Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 10:59

Sur la page Facebook des "Unitariens francophones" : Jean-Claude Barbier (lundi 11 février 2013) :

Je salue l'initiative d'un homme courageux. Son règne, qui fut controversé, est maintenant l'affaire des historiens. Au moins, aura-t-il réussi sa sortie. Naguère, c'était à Dieu qu'était remis le soin de juger de l'existence d'une personne et à l'Eglise catholique (pour les éventuelles canonisations) ; dorénavant - avec la sécularisation de nos sociétés modernes - ce rôle est confié aux historiens, du moins pour les grands personnages ! Ce sont eux qui font la pluie et le beau temps ... Mitterrand, en son temps, avait ainsi peaufiné son personnage. Beaucoup de gens écrivent leurs mémoires ; genre littéraire qui connaît un vif succès.

 

Le point de vue des unitariens italiens : une déclaration du même jour.

Nous, les chrétiens unitariens et les unitariens-universalistes italiens, réaffirmant les profondes différences historiques et théologiques qui nous séparent de l'Eglise catholique, tenons à exprimer notre gratitude à sa sainteté le pape Benoît XVI pour le courage de sa décision et notre fervente prière pour nos frères catholiques partout dans le monde. Dieu omniprésent peut éclairer l'esprit de ceux qui sont en charge des choix importants pour le christianisme, comme par exemple le choix d'un nouveau souverain pontife.

 

cardinaux_carte_mondiale.jpg

 

Une déclaration du bureau de la Fédération des réseaux des Parvis (quui, en France, regroupe la mouvance catholique réformatrice) en date du mardi 12 février 2013 : Une ère nouvelle pour l’Eglise catholique ?

Alors que tous les médias commencent déjà à spéculer sur la succession de Benoit XVI, nous tenons tout d’abord à saluer sa décision. Avec une lucidité et une dignité qui l’honorent, le Pape ouvre enfin une brèche dans une tradition indécente et incompréhensible, qui contraignait les Papes à mourir à la tâche.

Nous espérons que cet évènement ne sera pas isolé, mais entrainera effectivement un vrai changement dans la manière de concevoir le ministère pontifical : comme pour toute tâche humaine, il doit s’agir d’une mission, bornée dans le temps par une limite d’âge raisonnable.

Cette décision inédite va-t-elle pour autant, comme l’affirment certains médias, faire enfin basculer l’Eglise catholique dans la modernité ? Il en faudra plus, beaucoup plus.

La scène était en elle-même fort éloquente : l’annonce faite – en latin ! – par Benoit XVI à une assemblée de cardinaux muets et figés. Des hommes, en vêtements de dentelles hors du temps, âgés et célibataires, voilà l’image de l’Eglise diffusée en boucles sur toutes les chaines de télévision !

Tout reste donc à faire : ouvrir grand, tout grand, les portes et les fenêtres de l’Eglise ; faire confiance aux hommes, et surtout aux femmes, qui s’engagent partout dans le monde pour annoncer l’Evangile ; regarder et accompagner l’humanité d’aujourd’hui avec bienveillance et espérance ; dire la tendresse et l’amour des Hommes et de Dieu avant la doctrine…

Nous sommes ouverts à l’espoir d’un changement à la tête de l’Eglise et nous accueillerons avec joie tout ce qui ira dans le sens d’une plus grande fidélité à l’Evangile. Mais nous sommes surtout convaincus que notre mission première n’est pas d’œuvrer au maintien d’une structure ecclésiale, mais de nous risquer à vivre l’Evangile au plus près de l’humanité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans communautés religieuses en débat
commenter cet article

commentaires

Articles Récents