Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 12:29

Long Strange Trip / une longue histoire étonnante - UU History Film Series en DVD (d’une heure chacun), édité par Ron Cordes, 2011-1012, en anglais (lien) ; chaque DVD est au prix de $25.00. Ci dessous, une présentation de l'éditeur traduite par Jean-Claude Barbier. Cet historique, à partir du XIXème siècle est centré sur les Etats-Unis.


Partie 1 : au début (de l'an 0  à 1553)

long_strange_trip.jpgCe film retrace les racines de la pensée religieuse libérale. Il rend compte des déclarations isolées de salut universaliste [ndlr – tout le monde sera sauvé et personne n’ira en enfer] dans les premières années de l'ère chrétienne. Il retrace les premiers anti-trinitaires comme le moine Arius et son rôle lors du concile de Nicée. Il discute des pré-réformateurs hérétiques tels que Katherine Vogel, John Wycliffe, et Jan Hus. Il conclut avec la vie et l'œuvre de Michel Servet. Il fait place aux deux Réformes en cours au 16ème siècle : l’un théologiquement conservateur initié par Martin Luther et une politique libérale fondée en grande partie sur les travaux de Servet.


Partie 2 : la naissance de l'unitarisme (1553-1794)

Ce film raconte ceux qui ont diffusé le message de Servet après son martyre, surtout Faust Socin et Georgio Biandrata, et comment ce message est arrivé aux croyants libéraux en Pologne et en Transylvanie. Il explique comment les idées de Servet, Socin, Biandrata, et d'autres, ont nourri l'esprit de David Ferenc en Transylvanie et conduit à la formation d’une première théologie unitarienne cohérente. Il évoque la montée de la religion libérale en Pologne et comment la Contre-Réforme catholique du 17ème siècle a conduit les unitariens hors de la Pologne et à l'ouest à travers l'Europe vers les Pays-Bas et l'Angleterre. Il prouve l'influence de Servet, Socin, David Ferenc, et divers unitariens polonais, sur les premiers anglais libéraux tels que John Biddle et Thomas Emlyn, et témoigne du travail de Théophile Lindsey et Joseph Priestley pour former un unitarisme anglais. Il traite de la distinction entre les unitariens, ariens et sociniens en Angleterre. Il mentionne les débuts du féminisme avec l’unitarienne Mary Wollstonecraft. Il conclut avec l'émigration de Joseph Priestley de l'Angleterre en Amérique en 1794.

Partie 3 : l'unitarisme américain (1620-1860)

Ce film parle de la mise au point de l'unitarisme en Amérique à partir de 1620 jusqu’à la mort de Théodore Parker en 1860. Il traite des premières fractures entre libéraux et congrégationalistes dans l'Amérique coloniale. Il traite de l'effet de l'immigration, Joseph Priestley, et du rôle de William Ellery Channing dans la formation du mouvement unitarien américain. Il raconte l'histoire de la scission définitive entre les unitariens et les congrégationalistes trinitaires dans les années 1820 à partir à la fois sur le plan théologique et juridique. Il revisite la fracture ariens / sociniens qui a joué ici aussi bien qu’en Angleterre, ainsi que le transcendantalisme de Ralph Waldo Emerson, Margaret Fuller, et Théodore Parker. Il parle du rôle joué par Fuller pour diffuser le transcendantalisme, à partir du mouvement né à Concord, afin d’en faire la force motrice de l'unitarisme. Enfin, il examine le rôle que Théodore Parker a joué dans la promotion de l'unitarisme au-delà de ses traditionnelles bases bibliques et de son rôle dans plusieurs grands enjeux de justice sociale de son époque, notamment l'abolition de l'esclavage.

 

Ajout du 7 février 2014 : Depuis cet article, la collection s’est enrichie de plusieurs autres DVD :


Partie 4 : l’universalisme (1600 - 1860)
Le développement de l'universalisme avec des piétistes allemands et anglais précoces tels que Jakob Böhme et Jane Leade, et les ministres anglais du 18ème siècle tels que George Whitfield, James Relly, Georges de Benneville, et John Murray. L'émigration de de Benneville et Murray en Amérique et leur rôle dans la formation d'une religion universaliste organisée. L'histoire de l'incident Thomas Potter et le rôle que Judith Sargent Murray a joué dans le mouvement. Le développement théologique du mouvement à travers John Murray, Elhanan Winchester, et Hosea Ballou. L’essor sans précédent des églises universalistes à travers l'Amérique au cours de la première moitié du 19ème siècle, et son déclin précipité après la mort d'Hosea Ballou.


Partie 5 : L’évolution (1861 - 1961)
De la fin du 19ème jusqu’au début du 20ème siècle, l’unitarisme et l'universalisme évoluent tous deux, parallèlement, d’une religion chrétienne basée sur la Bible à l’actuel mouvement unitarien-universaliste qui, lui, est sans credo. Les influences aussi diverses que Darwin sur l'origine des espèces, la guerre civile, le féminisme et le suffrage, enfin le Social Gospel (le christianisme social). Rôles de Mary Livermore, Julia Ward Howe, Henry Whitney Bellows, Antoinette Brown, Olympia Brown, Celia Burleigh, Jenkin Lloyd Jones, Mary White Ovington, John Haynes Holmes, et Clarence Skinner.


Partie 6°: L’unitarisme-universalisme (1961-2013)
La fusion en 1961 entre l’unitarisme et l’universalisme américain est racontée comme une histoire de «séduction» habituelle entre un garçon et une fille, avec la façon dont les deux mouvances se sont courtisées mutuellement et le rôle que le courant humaniste a joué en cela. L'éducation religieuse libérale, notamment avec Sophia Lyon Fahs, a préparé le terrain. Bilan des 50 année d’existence de cette fusion. Le film se termine sur quelques commentaires personnels de l’auteur et ce que l’ avenir pourrait nous réserver.
 

 

Pour avoir la collection complète avec un coffret et un prix avantageux, à $125.00 (lien).

Par ailleurs, l'Unitarian Universalist Association of Congregations (UUA) propose un guide pour animer des discussions à partir de ces DVD (lien).

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans unitarisme (divers)
commenter cet article

commentaires

Articles Récents