Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 01:52

Plein Jour

L'association Plein Jour, qui regroupe des femmes vivant avec des prêtres catholiques, mais aussi des prêtres mariés, en est à son 15ème bulletin (décembre 2011 et tout scintillant pour la Noël), toujours d'une très grande densité et consistant (28 p. pour ce dernier numéro). Des témoignages, toujours très émouvants, des histoires de prêtres virés pour concubinage notoire (le dernier en date étant Rémi Bouriau, depuis le 29 août 2011 sur décision de l'évêque de Nantes), l'historique du célibat dans l'Eglise, etc.


Les bulletins, trimestriels, sont sur le site de l'association ( lien), mais aussi sur le site de partage http://ISSUU. Rechercher : "Plein Jour 15 A ", puis "Plein Jour 15 B". Il peut aussi être envoyé aux destinataires en format Word. La cotisation annuelle à l'association est de 15 euros. En prime, les bulletins sont agrémentés de dessins de Piem.

 

un peu d'histoire :

 

noel_au_couvent-copie-1.jpegSaint Augustin, contrarié étant jeune par une première liaison qu'il ne put prolongé du fait du refus de sa mère car la femme en question n'était pas de rang social suffisant, semble avoir eu un rapport au sexe assez complexe. Les manichéens, dont il était adepte, prônaient l'ascèse et le refus de la procréation ; prônaient même, pour certains, un idéal de virginité ; mais, paradoxalement, ils approuvaient le plaisir sexuel. Devenu chrétien en 386, il va changer du tout au tout : la relation sexuelle n'est permise que si elle aboutit à la procréation ; elle est déconnectée du plaisir et toute prudence contraceptive est (déjà !) condamnée. L'acte conjugal peut même conduire au péché mortel en cas de jouissance excessive (sic !).


Jusqu'en 500, le mariage des prêtres ne faisait guère problème, du moins pouvaient-ils continuer de s'occuper de leur famille si leur union était antérieure à leur ordination, mais la réforme grégorienne promulgée en 1073 par Grégoire VII met fin à cette tolérance. Il y aura toutefois des prêtres mariés jusqu'en 1450. Le Concile de Trente, en 1545, prenant le contre pied des Réformes protestantes, qui, elles, rétablissent le mariage pour le clergé et condamnent la vie monastique, va de nouveau serrer la vis.

Pour en savoir plus, voir l'article de l'historien Pierre Pierrard "Célibat ecclésiastique ; historique" (sur le site) et, par Jean Combe "Augustin engendre le péché originel" (bulletin n° 15).

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans catholiques libres en action
commenter cet article

commentaires

Articles Récents