Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 21:33

Un mouvement de réveil catholique, le Cursillo, de conviction oecuménique, a adopté un emblème (une lampe à huile et une croix) qui fait penser à notre calice avec sa flamme (moins la croix !). http://cursillos.ca/index.htm
Signalé par Jean-Pierre Babin (message privé du 13 février 2007)

Voici, en page d'accueil de leur site, une brève présention historique de ce mouvement basé sur une méthode originale (3 jours de retraite). Pour nous autres unitariens qui avons bien besoin de développer  nos associations,  ce n'est pas à dédaigner. Pensons aussi au méthodisme dont le nom souligne le sens de l'organisation, en l'occurrence les "classes" qui sont organisées au sein de la communauté locale. De la méthode mon cher Descartes ! Le temps d'une retraite, c'est bien dans ce sens que l'AFCU veut aller en préférant aux AG habituelles, une "semaine unitarienne d'été", à savoir un temps de libre où l'on prenne le temps de se rencontrer d'une façon conviviale et sans être boursculé par un ordre du jour trop serré (ce sera du 1er au 5 août à Nantes, qu'on se le dise !)


Le Cursillo et le Mouvement des Cursillos francophones du Canada

La première expérience qui allait donner naissance au Mouvement des Cursillos eut lieu en août 1944 à Cala Figuera, sur l’île de Majorque (île espagnole dans la mer Méditerranée)

Influence de l'Action Catholique. Se basant sur un cours d'une semaine, appelé cursillo des chefs de pèlerins, que donnait alors l’Action catholique à ceux qui préparaient un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, le jeune Eduardo Bonnin - alors âgé de 28 ans - et un groupe d'amis mirent au point une méthode visant non plus la préparation d'un pèlerinage mais un changement profond dans la vie ordinaire des milieux.

A l’été 1944, ils animèrent un premier Cursillo de trois jours pour des amis dans un chalet à Cala Figuera. Puis ils renouvelèrent l'expérience à chaque année, y invitant particulièrement ceux qu'ils considéraient être des leaders naturels et les recrutant aussi bien chez les "loin de Dieu et de l'Église" que chez les pratiquants. Chaque Cursillo déboucha sur la formation de petits groupes qui se réunirent par la suite pour s'aider dans la prière, l'étude et l'action Le virage du 7 janvier 1949

Constatant les effets évidents de la grâce chez ces groupes "cursillistes", le nouvel évêque de l’île, Mgr Juan Hervas, décida de s’en occuper lui-même très activement. En janvier 1949, eut lieu le premier Cursillo officiellement reconnu par les autorités ecclésiastiques. Dès lors, grâce à Mgr Hervas, les Cursillos se succédèrent à un rythme accéléré (une trentaine dans son diocèse dès la première année), et le Mouvement reçut une impulsion considérable.


eglise_en_gr_ve__mouvement_le_cursillo_.jpgUne expansion rapide

Le développement du MC a été phénoménal. Dès 1953, il a essaimé en Amérique du Sud et au Mexique et, de là, s’est répandu rapidement dans une vingtaine de pays hispanophones. En 1961, il commença son expansion dans les diocèses anglophones de l'Amérique du Nord. En langue française, le premier Cursillo eut lieu à Trois-Rivières, QC, Canada, en 1963. Cependant, ce cursillo resta sans lendemain. C'est celui de Sherbrooke, QC, deux ans plus tard en 1965, qui, mettant sur pied une "École des Dirigeants", devint la source du Mouvement des Cursillos Francophones du Canada.

[la photo ci-jointe a été prise sur le site]


Un Mouvement universel.

Vingt ans après sa fondation, le MC avait déjà rejoint les cinq continents. Aujourd'hui, les Cursillos sont en marche dans plus de 60 pays et environ 1500 diocèses dans le monde. Ajoutons que le MC a aussi débordé le Catholicisme. Plusieurs communautés protestantes ont leur propre Mouvement des Cursillos, notamment les Anglicans et les Épiscopaliens qui l'ont adopté intégralement. D’autres, comme les Méthodistes, les Presbytériens ou les Luthériens, en ont modifié certains aspects et adopté des noms divers mais on y retrouve le même but et la même méthode. De plus, à l'intérieur de l'Église catholique, plusieurs Mouvements sont issus du Cursillo. Selon certaines estimations, le nombre d’hommes et de femmes de races, de langues et de religions chrétiennes diverses ayant suivi un "cursillo de 3-jours", depuis sa fondation, approche les quarante cinq millions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans catholiques libres en action
commenter cet article

commentaires

Articles Récents