Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 12:16

Dans son discours du 13 juin 2011, en la basilique de Saint-Jean de Latran, Benoît XVI a déclaré que « si les hommes oublient Dieu, c’est parce que l’on tend souvent à présenter Jésus seulement comme un homme sage et à affaiblir voire nier sa divinité  ». Ce faisant, Benoît XVI accuse les juifs qui n’ont pas reconnu la messianité de Jésus et encore moins sa « filiation » divine, les musulmans puisque Muhammad, s’il a accepté l’action de Dieu lors de la nativité de Jésus, n’en rejette pas moins vigoureusement qu’il soit Dieu ; puis les protestants anti-trinitaires des Réformes du XVIème siècle – dits chrétiens unitariens – qui ne trouvèrent aucune trace du dogme trinitaire dans le Nouveau Testament (et pour cause, il n’y est point en tant que tel !), de même les anti-trinitaires biblicistes américains de la seconde moitié du XIXème siècle dont les plus connus sont les témoins de Jéhovah, enfin les philosophes et historiens qui, de Ernest Renan * à Frédéric Lenoir **, ont admiré Jésus et son enseignement mais sans en retenir aucune dimension métaphysique. Bref cela fait beaucoup de monde !
* Ernest Renan, 1863 – La vie de Jésus. ** Frédéric Lenoir, 2010 – Comment Jésus est devenu Dieu


Tout cela pour expliquer la déchristianisation dans les pays occidentaux qui, elle, est surtout liée à la sécularisation de nos sociétés, à l’individuation des personnes, aux progrès des connaissances scientifiques, etc. On pourrait, bien entendu, gouttes d’eau qui font déborder le verre, citer les récents scandales pédophiles qui ont éclaboussé l’Eglise de Benoît XVI et les positions par trop conservatrices de cette Eglise sur la morale sexuelle, la promotion des femmes, l’homosexualité, la promotion des laïcs, etc.


N’en déplaise à Benoît XVI, si les chrétiens unitariens, entre autres, ne croient pas à la divinité de Jésus, ils n’en sont pas moins fidèles lecteurs du Nouveau Testament et se disent disciples de Jésus en suivant son enseignement et en aimant sa personne ; ils n’en sont pas moins, tout autant, croyants en un Dieu créateur de notre Univers. Ils le disent sans ambiguïté,  par exemple dans l’article 3 des statuts de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) ( lien), et par le Manifeste d’Avignon (août 2007) ( lien)
AFCU_texte_lateral.jpg

Nous remercions Michel Théron d’avoir attiré notre attention sur ces propos de Benoît XVI dans « le blog du sacristain » qu’il anime sur le site de Golias, billet publié le 13 juillet 2011 et intitulé « Promotion » (une promotion que l’auteur qualifie de « promotion placard » puisque, finalement, si Jésus est promu au rang divin, on n'en n’écoute plus guère l’enseignement !) ( lien). Ce billet renvoie à un autre du même auteur qui propose une entrée directe sur la «Trinité » ( lien).

 
Dans les milieux chrétiens, le refus de croire à un Jésus Dieu est partagé par bien d’autres personnes que les unitariens. Parmi les voix les plus importantes et actuelles, signalons celle Michel Benoît, ancien bénédictin, écrivain et blogueur (lien) et celle du pasteur protestant réformé Roger Parmentier *. Au sein de la mouvance catholique des Amis de Marcel Légaut, un réseau s’est intitulé « Jésus simplement » (lien) - réseau qui fut lancé en février 1996 sur la base d’un manifeste écrit en novembre 1995 par Georges Sauvage, un ancien capucin. Rappelons aussi que le pasteur belge Pierre Bailleux, en septembre 2007, quelques mois avant son décès, avait qualifié son site Profils de libertés de « petite bibliothèque unitarienne » (lien).
* voir par exemple son texte récent « La question fondamentale aujourd’hui » (lien)

Beaucoup de chrétiens, afin d’éviter de choquer leur entourage ou de rompre le consensus de leur communauté religieuse, ne disent pas tout haut ce qu’ils pensent tout bas. La non adhésion à la Trinité est cependant très répandue.

 

En avril 2003, un sondage CSA pour Le Monde et La Vie, reprenant les mêmes questions qui furent posées par le même institut de sondage en 1994, signalait que 55% seulement des chrétiens croient tout à fait à la filiation divine et 47% pour la résurrection (article de Xavier Ternisien dans Le Monde du 17 avril 03). On est donc bien loin du 100% exigé par les confessions de foi et proclamé chaque dimanche entre autres par les catholiques lors de la récitation, en chaque début de messe, du Credo.


En décembre 2008, à la veille de Noël, un sondage TNS-Sofres avance que 33 % des Français ont une image très sympathique de Jésus et 54 % une image sympathique (soit une image positive pour 87% d'entre eux) … bien que 15 % des sondés pensent tout de même que Jésus n’a pas vraiment existé. Ceci avec des disparités au sein de la population, le scepticisme reculant en particulier avec l’âge. (Près de 90 % des Français ont une image « sympathique » de Jésus-Christ, article publié le 23-12-2008 sur le site www.la-croix.com).

 

Image donc d'un Jésus fort sympathique, mais de quel Jésus s'agit-il ?
35 % des personnes interrogées considèrent que Jésus est « le fils de Dieu »,
21 % pensent que c’est « un prophète »,
17 % « un homme comme les autres »,
15 % un « mythe »,
3 % un « gourou »,
2 % un « doux rêveur »
2 % un « héros ».


Pour en savoir plus sur le dogme de la Trinité, voir entre autres notre rubrique « la Trinité est une triade indo-européenne » dans les Etudes unitariennes (lien).

 

La plupart des sites unitariens ou proches de l’unitarisme sont dans les liens du site des chrétiens unitariens (AFCU), lien

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Europe francophone
commenter cet article

commentaires

Articles Récents