Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 09:55

Dans de nombreuses sociétés et pour des mouvements, exhiber sa nudité dans l'espace publique est un signe de protestation ultime lorsque tous les autres recours ont été utilisés en vain. Bon, il vaut mieux cela que l'immolation par le feu ! D'autant plus qu'il y a un air de provocation et de fête qui est bien dans l'air du temps et attire médias et badauds ...


C'est ce moyen là que l'association PETA utilise depuis plusieurs années déjà pour lutter contre la tauromachie. Deux jours avant que les taureaux ne soient lâchés dans les rue de Pamplune et que les corridas ne commencent, l’organisation PETA organise "une course humaine nue" dans les mêmes rues. Effectivement, des centaines de militants des deux sexes, la plupart ne portent qu'un foulard rouge et une paire de cornes en plastique ! Ils et elles déambulent d’une façon ludique, mais aussi dramatique en mimant l'animal blessé par des banderilles, tout en brandissant des pancartes de protestation.

 

peta_pamplune_2008bis.jpgpeta_pamplune_2008.jpg

 

Héritière du culte de Mithra (voir l'article de Roger Sauter "le culte de Mithra et le christianisme" dans La Besace des unitariens, lien ), qui fut diffusé d’Asie mineure à toute l’Europe par les légions romaines, la tauromachie est un sacrifice animal effectué par un sacrificateur en habits liturgiques, le toréador. Certes, le rituel s’est sécularisé et l’on ne s’adresse plus à Mithra ; mais l’animal, lui, est bel et bien victime !


Les traditions cruelles ont évolué avec la modernité et des rites suppléants ont été trouvés : les vaches landaises dont les cornes sont garnies d’une boule de caoutchouc ou encore, au Mexique, les cow-boys qui, à deux, doivent coincer un jeune taureau le long de l’enceinte. Il s’agit de conserver la fête, mais en la faisant évoluer et en remplaçant ce qui, aujourd’hui, n’est plus tolérable : les combats de coqs ou autres animaux, les blessures infligées aux taureaux par les banderilles et les piques puis sa mise à mort, etc. Halte à la souffrance animale !


Pour les courses de lévriers, la course en elle-même est ludique, mais on connaît après le drame des « galgos » en Espagne qui sont tout simplement abandonnés par leurs propriétaires dès lors qu’ils ne sont plus gagnants ! Une organisation du milieu est indispensable pour éviter de tels drames ; cela pourrait être par exemple des propriétaires individuels qui prêtent leur lévrier à une écurie le temps des courses et le récupèrent après.


Qu’on ne s’y trompe pas : la cruauté vis-à-vis des animaux correspond à un manque total du respect de la vie, et les mêmes acteurs ne sont pas tendres non plus vis-à-vis des humains ! La barbarie commence toujours par s'en prendre aux plus faibles.


peta_conference_contre_corrida.jpgPETA est organisé en France, en Allemagne et a une organisation continentale pour l’Europe et une autre pour l’Asie et le Pacifique. Voir son site (lien)

 

Elle organise aussi des conférences publiques où les orateurs se présentent courageusement dans le costume d’Adam et d’Eve.

 

Son slogan : "contre les traditions bidon". Eh oui, ne faisons pas la leçon aux autres - par exemple aux Africains et aux pays musulmans - si nous sommes incapables de faire évoluer les nôtres ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la défense des animaux
commenter cet article

commentaires

Articles Récents