Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 09:55

né le 19 septembre 1511 à Villanueva-de-Sijena (Aragon) et mort le 23 octobre 1553 à Genève


Fin octobre, début novembre - Opéra : le procès de Michel Servet en 3 actes de Shauna Beesley et de Jean-Claude Humbert (lien)


Le lundi 3 octobre à 14 h - Inauguration d'une statue de Michel Servet à Genève (lien)

Annemasse--Michel-Servet--statue.jpgEn 1902, un congrès international de Libres Penseurs, réuni à Genève, chargea la sculptrice Clotilde Roch de concevoir une statue de Michel Servet. Celle-ci fut refusée par les autorités municipales de l'époque. La statue prit place à Annemasse, de l’autre côté de la frontière, côté français. Seule une pierre expiatoire fut installée en 1903, à l'emplacement du bûcher, à l’initiative des calvinistes qui reconnaissaient « l’erreur de l’époque » (en omettant de parler de celle, personnelle, de Jean Calvin !). Ceci en bas de la colline de Champel, à l'angle des avenues de la Roseraie et de Beau-Séjour, en face des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). A noter la présence proche d'une rue dédier au médecin espagnol et à l'humaniste que fut Michel Servet.

 

la statue de Michel Servet à Annemasse, le représentant dans sa geole durant son procès où il vécut dans des conditions sordides


La Ville de Genève a fait réaliser une copie de la statue de Clotilde Roch *, pour l'installer à côté du monument expiatoire. Elle sera inaugurée par Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville, en présence de l’ambassadeur d'Espagne en Suisse (M. De Frutos), de la Directrice du Musée de la Réforme (Mme Isabelle Graesslé), et de Jean Batou, professeur d'histoire à l'université de Lausanne.

 

ndlr - ajout du 16 novembre 2011 - Jean Batou a publié son discours sur son propre blog personnel "Regard Critique" sous le titre "Une foi dans l'humanité" en date du 4 octobre (lien) ; le même texte a été republié le 15 novembre sur le site d'Europe solidaire « Michel Servet eut la singulière infortune d’avoir été brûlé deux fois : en effigie par les catholiques, et par les protestants en chair et en os » (lien).

 

* historique de cette statue entre Annemasse, Saragosse et finalement Genève !

Information de Philippe Beuchat, conseiller en conservation, transmise à nous par Etienne Lezat, tous deux cadres de la Ville de Genève


La sculpture originale, c'est-à-dire le positif en plâtre, a été réalisée par l'artiste Clotilde Roch (1867 - 1923). En 1908, suite au refus des autorités de l'installer à Genève, la première épreuve en bronze de cette sculpture a été mise en place à Annemasse. Puis le plâtre original a été remis à la Ville de Saragosse qui l'a entreposé successivement en divers lieux. En 1942, les forces d'occupation allemandes se font remettre la statue en bronze d'Annemasse pour la faire fondre. En 1960, une nouvelle statue de Michel Servet en bronze est installée à Annemasse, à l'entrée du parc municipal. Elle sera transférée en 1988 à la place de l'Hôtel de Ville. Il s'agit d'une oeuvre "inspirée" de celle de Clotilde Roch et signée de cette dernière (qui est décédée en 1923). Elle est produite par la Fonderie M. Pastori à Genève. Cette sculpture est légèrement plus petite que l'originale, la posture du personnage est la même mais le rendu de ses vêtements semble plus grossier. Sans autre élément, je formule l'hypothèse que le fondeur a dû retrouver une des ébauches en plâtre de la sculpture originale réalisée par Clotilde Roch en 1908, dans notre région, puisque "l'original" n'a pas quitté Saragosse, selon les indications trouvées. En 2004, une épreuve en bronze est tirée du plâtre original par une fonderie de Villanueva de Gállego et installée à Saragosse. En 2011, une seconde épreuve est tirée du plâtre original dans la fonderie Villaguz SA de Villanueva de Gállego (vraisemblablement le même établissement que celui cité plus haut) pour être livré à la Ville de Genève. En conclusion, le bronze de Genève est une épreuve tirée du même original que celle de Saragosse et que celle qui se trouvait à Annemasse de 1908 à 1942.

 

Le 15 octobre à 17 h - Conférence du pasteur Vincent Schmid : « Les pourquoi d’une tragédie »

dans le cadre de l’Eglise protestante de Genève, au centre paroissial de la paroisse de Champel-Malagnou (10, avenue Bertrand, Genève), Cette conférence d’une heure (17h30 - 18 h30) sera précédée à 17 heures d’un accueil-rafraîchissement et suivie à 18h 30 d’un déplacement au site mémorial (stèle de 1903 et statue récente).

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article

commentaires

Articles Récents