un terme à une escalade politico-religieuse menée par les islamistes en France et, d’une façon générale, en Europe et dans les pays jusqu’à présent non-musulmans du monde entier. Mais cela n’a pas interdit le port du voile islamique dans les autres espaces publiques.

Or, depuis un certain temps, on voit de plus en plus déambuler des burqa (avec petite fenêtre grillagée à la mode afghane), des encagoulées en tulle noire, des voiles qui ne laissent voir que les yeux. Ce ne sont pas des étrangères en séjour en France, mais bel et bien, pour la plupart, de jeunes françaises converties à cette exhibition vestimentaire par les salafistes. Quant au hijab, il correspond à ce que nous connaissons déjà avec les " bonnes sœurs " catholiques et il laisse le visage ouvert, et ne porte donc pas atteinte aux relations sociales.


Parmi les excentricités religieuses, il faudrait noter aussi les têtes rasées et maintenues telles comme chez des religieuses bouddhistes.


Face à ces nouvelles mœurs qui se répandent, surtout véhiculées par des milieux islamistes ritualistes et fanatiques, les vieilles sociétés européennes réagissent en ordre dispersées, avec des attitudes les plus variées et contradictoires.

les " négationnistes " qui n'ont toujours rien vu et ne verront jamais rien ;

les " relativistes " qui disent qu’en pourcentage ce n’est guère important ;

les " intégrationnistes " qui pensent qu’avec le temps ces femmes masquées adopteront les valeurs communes;

les " absolutistes ", défenseurs inconditionnels des libertés religieuses et autres, qui ne veulent aucune régulation "liberticide"

les " ethnologues " qui veulent que les coutumes étrangères (en l’occurrence patchoune pour la burka) soient respectées, même en dehors de leur aire ethnique ;

les " musulmans communautaristes " qui ne balaient jamais devant leur porte et qui craignent qu’on va (encore) " discriminer " leur religion

les " patriotes " qui craignent une invasion verte déjà faite ou imminente :

les " féministes " qui y voient une atteinte à la femme ;

etc.


Et puis, il y a aussi les " réalistes " qui ne s’en laissent pas conter, qui savent bien que ce phénomène vestimentaire prend de l’ampleur, qu’il est lié à un fanatisme religieux, qu’il véhicule une image de la femme rétrograde et archaïque que nous ne pouvons plus accepter car totalement incompatible avec notre civilisation.

Certes, on peut multiplier à l'infini les arguments dans un sens ou dans un autre ou les deux à la fois, biaiser et se contorsionner intellectuellement, patauger dans les contradictions les plus flagrantes, le bon sens ne peut que se révolter contre une telle image de la femme prise comme femme sandwich pour affirmer des fantasmes sexuels et religieux, même si les femmes en question seraient consentantes, libres dans leur tête, elles mêmes militantes au nom de leur foi religieuse, etc.


Et si l’on accepte les femmes encagoulées, pourquoi alors ne pas accepter les femmes nudistes dans nos espaces publics ? Et puisque le nudisme est limité à des espaces privés, pourquoi alors ne pas faire de même pour les femmes encagoulées et leurs entremetteurs.

Vive les fantasmes religieux ... en privé ! Ici un essai de compromis entre burka et liberté sexuelle ... à l'usage de ceux qui veulent gérer les contradictions et faire des "arrangements", des "accomodations", pour mieux intégrer certains immigrés "militants" et croyants excentriques.

En tout cas, en Iran et en Afghanistan et autres pays musulmans, tous les reportages nous le confirment, de nombreuses femmes sont fort heureuses de se libérer dès qu’elles le peuvent de la burka et autres voiles intégraux ... Sachons respecter leur combat et dire "non" nous aussi, sans ambiguité et sans contorsion, à la burka.

" Nous vivons une étrange époque ... Salons pornos, films x et industrie du sexe "fleurissent" un peu partout et en même temps, certains veulent cacher complètement leur corps ", (Nicolas S., groupe Yahoo Unitariens francophones, message du 20 juin 09).

La pétition lancée par le député communiste André Gérin, maire de Vénissieux (banlieue de Lyon) et 58 autres parlementaires signataires (de tous les partis politiques : deux autres communistes, sept socialistes, 43 UMP, deux du " Nouveau centre " et trois non inscrits) est particulièrement opportune. Elle demande la formation d'une commission parlementaire sur la question. Nous saluons aussi les membres du Gouvernement qui ont immédiatement embrayés à titre personnel : comme Xavier Darcos (ministre de l'Education nationale), Fadela Amara (secrétaire d'Etat à la Ville), Rama Yade (secrétaire d'État aux Droits de l'homme), Luc Chatel (porte-parole du Gouvernement), Nadine Moreno (secrétaire d'Etat à la Famille), etc. 

Ajout du 20 juin 09
: 73 parlementaires sont désormais signataires de cette pétition (soit + 2 socialistes et + 13 UMP par rapport à la liste initiale).

Ajout du 22 juin 09 : Nicolas Sarkozy s'est exprimé lundi après-midi en tant que président de la République lors de son discours au Congrès réuni à Versailles en rappelant que le voile intégral n'était nullement une prescription de l'islam et qu'il était signe d'asservissement de la femme. Il a souhaité que ce problème soit traité par le Parlement.

Dalil Boubakeur
, recteur de l'Institut musulman de la Grande Mosquée de Paris, a aussitôt salué ces déclarations.

Ajout du 30 juin 09 :  une proposition du dessinateur Chappatte à l'intention des partisans des "accommodements malgré tout"


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam et le voile intégral
commenter cet article

commentaires

Articles Récents