Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 07:41

L’Institut Smithsonian, qui gère un ensemble de musées nationaux à Washington, a monté une exposition sur la "Bible du président Jefferson" (voir le site Thomas Jefferson'Bible,  lien).

 

jefferson-portrait.jpgA la recherche des vrais enseignements éthiques de Jésus, Thomas Jefferson (1743-1826) a coupé les passages avec lesquelles il n’était pas d’accord, à savoir les récits de miracles ou autres choses qui lui semblaient incompatibles avec la raison, comme les résurrections. Et voilà ce qui en resta, un récit unilinéaire (un diatessaron) et expurgé, qui se veut de plein avec l'ère moderne !

Ndlr - de nos jours, et dans le contexte d'une exégèse historico-critique, on n'expurge plus les textes ! Les passages qui peuvent apparaître aujourd'hui comme irrationnels avaient en effet leur raison d'être lorsqu'ils furent écrits et étaient culturellement fort bien compris par les contemporains ; par ailleurs, ils conservent un sens théologique qu'il convient de comprendre en les resituant à leur époque. SVP ne prenez donc pas votre paire de ciseaux en lisant votre Bible !


On dit que sa rédaction a créé une "Bible unitarienne" (en fait son travail n'a porté que sur les évangiles). Jefferson n’a pas habité près d’une église unitarienne et à mon avis il n’aurait pas aimé adhérer à n’importe quelle dénomination - et il faut admettre que l’unitarisme était assez nouveau et pas très répandu aux Etats-Unis au début du XIXe siècle.

 

Remarquez bien toutes les langues avec lesquelles Jefferson travailla. Plusieurs colonnes, 4 au total, sont réservées à l'hébreu, au latin, au français et à l'anglais. Le site Thomas Jefferson'Bible (précédemment cité) reproduit le document avec la possibilité d'en feuilleter les pages.

 

Luc Schneider en a publié la version française dans La Besace des unitariens ( lien).

 

Thomas Jefferson fut le principal auteur de la Déclaration d'indépendance des Etats-Unis (1776), fondateur du Parti antifédéraliste (1797). Il prôna une politique inspirée par la physiocratie *, qui ferait des Etats-Unis une république très décentralisée. Vice-président (1797), puis président des Etats-Unis (1801-1809), il acheta la Louisiane à la France. Architecte amateur (édifices à Charlottesville), il propagea le néoclassicisme. (article le concernant dans Le Petit Larousse illustré, 2001)

* inspirés par l'économiste Quesnay, au XVIIIème siècle, la physiocratie misait sur la terre et l'agriculture pour le développement des richesses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Brodesky - dans U aux Etats-Unis
commenter cet article

commentaires

Articles Récents