Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:31

transylvanie_Rosia_Montana.jpg

Dans leur communiqué du 16 septembre 2013 les Eglises de la Roumanie  qui ont des paroisses dans la région concernée déclarent solennellement leur opposition au projet remis en selle par le gouvernement roumain d'extraction de l'or selon des méthodes incompatibles avec le respect minimal du milieu naturel. A l'étude, depuis 2003 et dénoncé depuis lors, dans un partenariat avec une firme canadienne, le gouvernement roumain relance son projet minier, basé sur une technique de pollution irrémédiable des sites, au mépris de la Constitution du pays et irrespectueux des normes européennes. Les rejets nocifs provoqués par la technique d'extraction chimique, en sous-sol, sont à compléter d'un bouleversement des sites paysagers en surface ; les autorités ecclésiales s'alarmant d'une destruction de villages et cimetières, bref du patrimoine social et religieux. Le parlement roumain est interpellé.

 

György Jakubinyi, archevêque catholique romain du diocèse de Gyulafehérvár (Alba Iulia)  

Jenő Schönberger, évêque catholique romain du diocèse de Szatmár (Satu-Mare)

László Böcskei, évêque catholique du diocèse de Nagyvárad (Oradea)

Dezső Zoltán Adorjáni, évêque de l'Eglise évangélique luthérienne de Roumanie

Béla Kató, président du district transylvain de l'Eglise réformée 

István Csűry, président du district de Királyhágómellék de l'Eglise réformée

Ferenc Bálint Benczédi, évêque de l'Eglise unitarienne 

 

Résumé par Eric Bassoul d'un texte en anglais d'un message de l'Eglise unitarienne de Transylvanie publié par l'Unitarian Universalist Partner Church Council (UUPCC),  lien. Ndlr - l'Eglise orthodoxe et d'autres Eglises ne sont pas signataires car n'ayant pas de paroisse en cette zone, par contre, elles sont elles-aussi mobilisée au plan national.

 

Depuis, le gouvernement roumain a retiré ce projet, mais le partenaire canadien réclame des dommages et intérêts.

 

Ajout du 4 octobre 2013 : traduction complète du texte par Roger Gau


MESSAGE DU BUREAU DE L'ÉVÊQUE DE l'EGLISE UNITARIENNE SUR LES MINES D'OR PROPOSÉES EN ROUMANIE
Le message ci-dessous a été envoyé par le bureau de l'évêque de Koloszvár pour nous tenir informés de leurs actions concernant l'extraction de l'or proposée en R
oumanie.
Déclaration
Les Églises historiques de langue hongroise en Roumanie rejettent fermement le projet d'exploitation minière à base de cyanure de la Rosia Montana Gold Corporation, une « joint-venture » roumaine/canadienne, qui prévoit de créer la plus grande mine d'or d'affleurement de l'Europe à Rosia Montana (Verespatak en hongrois, Goldbach en allemand), en Transylvanie. En outre, nous protestons fermement contre le nouveau projet de loi proposé par le gouvernement roumain, qui, malgré les lois nationales existantes, permettrait l'ouverture de la mine de Rosia Montana.
En 2003, nous avons protesté ensemble contre le projet de mine d'or. La création de Dieu et de notre patrimoine bâti ancien seront effacés si la mine d'or est ouverte. Nos villages, lieux de culte et des cimetières seront rasés, créant le plus grand réservoir de « résidus toxiques » de la planète terre. (Une fois terminé, le projet minier laissera environ 200 millions de tonnes de déchets au cyanure).
C'est notre vocation de protéger la création de Dieu, et de préserver notre patrimoine contre une « bombe à retardement » de l'environnement qui pourrait finalement déclencher une catastrophe naturelle sur l'ensemble de la population européenne, en polluant les cours d'eau principaux. La mine devrait détruire des centaines de maisons, neuf églises et dix cimetières. Nous n'acceptons pas la destruction de notre propriété.
La Constitution de la Roumanie accorde le droit à un environnement sain et naturel, et énonce les obligations des citoyens et des institutions pour protéger l'environnement. En outre, la Constitution de la Roumanie protège le droit à la propriété privée et l'inviolabilité de la « résidence ». Par ailleurs, le Parlement européen (PE) a lancé une interdiction sur la technologie d'extraction à base de cyanure dans l'Union européenne, par un vote de ratification écrasant en 2010.
Par conséquent, nous avons été étonnés que le gouvernement roumain ait présenté ce projet de loi au Parlement, qui détient l'autorité et la décision finale. Nous nous opposons à la destruction planifiée de la nature, la violation de la propriété, la démolition des valeurs culturelles qui se produiraient si le projet de loi est adopté.
Nous demandons au gouvernement de retirer ce projet de loi contesté. Si ce n'est pas retiré, nous demandons à tous les députés de voter non à la technologie d'extraction à base de cyanure.
Nous sommes conscients que beaucoup d'habitants de Rosia Montana, socialement défavorisés, espéraient trouver un emploi avec le projet minier. Nous demandons donc au gouvernement roumain de prendre des mesures ciblées afin de résoudre le chômage de masse et d'autres questions sociales dans cette région particulière.
Que Dieu protège notre environnement et l'avenir !

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise unitarienne de Transylvanie - dans U en Transylvanie et Hongrie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents