Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 16:11

 Né au Caire (Égypte) en 1944, assistant à la Faculté de droit du Caire (1963-1966), émigré en France à la fin de 1966, docteur en droit de Paris II en 1975, Magdi Sami ZAKI a enseigné à la Faculté de droit de Rabat (Maroc) dans le cadre de la coopération franco-marocaine, puis dans les universités d'Orléans et de Dijon. Depuis 1987, il enseigne à Paris X, au doctorat : philosophie du droit, commerce international et droit privé. Il a publié deux livres sur ses coréligionnaires ( lien).

 

Histoire des coptes d'Egypte, Editions de Paris, mars 2005, 991 p., 49 euros,  

voir la couverture de ce livre dans notre dossier " Les coptes sont toujours victimes de pogroms " (lien).


Le mot copte, syllabe unique et sonore comme un petit coup sec, se confond avec chrétien d'Egypte. Mais étymologiquement, il est la déformation arabe du terme grec aiguptos, égyptien, lui-même dérivant d'ho ko Phtah, temple de l'esprit de Phtah, dieu créateur de Memphis, antique capitale égyptienne. Ce livre relate l'histoire tourmentée de ces Coptes, depuis leurs origines pharaoniques jusqu'au XXIe siècle. Il dresse l'inventaire saisissant de leurs tribulations sans négliger d'aborder le sort comparable d'autres opprimés en terre d'islam : Juifs, Arméniens, Berbères, etc.
L'ouvrage comporte aussi d'importants développements inédits sur l'origine et l'expansion de l'islam, la politique de Byzance, les Croisades, la célèbre expédition d'Egypte de Bonaparte. Dans son argumentation, l'auteur s'appuie sur les témoignages des grands chroniqueurs musulmans : As Souyouti, Baladhuri, Gabarti, Hakam, Ibn Assir, Ibn Hicham, Ibn Iyas, Ibn Khaldoun, Ibn Saad, Makrizi, Wagidi, etc.


coptes_egypte_3.gifDhimmitude ou l'oppression des chrétiens d'Egypte, publié en juin 2008 aux éditions L’Harmattan, collection « Théologie et vie politique », 232 pages, 21 euros


Le Pr Girgis et moi-même étions en train de surveiller les étudiants lorsque, soudain, il m'interrogea : Comment vous appelez-vous ? Magdi, ai-je répondu. Sourire du Pr Girgis qui m'interroge à nouveau : Et après Magdi, comment vous appelez-vous ? Sami, dis-je. Éclat de rire du Pr Girgis qui insiste : Mais encore ? Ibrahim, dis-je. Fou rire du professeur qui me secoue comme une branche : Mais encore ! Mais encore ! Zaki, ai-je fini par dire. Et là, apothéose finale de rires pour une blague que seuls les coptes saisissent et apprécient dans son amère drôlerie.
Pour le lecteur non initié, j'explique que mes quatre noms : Magdi, Sami, Ibrahim ZAKI sont des noms neutres, qui peuvent être portés aussi bien par des coptes que par des musulmans. Ce sont donc des noms inoffensifs, à la différence de noms portés exclusivement par des chrétiens, tels Girgis (Georges), Boutros (Pierre), Poulos (Paul), Andraos (André), Korollos (Cyrille), Basalious (Basil), Stéphanos (Stéphane), Matta (Mathieu), Morcos (Marc), Luka (Luc) ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Magdi Sami Zaki - dans chrétiens en terre d'islam
commenter cet article

commentaires

Articles Récents