Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 07:34

Après avoir rendu visite aux chrétiens unitariens du Burundi, le révérend Gordon Oliver s’est rendu au Congo, ce lundi 2 avril, pour y rencontrer ceux de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Congo (ACUC). Une réunion a eu lieu le lendemain de 10h à 13h avec l’ensemble de la communauté et quelques sympathisants, soit une vingtaine de personnes.

En août 2004, Alain Patrice Yengué prit contact avec l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU), notre instance de coordination mondiale. Un message fut affiché sur le site de celle-ci et, le 16 août, l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) y répondait. A. P. Yengué avait déjà formé un groupe, en majorité des personnes originaires de son propre quartier, Ouenzé, à Brazzaville.

le calice des chrétiens unitariens du Congo

C’étaient des chrétiens soucieux de se situer avec leur identité et leur culture historique. Nous les avons vivement encouragés dans cette attitude d’ouverture du christianisme aux autres croyants, que ce soit vis-à-vis des autres chrétiens – l’un de leurs amis catholiques, sociologue, Thierry Maguessa Ebome, écrivit d’ailleurs un article à la Une dans le bulletin de la Correspondance unitarienne, n° 45 de juillet 2005 (" Le christianisme unitarien, premières impressions d’un catholique congolais ") – et des religions coutumières qui font partie du patrimoine culturel et de l’histoire de leur pays.

Il convient en effet d’éviter que l’Afrique ne reproduise l’erreur qui fut commise en Europe de marginaliser puis d’anéantir toutes les cultures anciennes sous prétexte de lutte contre le " paganisme ". Oui, on peut être pleinement chrétien et pleinement attaché à la culture de ses ancêtres ! Ne confondons surtout pas culture traditionnelle et péché, d’autant plus que ces cultures insistent toutes sur les qualités humaines de travail, de responsabilité, de bravoure, d’honnêteté, de respect des autres, etc. Bref, elles prônent des vertus morales dont notre société moderne a bien besoin !

Voir dans le même bulletin de la Correspondance unitarienne le poème " Pèlerinage aux  tombes de nos ancêtres ".

En ce sens, l’ACUC a établi des relations d’amitié et de dialogue avec un mouvement post-coutumier, la religion Ayelessili, dont le culte est centré sur le Dieu créateur et qui dispose d’une élite intellectuelle tout à fait remarquable.

 

L’ACUC comprend environ 25 membres. Elle pratique le culte dominical deux fois par mois. Elle est dirigée par un bureau d’association. Ses statuts juridiques sont ceux de l’AFCU (voir " L’AFCU partage ses statuts avec d’autres associations chrétiennes unitariennes ", 12 avril 07 sur le site de l’AFCU).

L’ACUC a été reconnue groupe émergent par le bureau exécutif de l’ICUU en avril 2006. Elle est signataire des accords entre les associations chrétiennes unitariennes (AFCU, ACUB, ACUC) avec le Regroupement francophone unitarien universaliste (RFUU) basé au Québec. Elle participera au séminaire de formation qui sera organisé par l’ICUU au Kenya au 1er semestre 2008. Selon les possibilités, son responsable souhaite pouvoir être présent au conseil de l’ICUU qui se tiendra à Oberwesel en Allemagne, du 3 au 6 novembre prochain.

Alain Patrice Yengué est fonctionnaire du Ministère de l’économie forestière et de l’environnement.

Pour prendre contact avec son association : acuc2005@yahoo.fr

Il existe d’autres communautés unitariennes en Afrique noire : en Afrique du Sud, Nigeria, Kenya et Burundi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Afrique
commenter cet article

commentaires

Articles Récents