Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 10:30

L'hebdomadaire protestant Réforme a publié ce jeudi 5 mars un sondage IFOP qui a créé la surprise puisqu'il s'avèrerait que les protestants français voteraient plus à droite qu'ils ne le firent jusqu'à présent, et même plus à droite que la moyenne des Français ! Le décalage est net : Nicolas Sarkozy (+ 6 par rapport à la moyenne nationale), François Bayrou (+ 4), Ségolène Royal (- 3) ; sans toutefois glisser à l'Extrême droite puisque les votes protestants en faveur de Le Pen sont nettement inférieurs à la moyenne nationale (- 5).

 

Strasbourg au XVI°-XVII° siècle, ville libre et protestante au coeur de l'Europe des Réformes. Michel Servet y acheva son De Trinitatis Erroribus ("Des erreurs de la Trinité") et le fit imprimer par Setzer à Hagueneau en juillet 1531.

C'est le monde à l'envers ! Les protestants étaient, avant la Seconde guerre mondiale, des radicaux et des socialistes. Ils firent, avec d'autres la République. Ils rejoindraient aujourd'hui les catholiques dans un vote plutôt conservateur. Le sociologue Jean-Paul Willaime, directeur d'étude à l'Ecole pratique des hautes études (EPHE), intitule sans ambage et en toute franchise son commentaire " Virage à droite des protestants ? ".

La figure catholique volontariste de Ségolène Royal, n'hésitant pas à évoquer Jeanne d'Arc, serait-elle moins attirante que celle de l'austère protestant athée de Lionel Jospin ? J.-P. Willaime rappelle aussi que François Bayrou, le Béarnais catholique, est auteur d'un livre sur Henri IV, ce qui n'est pas pour déplaire aux protestants.

Le sondage a été réalisé du 10 décembre au 9 mars auprès de 15 000 personnes française de 18 ans et plus ; 395 personnes se sont déclarées protestantes, soit 2,6%

Disons tout de suite que le réflexe sécuritaire ne joue pas dans ce résultat puisque les protestants (plus bourgeois en ville, plus ruraux dans les vieilles régions huguenotes) ressentent nettement moins l'insécurité que la moyenne des Français (- 7). La question (quelque peu excessive !) était : " on ne se sent en sécurité nulle part ".

Plusieurs causes sont avancées par les observateurs :

- une sécularisation des votes en parallèle à celle des religions " modernes ", l'entité " protestante " perdant de sa spécificité du moins sur le plan politique, à l'exemple des catholiques ;

- une composante pentecôtiste et évangélique très bigarrée et en pleine progression qui mettrait fin à l'hégémonie et à la monotonie huguenote ; ors cette nouvelle composante est en grande partie conservatrice, sinon très conservatrice. Ils seraient déjà 400 000 en 2005, selon Sébastien Fath. Signe des temps, le nouveau président de la Fédération protestante de France (FPF), Claude Baty est de cette mouvance.

- alors que les protestants étaient des " progressistes ", ils se sentent de plus en plus débordés " sur leur gauche " par une nette ultra-libéralisation des mours : l'avortement pro-choix (sans contrôle social et médical, sans délai restrictif), le mariage homosexuel à égalité et assimilé au mariage habituel, l'adoption d'enfants par des couples homosexuels, etc. La réponse des protestants à la proposition suivante : " L'homosexualité est une manière acceptable de vivre sa sexualité ", bien que positive (63 %) - et par ailleurs ambigüe - est nettement inférieure (- 14) à la moyenne nationale (77%). Comme beaucoup de ses coreligionnaires, le président sortant de la FPF (pasteur de l'Eglise réformée de France) Jean-Arnold de Clermont se montre prudent en la matière : " Je suis solidaire d'un protestantisme réservé ", dit-il. Bref, les croyants feraient de la résistance !

Nos mouvances de croyants sont en pleine évolution au sein d'une société qui devient de plus en plus convictionnelle au niveau des individus et qui s'éloigne des grands groupes socioprofessionnels, religieux, régionaux, culturels, sexuels, d'âge, etc., qui naguère expliquaient tout. Du boulot en perspective pour les sociologues !

A lire ABSOLUMENT les analyses très fines et pertinentes sur le site du journal Réforme de plusieurs observateurs de qualité (dont Ségolène Royal) : http://www.reforme.net/journal.php?ref=compresse9

Voir aussi les résultats du sondage sur le site du journal catholique La Croix : http://la-croix.com/documents/doc.jsp?docId=2299643&rubId=1306

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article

commentaires

Articles Récents