Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 09:10

L'Eglise catholique croit pouvoir se dispenser de réformes structurelles pour faire face à la pédophilie d'une partie de son clergé : d'où, dans ses établissements de formation, une véritable chasse aux sorciers contre les séminaristes homosexuels ; et puis - dans l'opinion publique - une suspicion qui se généralise.

 

Le bon sens voudrait que l'Eglise n'impose plus le célibat obligatoire à ses prêtres et que ceux-ci puissent vivre leur sexualité selon leur nature et conviction. Le Vatican s'y oppose avec sa rigidité moyen-âgeuse habituelle. Un autre conseil serait la féminisation des ministères. Les cas de pédopholie sont manufestement moins nombreux chez les protestants.

 

Nous ne pouvons que conseiller aux dignitaires catholiques d'aller fréquenter les bistrots où l'on refait le monde ! Parfois le bon sens populaire n'est pas sans intérêt ! Le dessin ci-joint est tiré du dernier bulletin de HLM (n° 121, septembre 2010), une association belge de la mouvance catholique réformatrice, membre du réseau Pour un autre visage de l'Eglise et de la Société (PAVES) ( lien)

 

femmes_pretres.JPG

 

Des femmes, ministres de culte, sont de plus en plus nombreuses au sein des congrégations et Eglises unitariennes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans communautés religieuses en débat
commenter cet article

commentaires

Articles Récents