Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 11:01

jean_riedinger_portrait.jpegJean Riedinger, militant associatif chrétien laïque, a réagi à notre article sur les abattages rituels sans étourdissement préalable des animaux ( lien).


Je suis d'accord avec l'argumentation de cet article de Jean Claude Barbier. Et je suis en même temps très gêné par la propagande haineuse de Marine le Pen. Il est difficile de se situer publiquement sinon en dénonçant la duplicité hypocrite de la prétendue laïcité à la Le Pen. Mais on ne peut pas respecter pour autant une pratique "religieuse" (je mets encore des guillemets mais je ne sais pas si ces guillemets vont résister longtemps à la montée des ghettos religieux) - pratique religieuse qu'elle soit de tradition chrétienne, musulmane , juive, bouddhique, hindouiste, etc. - qui tranche dans le pur et l'impur et maudit dés lors, au regard de pratiques alimentaires, vestimentaires relatives à un temps et des usages plus ou moins anciens ou déclarés tels, mais prétendus d'origine et de portée éternelle, des femmes et des hommes devenus infréquentables car impurs.

 

Dans certaines cantines scolaires certains musulmans (qui semblent de plus en plus nombreux) exigent que leurs enfants non seulement mangent halal mais ne mangent pas à la même table que les enfants impurs, leurs camarades de classe qui ne respectent pas la prétendue loi d'un prétendu Dieu. Les hommes deviennent ils fous dés lors qu'il est question de Dieu ? L'histoire semble me forcer à répondre OUI à cette question.


Il y a tant de raisons d'être athée de tant de dieux que l'on se demande s'il y a un Dieu qui mérite d'être reconnu ! Je me vante d'être relativiste et agnostique (et non sceptique ni athée).


Malheureusement, dénoncer l'imposture de Marine Le Pen dans l'état actuel des "débats" (sic !) électoraux ressemble à une injure et risque d'aboutir à faire de Marine le Pen une martyre de la pureté ethnico-religieuse de la France !


Il faut pourtant ne pas hésiter à dire à la fois non aux pratiques religieuses qui ghettoïsent la société, et non à la pseudo laïcité qui sert de cache sexe au racisme anti-arabe.

 

Et les catholiques ont aussi leur mea culpa à faire en bien des domaines (à commencer par celui de l'école confessionnelle ou du concordat alsacien). Quand j'avais 10 ans, certains milieux cathos m'interdisaient d'avoir un copain protestant ou de lire une revue non catholique. Si je mangeais de la viande le vendredi j'étais en état de péché mortel (sic !) et, si j'avais pris mon café au lait avant d'aller communier, c'était une faute grave, etc. Et ma mère, parce qu'elle enseignait dans une école catholique, a failli perdre son emploi parce qu'elle avait osé m'inscrire dans un lycée public. Elle a dû m'en retirer !

 

Les évêques sont ils conscients qu'en défendant l'école catholique sous contrat et son "caractère propre" (terme ajouté en dernière mlnute qui a complètement déformé l'esprit premier de la Loi dite Debré) ils encouragent l'ouverture d'écoles sous contrat musulmanes, juives, bouddhistes, etc., et donc la communautarisation identitaire de notre société ? Et je ne parle pas du scandaleux accord entre le Vatican et l'Etat français en faveur des instituts supérieurs catholiques.


Grâce aux athées et aux chrétiens "hérétiques" qui ont été souvent leurs compagnons, tout cela [ndlr - les pratiques catholiques qui sévissaient lorsque l'auteur était d'âge scolaire] a été jeté par dessus bord. Alors soyons aujourd'hui les athées qui libèrent car je suis de plus en plus atterré par la sottise politique et religieuse ambiante et le retour dans nos paroisses des traditionalistes, des intégristes, des ritualismes à l'ancienne, et des hystéries de certains charismatiques inspirées (sic) par l'Esprit Saint lui même ...


Il y a heureusement d'autres groupes humains qui me rassurent un peu : il reste autour de moi des gens de toutes sortes qui n'ont pas perdu le sens commun (la raison). Je constate que ce sont ceux qui ont pris des distances avec les idéologies de l'absolu. Et ceux qui ont une dimension humaniste de la fraternité et le sens de la solidarité. Ils se respectent comme égaux quelles que soient leurs convictions. Et ceci est valable pour les disciples de maîtres spirituels authentiques qui ne font pas de Dieu un despote aux lois arbitraires ou un diviseur entre bons et mauvais. Certains de ces maîtres sont athées (par exemple le vrai Bouddha ou certains sages de diverses cultures philosophiques au sens large).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Riedinger - dans la défense des animaux
commenter cet article

commentaires

Articles Récents