Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 09:26

En Californie, au niveau d’une circonscription électorale, il suffit qu’une pétition recueille 7000 signatures de personnes inscrites sur les listes pour qu’un référendum soit organisé. Un texte visant à interdire la circoncision sans raison médicale avant l’âge de 18 ans a ainsi réuni plus que le nombre de signatures requise (déjà plus de 12.000) et une consultation était prévue pour le 8 novembre prochain. Les peines encourues pour non-respect de la loi seraient de 1.000 $ d'amende et jusqu'à un an de prison.


Mais la juge Loretta Giorgi a préféré prendre le parti d'une coalition de groupes religieux, de médecins et de familles pour qui l'interdiction de la circoncision des mineurs violerait une loi de Californie empêchant aux autorités locales de réglementer les procédures médicales. (« Débat sur la circoncision à San Francisco », article de l’AFP du 29 juillet 2011 »,  lien). Le bras de fer est engagé et l’affaire est donc à suivre.


 L’encyclopédie en ligne Wikipedia présente ainsi la situation actuelle aux Etats-Unis (lien) :

« Aux États-Unis, en 2009, selon l’OMS, 79 % des hommes sont circoncis. Après un apogée dans les années 1960 (avec un taux d’environ 80 %), la circoncision néonatale dans les hôpitaux entame une lente et irrégulière régression à partir des années 1970, pour chuter à 56,1 % en 2006, et elle se serait totalement effondrée ces dernières années, en 2009 le taux de circoncision serait devenu minoritaire à 32,5 %. Par conséquent, si cette spectaculaire régression du taux de circoncision en hôpital se poursuit, la majorité des nouveau-nés pourraient à l’avenir être génitalement intacts, comme ce fut le cas avant la Seconde guerre mondiale. En outre, contrairement à une idée reçue, aux États-Unis, la circoncision n’est pas pratiquée de manière homogène, elle varie considérablement suivant les régions (par exemple, en 2006, le taux de circoncision était de 63,6 % dans le Nord-Est et de 33,8 % dans l’Ouest) et suivant les origines ethniques (une étude conduite en 1992 montre que la circoncision concerne 81 % des Blancs, 65 % des Noirs et 54 % des Hispaniques). Enfin, comme le rappelle ONUSIDA, aux États-Unis, la circoncision n’est pas pratiquée d'abord pour des raisons hygiéniques ou prophylactiques, mais afin de conformer à la norme, c’est-à-dire « de faire comme tout le monde » (1). D’ailleurs, l’American Academy of Pediatrics a émis en 1971, 1975, 1983, 1989 et 1999 des recommandations défavorables à la circoncision systématique. »
(1) Ndlr – rappelons que les Etats-Unis comptaient 5 275 000 juifs en 2008, soit 1,7% de la population totale (avec une natalité en baisse et un très fort taux de mariage mixte), et 2 454 000 musulmans estimés en 2009, soit 0,8% (avec une dynamique fortement en hausse). Le fort engouement pour la circoncision en ce pays est en partie lié au puritanisme anglo-saxon qui croyait que la circoncision freinait les pulsions masturbatoires (la muqueuse du pénis circoncis s’asséchant) et était donc à recommander !


Nonobstant que la très grande majorité des Américains soient circoncis, les Etats-Unis, avec 16% de la population totale atteint par le sida, sont le 6ème pays le plus infecté dans le monde et ont le taux le plus élevé parmi les pays développés (vient ensuite l’Italie avec 8,9%, etc. ; la France est à 3,5%). Alors que, pour l’OMS et l’ONUSIDA, la circoncision est supposée (côté hommes seulement) limiter les risques …


circoncision_excision_zizi_stop.jpgDes mouvements pour l’intégrité génitale, parfois désignés du terme générique «intactivistes », sont très actifs aux Etats-Unis. Ils rappellent que l’ablation du prépuce induit une baisse de sensibilité sexuelle (le prépuce s’avérant être une partie très innervée), s’accompagne d’une souffrance physique (lors de l’opération s’il n’y a pas anesthésie et durant la guérison de la plaie), parfois de traumatisme, et d’une souffrance morale réelle pour ceux qui ont honte d’avoir été circoncis ou qui en sont gênés par rapport à leur entourage. Ils rappellent aussi que cette opération n’est pas sans risque, y compris lorsqu’elle est pourtant pratiquée dans de bonnes conditions hospitalières. Ils réhabilitent l’auto-sexualité (par la masturbation) comme un acte normal et non répréhensible. Ils soulignent l’utilité anatomique du prépuce, à commencer par la protection du gland. Bien entendu, ils condamnent chez les filles et les femmes le décapuchonnage du clitoris, son ablation en entier, ainsi que la coupure des lèvres, etc., à savoir toutes les mutilations sexuelles.

 

illustration : dessinée par Michel Hervé Navoiseau-Bertaux, vu sur le site Circabolition (lien).


Ils pensent que les infections des parties génitales sont à éviter par l’hygiène, le port du préservatif pour les relations sexuelles à risque, enfin elles peuvent être guéries par les antibiotiques. L’ablation du prépuce ne saurait venir qu’en dernière solution pour des cas vraiment médicaux, et en aucun cas comme mesure préventive.


Des associations contre la circoncision envoyèrent une proposition de loi afin d’interdire la circoncision des mineurs auprès du Congrès des États-Unis qui ne reçut l’aval d’aucun sénateur, ceux-ci craignant leur base électorale. Mais certains Etats notamment sur la côte Ouest, ainsi qu’au Canada ont supprimé le remboursement des circoncisions néonatales.


Le site français Circabolition * , édité par Michel-Hervé Navoiseau-Bertaux, se fait largement l’écho des inactivistes américains. L’auteur se présente ainsi : « Mon nom d'auteur et d'Internet (avec aussi Newsigmund et Sigiclamen) est Sigismond. Ancien élève du département Psychanalyse de Paris VIII de 1975-76 à 1983, je suis chercheur indépendant en psychanalyse depuis une trentaine d'années, militant contre les mutilations sexuelles depuis que j'ai découvert à quel point Freud a été traumatisé par sa propre circoncision, laquelle lui a fait commettre nombre d'erreurs cliniques et théoriques ». Egalement le groupe « TOUS Contre la Circoncision Masculine !!! » sur Facebook (avec à ce jour 331 membres) à l’initiative d’Olivier Tarouilan (lien).

* ajout du 15 août 2014 : l'éditeur de ce site nous a annoncé son remplacement par une page d'auteur sur Academia (lien).


Dans l’avenir on peut s’attendre à ce que des enfants devenus adultes portent plainte contre leurs parents, les médecins circonciseurs, les autorités religieuses promotrices de tels actes. Ils auront sans nul doute gain de cause auprès de tribunaux acquis à la liberté des individus de choisir leur destin y compris sur le plan religieux et prenant la défense des enfants. Déjà aux Etats-Unis des enfants ont demandé réparation : les parents ont dû alors payer de très onéreuses opérations de chirurgie esthétique pour la restauration du prépuce. Cela expliquerait la chute brutale du taux de circoncision de 90 % à 60 % dans les années 2000, puis dans les quatre dernières années passé de 56 % à 33 % (source Wikipedia déjà citée). La fin d’un consensus qui sera pour certains religieux archaïsants la fin des certitudes ; et cela risque d’arriver plus vite qu’on peut le penser après l'arrêt du Tribunal de grande instance de Cologne (lien).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans halte aux mutilations sexuelles
commenter cet article

commentaires

Michel Hervé Bertaux-Navoiseau 14/10/2016 12:26

Je vous signale que Circabolition a malheureusement été détruit par son hébergeur.
voir ma page : https://independent.academia.edu/Michel_Herv%C3%A9_Bertaux_Navoiseau

Articles Récents