Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 11:51

En plus des grandes assemblées dominicales ou synagoguales ou du vendredi midi pour les musulmans, bien des croyants ont été de tout temps désireux, en plus, de vivre leur foi au sein de petits groupes plus à même de permettre l’expression et la participation concrète des uns et des autres au sein d’une convivialité. Les paroisses ne manquent pas d'ailleurs d’offrir de tels groupes : groupes de piété et de dévotion, mouvements charismatiques, mouvements d’action catholique, groupes bibliques, parfois même des communautés de base de quartier, etc.


Mais aujourd’hui certains vont plus loin dès lors que – pour diverses raisons – ils ne se sentent pas à l’aise, par exemple à cause de trop de dogmatisme ou encore trop de cléricalisme, ou tout simplement parce que l’officiant du culte tient des propos qui leur déplaisent. Ils sont dès lors à la recherche d’une alternative pour vivre leur foi dans un autre contexte. Déjà, certains reprochaient aux mouvements d’action catholique (basés sur une pastorale par milieux socioprofessionnels) de bouder les activités paroissiales, y compris les cultes !


ordinateur_bonjour.jpgCette tendance s’est amplifiée avec l’individuation des personnes et les critiques adressées aux religions trop dogmatiques. A partir de la fin du XXème siècle, il y a eu florès de communautés de base, d’associations chrétiennes indépendantes de la hiérarchie (1), de courants réunis autour d’une personnalité (comme celle d’Emmanuelle Mounier, de Marcel Légaut, etc.), de cafés théologiques, de réunions des lecteurs (« les Amis ») d’une même revue (Témoignage chrétien, La Vie catholique, Evangile et Liberté, etc.), de listes de diffusion sur messagerie électronique, et – directement sur la Toile – de groupes thématiques de discussion et des forums (groupes Yahoo, Google, etc.), de blogs avec des commentaires autorisés en bas de chaque article, puis des pages perso, d’organismes ou de groupes sur les réseaux sociaux (Facebook, etc.), de vidéo-conférences, (2), voire la possibilité d’y faire culte (3).


(1) la plupart se trouvent réunis au sein de la Fédération des réseaux du Parvis, fondée en 1999 et qui compte maintenant une cinquantaine de mouvements et réseaux (lien).
(2) les chrétiens unitariens italiens se connectent entre eux plusieurs fois pour des échanges mais aussi pour le culte grâce au système Skype (lien).
(3) L’Eglise unitarienne francophone, lancée en juin 2008, organise depuis juin 2009 des cultes mensuels où les participants sont invités à faire culte à la maison, puis à envoyer des messages pour un partage (lien). Elle est pour l’instant la seule à fonctionner ainsi directement sur la Toile, ce qui est différent de la reproduction d’un culte fait par audio ou vidéo ou télévision ; en cela, elle peut servir de prototype ; en plus, elle est une église "linguistique", prenant une langue comme aire d’échange à son niveau le plus international.

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans communautés religieuses en débat
commenter cet article

commentaires

Articles Récents