Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 08:22

 En 2003, la République et Canton de Neuchâtel lança un concours d’affiche sur le thème « Salut l’étranger ». 38 citoyens y répondirent, dont Charles-Henri Matile, protestant libéral et unitarien de cette ville. Ce dernier proposa le symbole du taoïsme, avec les principes à la fois contraires et complémentaires du yin et du yang représentés par un accolement du noir et du blanc. Il y ajouta les symboles religieux de l’interfaith que l’unitarisme-universalisme américain a diffusé depuis plusieurs décennies : « C’était pour nous l’occasion de préciser quelques idées personnelles en matière de religion, domaine qui ne nous a jamais laissé indifférent ».

ying_yang_interfaith.JPG

 

Il y avait là, pour lui, une invitation au dialogue inter religieux, mais en plus une exigence s’adressant à chaque religion pour qu’elle respecte «  les principes qui doivent servir de liens indéfectibles à tous les hommes de bonne volonté ». L’auteur est en effet « convaincu de longue date que l’union des hommes  est impossible sans un minimum de principes respectés et appliqués par tous ». Pour lui, chaque croyant doit se déterminer en face de cette perspective de solidarité mondiale ; en dehors de cela il est bien entendu libre de ses croyances particulières : « les formes et modalités propres à chaque religion n’impliquent que leurs adeptes dans la mesure où elles ne constituent pas des entraves à la fraternité universelle préconisée par Jésus ».


Le projet d’affiche avait pour titre : « Pour un vrai dialogue interreligieux… Respecter les différences, certes, mais se mettre d’accord sur les points communs », et une citation d’André Malraux (1901-1976) : « Notre civilisation sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale ou elle se décomposera.  Je   n’exclus pas la  possibilité d’un événement spirituel à l’échelle planétaire ». Il proposait le manifeste suivant :


L’UNION DANS LA DIVERSITE POUR UN MONDE MEILLEUR


Ta religion reconnaît l’égalité et l’interdépendance de tous les êtres humains devant la même énergie universelle qui régit la vie.
Ta religion reconnaît que les hommes ont pour devoir de gérer et de protéger leur environnement naturel parce qu’il ne leur appartient pas.
Ta religion appelle bien tout ce qui favorise la vie et l’épanouissement physique et spirituel de l’être humain.
Ta religion veut que tous les hommes de la planète puissent vivre en harmonie, servent leurs intérêts et aspirent à un respect réciproque sans discrimination.
Ta religion reconnaît que l’étiquette religieuse ne fait pas la valeur de l’homme.
Tu peux pratiquer ta religion en toute liberté sans que personne ne l’impose jamais à autrui.
ALORS TU ES  … Un authentique citoyen du monde, digne de respect, comme tes traditions et ton coin de terre.


Plus tard, l’auteur en fera  une traduction en allemand à l’usage des confédérés suisses-alémaniques et autres Germanophones.


Für einen echten Dialog zwischen den Religionen, die Eigenart einer jeglichen respektieren, aber auch sich auf  die Gemeinsamkeiten besinnen.
« Will unsere Gesellschaft nicht auseinandergehen, so wird sie ihre geistige Werte  finden sollen. Ein geistiges Weltereignis ist nicht auszuschliessen. » André Malraux (1901-1976)


IN DER VIELFALT VERBUNDEN FÜR EINE BESSERE WELT


Deine Religion anerkennt die das Universum bestimmende Energie als Quelle des Lebens, die alle Menschen als gleichwertig verbindet.
Deine Religion hält dafür,  dass es den Menschen obliegt, mit ihrer Umwelt verantwortungsvoll umzugehen und sie zu schützen, da sie nicht ihnen gehört.
Deine Religion sieht das Gute in allem, was das Leben fördert und der körperlichen, geistigen und spirituellen Entfaltung des Menschen dient.
Deine Religion will, dass alle Menschen auf dieser Erde in Harmonie zusammenleben können. Als Dienerin der Menschheit ist sie für die gegenseitige Achtung aller, ohne jede Einschränkung.
Deine Religion weiss,  dass der Wert eines Menschen nicht von seiner religiösen Ausrichtung abhängt.
Du kannst Deine Religion  in aller Freiheit ausüben, ohne dass je jemand sie einem andern aufzwingt.
SO BIST DU... ein wahrhafter Bürger dieser Welt, der ebenso Respekt verdient wie Deine Tradition und Deine Heimaterde.

 

et en anglais : For a real interfaith dialogue, respect differences, of course, but to agree on common ground : UNION IN DIVERSITY FOR A BETTER WORLD
Your religion recognizes the equality and interdependence of all human beings before the same universal energy that governs life.
Your religion recognizes that men have a duty to manage and protect their natural environment because it does not belong to them.
Your religion call good all that promotes life and the physical and spiritual human being.
Your religion is that all people of the world can live in harmony, serves their interests and aims at a mutual respect without discrimination.
Your religion recognizes that the religious label is not the value of man.
You can practice your religion freely without anyone ever requires it to others.
So you're an authentic citizen of the world, worthy of respect, like your traditions and your piece of land.

 

"Our civilization will be forced to find its fundamental value, or it will break down. I do not exclude the possibility of a spiritual event on a global scale" André Malraux (1901-1976).

 

Raisons d’être de ce document
 

« Notre première intention était de rendre les gens sensibles aux possibles points de rencontre des grandes religions Il fallait illustrer la relativité de ces religions et suggérer que toute religion ne respectant pas ces principes fait tort à l’humanité. Enfin, nous  voulions simplement inviter les gens à réfléchir à leur spiritualité.


L’existence de religions en divers endroits du monde avant que les hommes puissent entrer en contact les uns avec les autres prouve en effet que le phénomène religieux est un besoin humain. Inspirés par la même Energie universelle, Jésus, Mahomet, Moïse, Bouddha, Lao Tseu par exemple, avaient sans doute tous raison dans le contexte de leur temps et de leur civilisation. La charte, adressée à tout le monde invitait nos semblables à fraterniser dans la diversité. L’ébauche d’une éthique mondiale n’est pas du syncrétisme,  puisqu’elle ne se veut restrictive d’aucune tradition religieuse compatible avec elle.


Il est certes très bien d’énoncer des principes ; encore faut-il être en mesure de les appliquer, ce qui est tout un autre programme » *
* A l’occasion d’un autre concours, cette fois-ci lancé par la revue protestante libérale « Evangile et liberté » en 2011 sur le thème « Dieu est-il une invention ? » , l’auteur a développé ses idées dans un manuscrit de 80 pages en A4 intitulé « Le miroir des Eglises »

Partager cet article

Repost 0
Published by d'après Charles-Henri Matile - dans interfaith
commenter cet article

commentaires

Articles Récents