Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 09:49

Bien que la plupart des livres bibliques n'ont de cesse de vociférer contre les cultes étrangers - donc "païens" - la tradition biblique, quant à elle, a quand même eu la sagesse d'évoquer l'efficacité du serpent dans le récit de la Chute puisque c'est lui qui suscite l'éveil (bouddhique ?) du couple humain primordial (en commençant bien entendu par la femme, Eve), ceci en lui indiquant les fruits de l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal (à ne pas réserver aux seuls dieux !), donc en lui dessillant les yeux ... même si ce fut, paraît-il pour le pire !

Lors de l'Exode, on retrouve aussi le serpent, cette fois-ci sous la forme des "brûlants" vénimeux des sables du désert du Sinaï qui, plus tard entreront dans l'iconographie d'un Isaïe et d'un Ezéchiel sous la forme de "séraphins" (voir la note de la Bible de Jérusalem pour Nb 21, 6). IHVH autorise alors le patriarche Moïse à façonner une représentation de main d'homme de ces "brûlants"  (une idole empruntée aux Madaianites ou aux Cananéens de l'époque ?) : "Fais-toi un ardent. Met-le sur une bannière. Et c'est qui sera mordu le verra et vivra", à savoir ni plus ni moins qu'un culte thérapeutique.

IHVH a été ensuite considéré plus jaloux qu'il ne l'est et, lorsque saint Patrick sévit en Irlande, c'est pour y chasser les serpents, les conduire à la mer comme des moutons et les y jeter ... L'île irlandaise en aurait été désinfectée, purgée de son paganisme ; et il paraît qu'aujourd'hui encore les serpents s'y font plutôt rares. Pauvres serpents !

Parmi eux, peut-être de bien paisibles pythons royaux que les populations vodouistes des côtes atlantiques ouest-africaines vénèrent avec tant de soin et de sagesse.

Mais où étaient donc les écologistes de l'époque pour s'opposer à ce massacre ? Et qui est l'homme pour décréter qu'un animal est "impur" ou "suppôt de Satan" ? Et quel dieu créateur serait-t-il suffisamment inconséquent pour déclarer que certaines de ses créatures seraient - sommes toutes - "impures" ? Ne lui demanderait-on pas d'aller bien vite refaire son oeuvre ?

Alors que Pierre bénit tous les animaux (même si c'est pour les manger ! voir sa vision d'une grand nappe remplie de bonnes victuailles dans Actes des Apôtres  10, 9-16) - car Dieu ne saurait créer de l'impur - saint Patrick, lui, réintroduit l'obscurantisme vis-à-vis de nos amis les bêtes. Cet obscurantisme sévira durant tout le Moyen-âge, massacrant serpents, chauves-souris, chouettes, hiboux ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la défense des animaux
commenter cet article

commentaires

Articles Récents