Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 07:25

Suite de notre premier message du 25 avril 07 " Lettre à un prêtre éloigné de sa compagne par mesure disciplinaire ".

La hiérarchie catholique ne semble pas avoir (encore) pris la mesure de l’évolution des mentalités. Le village d’Asson (au Béarn) refuse en masse que son prêtre soit changé d’affectation : ce dimanche, pas moins de 400 catholiques stationnés en dehors de l’église faisaient la " grève de la messe ", pour 10 fidèles seulement qui y ont assisté. Il faut préciser que la messe était célébrée par le supérieur de l’ordre religieux qui venait de décider d’envoyer le père Léon Laclau ni plus ni moins en Côte d’Ivoire (comme si les Ivoiriens avaient encore besoin de missionnaires !).

Marga, la compagne du prêtre est infirmière dans une résidence de personnes âgées à Pontac. Lui et elle, préfèrent vivre ensemble. Léon compensera comme il le pourra les 400 euros que lui versait le diocèse auxquels s’ajoutaient 15 euros par messe célébrée.

Les catholiques commencent à se fâcher, une " sainte colère " qui est signe des temps. Le maire a fait connaître son incompréhension, les journalistes sont présents à l’événement ... et, nonobstant la jeunesse de nos Actualités unitariennes, notre " Lettre " a été signalée en page 2 du moteur de recherche de Google.

Lors de la campagne présidentielle française, la désertification de nos milieux ruraux a souvent été évoquée. L’Eglise catholique, par sa politique de regroupement des paroisses, par les lieux de culte qui lui ont été confiés en usufruit par Dame République depuis les années 1900 et qu’elle maintient fermés hormis quelques rares messes, par son refus du sacerdoce universel (seul un prêtre peut célébrer une messe, alors que chez les protestants les prédicateurs laïcs peuvent présider un culte), par son élitisme (exacerbé sur les critères " sexuels ") dans le recrutement de son clergé, etc., contribue manifestement à ce déclin de nos campagnes. Ce faisant, elle scie la branche sur laquelle elle est assise.

Comme quoi, l’institution est parfois bien loin d’être la somme des intelligences de ses membres !

Pour une meilleure gestion de nos lieux de culte, voir les articles à la Une dans les bulletins de la Correspondance unitarienne sur le site "Profils de libertés"  http://prolib.net/unit/correspondance.unitarienne.htm

"Urgent ! des communautés de base, bon dieu ! pour ne pas laisser tomber nos lieux de culte", article à la Une, n° 21, juillet 2003 ; et "Les unitariens-universalistes américains partagent leurs lieux de culte", article à la Une, n° 40, février 2005

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vies de prêtre
commenter cet article

commentaires

Articles Récents