Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 06:34
suite de l'article précédent

Oui bien sûr ! à commencer au sein de la famille où les parents sont invités à transmettre leurs valeurs, à témoigner devant leurs enfants de leurs convictions, à faire leur éducation morale sans attendre qu’ils aient l’âge de raison.

Il y a actuellement une très grave erreur de la part de jeunes parents qui, par réaction à ce qu’ils croient avoir été une éducation trop sévère et nonobstant les connaissances modernes en psychologie de l’enfant, délaissent tout acte d’autorité alors que ce sont les toutes premières années de l’enfance qui sont décisives : le refus des caprices, l’apprentissage du « non », l’acceptation des contraintes objectives et sociales, des règles de vivre en commun, etc. Ensuite, les mêmes parents larguent leur progéniture indomptable aux braves éducateurs des écoles qui sont tout de suite débordés.

De même, la laïcité n’est pas de ne point parler de religion ou de spiritualité, mais d’en parler «autrement», à savoir au niveau des connaissances objectives, de la culture, de l’histoire, des arts et des lettres. En cela, l’éducation religieuse (l’équivalent du « catéchisme ») donnée par les unitariens-universalistes américains peut apparaître comme un modèle intéressant : l’école du dimanche, pendant que les parents sont au culte, consiste en une découverte de toutes les religions selon les spiritualités plurielles (interfait) que leurs parents pratiquent.

On peut aussi citer en exemple les synodes protestants qui sont des lieux de discussion et de décision où l’Eglise concernée est véritablement une assemblée délibérante et où les enjeux sont discutés : réaménagement des déclarations de foi, orientations et pratiques nouvelles, etc. Aux derniers synodes nationaux des réformés et luthériens français, la fusion des deux Eglises a été programmée ; c’est dire combien les identités historiques peuvent être remises sur la table.

Les conditions d’accès aux nationalités, aux citoyennetés, pour les étrangers font l’objet de décisions politiques au sein de chaque pays. Les discussions entre pays européens dans le cadre d’une communauté politique et économique et de son élargissement sont également l’occasion de réflexions de fond : qu’est-ce que l’identité européenne ?

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans nos identités
commenter cet article

commentaires

Articles Récents