Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 11:23

Il existe déjà, depuis longtemps au cœur de nos cité, des petits restaurants familiaux qui servent de la viande casher à destination des populations juives concernées et, de même, des restaurants « halal ». Toutes les religions comportent ainsi des milieux rigoristes attachés à des prescriptions anciennes et archaïques, d’ordre alimentaire ou autres. Tant que le phénomène reste très circonscrit, la société civile s’en accommode.


Mais désormais, avec les chaînes d’alimentation de viandes déclarées « halal » et la restauration rapide Quick qui, dans de plus en plus d’établissements, ne vend plus que de la viande « halal » ( lien), on passe à une toute autre échelle. Or, jusqu’à présent, hormis Israël, les produits casher n’avait guère dépassé le stade de petites unités de production. La grande industrie capitaliste change manifestement la donne.


La situation nous semble grave pour plusieurs raisons :


1 - Il y a d’abord la souffrance animal puisque ceux-ci ne sont pas étourdis comme le prescrit la loi européenne mais égorgés vivants dans des souffrances inouïe. Nous donnons les références de deux vidéos, la première qui semble être un abattoir peu industrialisé (lien) et la seconde, en Belgique, une unité très performante (lien). De nombreuses autres vidéo peuvent être visionnées. Ce sont les coulisses des viandes bien emballées et des hamburgers Quick Halal ! Il faut le savoir.

 

quickhalal.jpg

 

2 - Il y a aussi, l’affirmation que tout bon musulman doit manger de la viande halal, à savoir une pression sociale sur cette communauté, alors que l’exigence alimentaire restait relativement confinée aux rigoristes. Le capitalisme s’engouffre dans cette prescription coranique afin d’en faire une offre de masse. Autant les magasins « casher » restent discrets, autant les enseignes « halal » envahissent maintenant la scène publique et se font conquérantes. Le ciblage des quartiers de banlieue par Quick Halal nous fait croire qu’il y aurait désormais des quartiers musulmans dans nos villes. Or, une population d’origine maghrébine ou turque, marquée par la culture musulmane, est très diverse dans sa pratique, allant des dévots qui veulent suivre à la lettre les prescriptions coraniques à d’autres qui, eux, prennent des liberté. Dans cette affaire, le capitalisme roule à fond la caisse pour les dévots et utilise ces prescriptions comme marqueurs identitaires pour toute une communauté. Le halal devient la norme et non plus l’exception !


3 – Il y a enfin une interrogation sur le communautarisme. Si Quick a le droit de répondre à une demande d’hamburgers halal, pourquoi juge-t-il nécessaire de ne vendre QUE ce genre de hamburger ? Bien entendu, afin de ne pas donner prise à une critique de discrimination, on nous dit qu’il y aura des hamburgers non halal préemballés qu’il suffira de réchauffer, et puis aussi de la bière. Les capitalistes pensent à tout !


4 – L’initiative de Quick halal tombe au début d’une campagne d’élection présidentielle à échéance 2012 où l’Extrême droite française ne manquera pas d’exploiter cette initiative pour parler d’islamisation rampante de la société française. En définitive, Quick Halal, misant sur le communautarisme musulman, déclarant que certains quartiers sont à clientèle musulmane, renforce la segmentation sociale et idéologique des quartiers urbains, discrimine ceux-ci sous le prétexte de répondre aux besoins  : c’est un véritable piège pour l’islam de France.


L’affaire est devant l’opinion publique puisque nos lois ne peuvent pas empêcher ce genre de spécialisation « économico-religieuse ». Alors une seule solution : boycottons l’enseigne Quick ! Déjà en 2009, McDonald à Londres, avait cédé devant les réactions publiques.


Boycottons les restaurants Quick !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la défense des animaux
commenter cet article

commentaires

Articles Récents