Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 11:51

communiqué de presse de l’Observatoire chrétien de la laïcité (OCL) *, par Jean Riedinger, secrétaire de cet observatoire, le 2 décembre 2009.
* L’OCL réunit plusieurs associations membres de la Fédération des réseaux des Parvis (cependant pas toutes et n’engage donc pas cette Fédération en tant que telle).

Le résultat lamentable de la votation
de dimanche 29 novembre en Suisse a sans doute des causes sociales multiples. Ce vote est fondé, entre autres, sur la peur de l'autre, une peur favorisée par la méconnaissance des réalités de l'islam et l'étroitesse d'esprit qui crée des réflexes d'intolérance. Les intégrismes religieux chrétien et musulman portent une part de responsabilité dans cette dérive, et les analyses mensongères et haineuses de l'Extrême droite populiste ont encouragé ces tendances.

L'Observatoire chrétien de la laïcité analyse aussi ce résultat comme une défaite de la laïcité. Dans nos sociétés pluralistes et sécularisées où vivent ensemble des personnes de convictions et de croyances diverses, religieuses, athées, agnostiques, l'État démocratique laïque garantit les droits de la personne humaine et notamment la liberté de conscience. Cette dernière est protégée contre toute idéologie officielle ou tout communautarisme clos par cet Etat laïque qui garantit aussi les libertés d'association et de cullte dans le cadre du respect de la loi démocratique et des droits humains. L'Etat laïque ne reconnaît aucune religion, aucune conviction et se trouve ainsi dans l'obligation d'assurer l'égalité de traitement des citoyens. Cette obligation joue évidemment en faveur de l'islam comme des autres formes de conviction, religieuses ou non.

ndlr de la Correspondance unitarienne - les affiches de la campagne référendaire ont été d'une rare violence de la part des partis de l'Extrême droite suisse à l'origine de cette initiative. Elles rappellent les temps haineux du nazisme. On ne les imagine pas dans le paysage politique français actuel. Dieu merci et merci à la laïcité à la française !



Dans cette optique, refuser par principe la construction de minarets, c'est refuser aux musulmans, s'ils le désirent, dans le cadre des pratiques légales de l'urbanisme, de manifester dans l'architecture de leurs lieux de culte un signe symbolique de leur foi, comme peut l'être un clocher pour les chrétiens ou tout autre symbole architectural signifiant. Une telle attitude d'intolérance et de ségrégation religieuse et culturelle contredit les convictions laïques
en même temps qu’elle prouve une dangereuse immobilité culturelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire chrétien de la laïcité (OCL) - dans l'islam en Europe
commenter cet article

commentaires

Articles Récents