Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 15:04

d’après une note de Nedko Popov, unitarien bulgare, résumée en français par Jean-Claude Barbier


Une « Société unitarienne » a été fondée à Sofia lors d’une rencontre inaugurale du 22 au 25 mai 1910, à l’initiative d’un missionnaire britannique *, le révérend Anton Toplisky, Ce dernier, basé à Dupnitsa, ville au sud de Sofia (localisable sur Google Map sous l’orthographe Doupnitsa), est rédacteur en chef du journal « The Balkan Rila » [ndlr – sans doute la traduction en anglais du titre]. Il est secrétaire de cette nouvelle association, laquelle est officialisée en 1911.
* En 1825, en Angleterre, une nouvelle association unitarienne vise l'expansion du mouvement à l'étranger : la British and Foreign Unitarian Association.


A la lecture des articles publiés par le missionnaire dans son journal, on peut faire état des orientations suivantes : il présente l’unitarisme comme étant le système religieux chrétien le plus parfait de son époque, ouvert à tous ceux qui font preuve d’une curiosité intellectuelle vers de nouvelles lumières spirituelles, et affirmant l’unicité de Dieu par opposition à la doctrine de la Trinité. Il ose même, dans ses colonnes, citer des extraits du Coran ce qui est particulièrement courageux dans un pays qui a longtemps vécu sous occupation ottomane (la Bulgarie ne retrouve sa liberté qu’en 1878, au terme de la guerre turco-russe). Il s’agit d’un christianisme unitarien qui fait référence à la Bible, et à la personne de Jésus et à son enseignement, comme source première de son inspiration.

 

Ces premiers unitariens bulgares ont un vif sentiment national : ils veulent développer pleinement les forces spirituelles, mentales et matérielles de leur pays. Dans un article envoyé par A. Toplisky à la revue unitarienne de Grande-Bretagne « The Christian Life », ce sentiment national vaut d’ailleurs pour tous les Balkans : « J'ai un excellent collègue en la personne de M. Hooben Tilleff, un natif instruit qui est un ardent unitarien missionnaire dans les Balkans. La plus grande chose que nous avons besoin maintenant est de stabiliser la position des deux Eglises en tant que points centraux de notre propagande pour la cause unitarienne en Bulgarie et des Etats voisins de la péninsule balkanique ».


Ces deux « Eglises » sont en fait deux groupes en émergence, l’un à Dupnitsa et l’autre à Sofia. Mais lorsque l’unitarien britannique Frédéric Hankinson viendra à Sofia en 1926 pour voir ce qu’il en est, il ne trouvera que des personnes dispersées : un général, un avocat, et un commerçant prospère. Elles attendent, disent-elles les fonds suffisants de la part de la Mission afin de pouvoir organiser des offices réguliers. L’envoyé fait toutefois état de 40 à 50 familles connues pour être unitariennes (sans doute en comptant les sympathisants) ; mais il ajoute que – personnellement – il a rencontré beaucoup de gens qui se sont détachées de l’Eglise orthodoxe et qui se sont rapprochés des quakers et des unitariens étant attirés par le vécu une foi spirituelle simple. Il constate aussi le caractère énergique et déterminée des Bulgares.


On peut s’étonner qu’il n’ait pas été à Dupnitsa, la ville où réside A. Toplisky. L’enthousiasme qui a vu la naissance de la Société unitarienne s’est manifestement essoufflé. Le mouvement disparaîtra totalement dans les années à venir, emportant avec lui l’espoir d’une foi chrétienne conciliable avec le progrès et porteuse d’avenir, ce qui était l'un des objectifs du fondateur.

 

bulgarie_carte_avec_villes.gifcarte des villes en Bulgarie où nous pouvons voir où se trouvent les trois villes citées dans cet article : Sofia, Doupnitza et Plovdiv.


A Kolozsvár (actuelle Cluj-Napoca) où eut lieu une rencontre des unitariens européens organisée par l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU), du 30 août au 4 septembre 2012, la Bulgarie était représentée par Nedko Popov, originaire de la ville de Plovdiv. Pour l’instant seul unitarien connu en son pays, ce dernier a demandé en novembre 2012 à être membre de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU).


Situation religieuse :

Selon le recensement de 2001, les orthodoxes bulgares représentaient 82,6 % de la population et les musulmans 12,2 %, et les autres chrétiens 1,2 %, majoritairement affiliés à l'Église catholique romaine (ndlr - Il reste un solde de 4%). Il existe une petite communauté juive d'environ 5 000 personnes en Bulgarie. Selon l'Eurobaromètre spécial Social values, science and technology en 2005, 40 % des Bulgares croyaient en un dieu, et autant en des forces vitales ou spirituelles, alors que 13 % ne croyaient en rien de tel (source : Wikipedia « Bulgarie »).
Un sondage en février 2011, confirme le recensement de 2001 (avec 80% d’orthodoxes, plus de 10% de musulmans, 1% de chrétiens évangéliques, et 8% autres), en témoignant toutefois de la percée des chrétiens évangéliques qui entrent désormais dans les catégories répérées.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents