Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 07:29

Les blogs personnels permettent de dire tout haut ce qui était naguère vécu dans le silence et la solitude, l’amertume des moments ou des vies gâchées. Oum Seyfoulah accuse et dénonce un homme qui l’a fait souffrir, elle et son fils. Elle est d’autant plus remontée contre lui qu’il a agi en mettant la religion en avant avec de beaux discours : l’hypocrisie du dévot ajouté au machisme, c’est effectivement une pilule bien amère à avaler. Depuis le Tartuffe de Molière (XVIIème siècle), on connaît la chanson de ce genre de soi disant notables du religieux.

 

oum_seyfoulah.jpglink

Elle a été femme battue et son fils maltraité. Comme la Justice française n’est pas toujours très douée pour enquêter sur les mœurs comme on dit, sa plainte a reçu un « sans suite ». Il faut dire qu’en France, ce sont surtout les hommes et les femmes politiques qui servent de lapins ...  (je n’engage que moi par cette boutade !). Or, l’affaire rebondit car son ancien compagnon s’avère être Liès Hebbadj (le Français aux 4 femmes voilées intégralement) pour l’instant « soupçonné » ! (en attendant que Justice ne se prononce) de polygamie et d’utilisation abusive de Dame Allocations familiales. Maintenant, Oum Seyfoulah (Nina Gomez pour son nom de naissance), est mariée et vit à Doubaï. Nous lui souhaitons une vie apaisée et heureuse, à elle et à son fils.


Ce que nous dit Oum Seyfoulah, c’est qu’elle n’a pas été la première, ni la dernière a être victime des agissements de ce dernier, mais que ce serait du systématique chez lui. Il faut dire qu’il a affirmé publiquement qu’en France (et ailleurs), les citoyens avaient parfaitement le droit d’avoir plusieurs maîtresses « officielles » en même temps. Ben voyons ! quand on est homme et que la religion accorde une prééminence sur les femmes … Ce qu'elle dit est corroboré par le beau-père d'une des épouses actuelles de Liès Hebbadj qui, au téléphone, a trouvé sa fille en pleurs, se plaignant d'être battue et les enfants inaccessibles car bouclés dans leur chambre pour apprendre le Coran.


Mais voilà, c’est au nom même de sa religion, l’islam, qu’Oum Seyfoulah se rebiffe, car le Coran n'est pas sans dire - aussi - de bonnes choses sur les femmes et puis parce que nos sœurs musulmanes sont modernes et intelligentes, savent utiliser l'Internet et y bloguent volontiers. Elles y apportent du cœur et de la sincérité.

 

En tout cas, en attendant que la Justice française ne se bouge, lisez les pages du site perso d’Oum Seyfoulah (ouvert bien avant l'affaire de Nantes, en 2007) ; elles sont éloquentes pour savoir ce qui se passe dans les coulisses d'une certaine polygamie islamique : "Mon histoire : un avertissement contre la manipulation ... bienvenue sur mon site de mise en garde contre l'ignorance" (lien).

 

L'avocat de Liès Hebbadj a porté plainte contre ce blog et son éditrice : soutenons le cri du coeur d'Oum Seyfoulah et signalons son blog à tous nos amis. La lutte des femmes musulmanes continue !


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam et le voile intégral
commenter cet article

commentaires

Articles Récents