Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 14:43

Les aumôneries scolaires et universitaires sont à l’extérieur des établissements scolaires de l’Enseignement public, par contre les aumôniers pour les Armées, les hôpitaux et les prisons sont agréés par les établissements pour intervenir au sein d'eux. Ils sont rémunérés en conséquence. Cette prise en charge se justifie par leur rôle d’intérêt public puisque, au delà des services religieux proprement dit qu’ils peuvent apporter à leurs fidèles, ils contribuent à un accompagnement moral et humain dans des situations difficiles, et à une rééducation aux valeurs sociétales dans le cas des condamnés.


Nous ne pouvons qu’être reconnaissants aux aumôniers « habituels », que sont les aumôniers catholiques, protestants et israélites, lesquels ont largement fait preuve de leur utilité. Mais le paysage religieux se diversifiant, d’autres mouvances religieuses sont demandeuses d’un accès aux établissements énumérés, à égalité de droit. La Justice ne peut que leur donner raison et vient, par exemple, d’obtempérer aux revendications tout à fait légitimes des témoins de Jéhovah.

 

logo_thumb.jpgaumonerie_catholique_francophone_des_prisons_de_belgique1.j.gif

aider les hommes à se relever pour continuer leur route

 

Il faut d'ailleurs reconnaître le succès des « nouveaux venus » que sont les musulmans, les témoins de Jéhovah, la mouvance évangélique et pentecôtiste auprès des prisonniers. Ils leur apportent en effet une discipline sans complexe, un encadrement serré et rigoureux, une exhortation à « changer de vie » avec à la clef une conversion, une dogmatique qui leur apporte des points de repère et remplace la vacuité et le laxisme des pensées vagabondes. Le problème, c’est que cet encadrement s’accompagne PARFOIS d’un prosélytisme excessif et d’un exclusivisme vis-à-vis des autres religions, chaque intervenant s’arrogeant pour lui seul la Vérité ! Ce qui est carrément du bourrage de crâne.


Jusqu’à présent, l’agrément par les administrations et le versement d’une rémunération permet un certain contrôle, en veillant par exemple à ce que les aumôniers musulmans ne soient pas issus des mouvances islamistes. Mais la porte ouverte à tous les acteurs religieux au nom de la liberté religieuse n’est-elle pas sans risque ? A quand par exemple des aumôniers salafistes, raëliens, satanistes, etc. ? Mouvances dont on connaît parfaitement l’agressivité vis-à-vis des autres ; ou encore des scientologues réputés pour leur rapacité financière auprès de leurs ouailles. Nonosbtant, en régime laïque, il n'est plus possible de refuser aux uns ce que l'on a accorder aux autres !


Il serait urgent qu’une charte éthique des aumôniers soit établie fixant les conditions d’intervention, afin que les établissements puissent accorder leur agrément en conséquence et virer séance tenante ceux qui ne s’y conformeraient pas. Il en va de la notion d’utilité publique accordée aux acteurs religieux ; il en va aussi de notre laïcité « à la française ». Oui aux relations contractuels avec les acteurs religieux, mais dans le cadre d’une société démocratique qui comporte des droits et des devoirs !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vive l'inter-convictionnel !
commenter cet article

commentaires

Articles Récents