Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 17:29

La famille Magara

Fils d’un chef local, Patrick Magara a été d’abord pasteur d’une Eglise adventiste du 7ème jour " le Pacte de Grâce ", avec deux douzaines de fidèles. Il a été aussi le secrétaire général de l’Alliance chrétienne pour l’Afrique de l’Est, institution qui regroupe des Eglises de diverses confessions pour la promotion de la Bible.

A ce titre, il a été envoyé en formation en 1999, pour deux ans, dans un séminaire non confessionnel de Philadelphie. Il découvre l’unitarisme grâce un ami unitarien-universaliste américain rencontré par hasard dans une épicerie. Il en apprécie la liberté de culte, le fait que les dirigeants ne traitent pas leurs fidèles comme des enfants ; " l'idée que Dieu est en chacun de nous est séduisante " ajoute-t-il.

De retour en Afrique, il a dit à ses collègues que " nous devons respecter toutes les religions ". Il y a maintenant soixante-dix-huit congrégations unitariennes dans cette région, avec plusieurs milliers de membres. En plus celles-ci mènent des activités pré-scolaires, scolaires, gèrent de petits orphelinats, un cabinet médical est en projet, etc.

L’habitat est dispersé et les congrégations sont de petites communautés. Les rencontres se font néanmoins assez facilement grâce au téléphone portable.


Patrick Magara à la rencontre de l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) à Oberwesel, en Allemagne, en novembre 2007.

P. Magara, 63 ans aujourd’hui, vit toujours dans sa ville natale de Sengera, un village de 1 500 habitants à demi-heure de route
au sud de la ville de Kisii. Il y a l’électricité mais non la connexion à l’Internet. Il est souvent habillé dans un costume croisé avec col pastoral. On l’appelle familièrement " bishop " (évêque), mais sans qu’il ait eu pour cela une ordination spéciale.

Sa première épouse, Theresa Magara, 54 ans, vit avec 5 de leurs enfants ; parmi eux, Justine Magara, qui supervise un deuxième groupe de congrégations dans le district de Kisii. Il vit avec sa seconde épouse, Alice Magara, âgée de 45 ans, laquelle anime sa propre congrégation. C’est elle qui assure le courrier électronique de l'Eglise à partir des cyber-cafés de la ville de Kisii ; très dynamique, elle seconde efficacement son mari.

Partager cet article

Repost 0
Published by d'après Scott Kraft - dans U au Kenya
commenter cet article

commentaires

Articles Récents