Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:15

nsaeNous sommes Aussi l'Eglise Hérault (NSAE34) ( contact) par une lettre à l'évêque d'Annecy, Mgr Yves Boivineau, en date du 19 juin, qu'il a rendue publique (avec ampliation aux journaux catholiques La Vie, La Croix et Témoignage chrétien), fait référence aux propos du pape François qui invitent l'Eglise à dialoguer en sortant sur ses "périphéries" comme par exemple les milieux musulmans ... et la franc-maçonnerie.


Cher frère Evêque, 

 

Nous ne sommes pas de votre diocèse mais de celui de Pierre-Marie Carré [évêque de Montpellier] à qui nous  communiquons donc cette lettre, ainsi qu’à Mgr Georges Pontier [président de la Conférence des Evêques de France] , Mgr Gehrard Müller [ préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi] et au Père Pascal Vesin.
Nous tenons à vous dire que nous avons mal ressenti la sanction que vous avez communiquée au Père Pascal Vesin, Curé Paroisse de Megève, au prétexte de son appartenance au Grand Orient de France. Pour nous, engagés dans nos mouvements et nos paroisses, soucieux d’un visage  conciliaire de l’Eglise (cf. Appel de Montpellier du 13 juin 1985), qui osons nous appeler NSAE, (Nous Sommes Aussi Eglise), nous ressentons aujourd’hui la même inquiétude qui a amené en son temps beaucoup de nos amis à se réunir dans la Fédération des Parvis, à la suite de l’expulsion de Jacques Gaillot.
Nous écoutons avec joie et étonnement la parole qui nous dit que nous sommes le corps du Christ, le corps de Dieu. Ce n’est pas facile à croire. Pardonnez notre lenteur. Mais il nous faut essayer de le vivre et Jésus fait un lien très fort entre le salut du monde et la vie fraternelle et aimante.
Donner la priorité à un règlement pour juger des personnes, et d’autant plus à partir d’une délation , nous consterne.
Mais surtout, pour nous, notre rôle est de questionner : quelle est la place du peuple de Dieu en tout cela ? S’agissant d’une communauté paroissiale, il y a des baptisés : ont-ils été consultés ? Quel est leur avis ?  Par quel moyen a-t-on tenu compte d’eux, surtout en cette période où les prêtres sont rares et où les baptisés doivent prendre des initiatives ?  Tout le travail que notre archevêque Pierre-Marie a soutenu en France et à Rome pour la Nouvelle Evangélisation a trouvé son illustration dans l’attitude de Jésus avec la samaritaine. Jésus s’assoit au bord de son puits pour échanger un dialogue personnel.

Nous, qui avons ici à Montpellier, une forte population musulmane et qui sentons le besoin d’un dialogue sur le respect  de l’homme, les valeurs d’éthique, d’anthropologie, que nous partageons, nous voyons dans cette attitude de Jésus la même image que celle des moines de Tibhirine : ils sont allés vivre avec, ils ont dialogué.
L’Esprit sème des valeurs chez nos frères musulmans : tout aussi bien dans la vie et les principes des francs-maçons.
Il y a lieu à un discernement et nous attendons cela de nos pasteurs, de nos évêques : comme Pascal Vesin, nous, les baptisés, sommes tous envoyés. Le nouveau pape François nous fait espérer en répétant sans cesse : « Sortez. Allez dans la rue. Tant pis pour les accidents. Je préfère mille fois une Eglise accidentée que malade d’être repliée sur elle ». « Allez à la périphérie ».  
Voici justement une initiative : un prêtre qui sort de sa sacristie pour participer à des réunions de francs-maçons. Quand l’Eglise ouvre les portes à ceux qui refusent la liberté de conscience, elle condamne ceux qui s’en réclament. Nous comprenons que le Pape François mette en priorité la compassion. Comment alors nous soutenir les uns les autres, au sein du peuple de Dieu ? Nous aider à vivre la fraternité ?


Enfin, nous croyons sentir une chose qui nous pose question : est-ce que le Père Vesin n’est pas allé chercher dans une loge maçonnique une fraternité qu’il ne trouvait pas dans son Eglise ?
Par copie, nous demandons à Mgr PONTIER dès sa prise de fonction de Président de la Conférence des Evêques d’intervenir pour :
-  lever cette sanction d’un autre âge, brutale et lourde de conséquences pour l'intéressé,
-  mettre en œuvre un dialogue entre l’institution catholique et la Franc Maçonnerie,
-  restaurer une image plus évangélique de notre Eglise. 

 

Fraternellement en Jésus Christ    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents