Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 11:46

EUfr-1b.GIFFondée en juin 2008, directement sur la Toile, l'Eglise unitarienne francophone fonctionne comme une véritable Eglise locale avec son pasteur, en l'occurrence la révérende Maria Pap, ministre du culte de l'Eglise unitarienne de Transylvanie ( lien), un conseil actuellement de 7 membres qui gère l'Eglise ( lien), une bibliothèque ( lien), un espace de méditation et de prière (lien), des activités humanitaires (en l'occurrence en faveur des populations pygmées d'Afrique centrale) ( lien), etc. Elle a aussi une activité cultuelle très importante avec la traduction en français, en portugais et en esperanto de la prière mondiale des unitariens proposée chaque mois par l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) ( lien), et, depuis juin 2009, un culte mensuel le premier dimanche de chaque mois.

 

le logo de l'EUfr est un calice unitarien (avec une bougie allumée dans un calice, ici de facture chrétienne) entouré du cercle de la Francophonie et sur un fond bleu clair.

 

Ce culte est ouvert à toutes les fois religieuses et toutes les spiritualités et chacun est invité à s'y exprimer selon sa propre tradition tout en faisant effort pour que ses propos ou gestes puissent être partager avec les autres le plus universellement possible. C'est un culte d'expression libre, qui commence par la louange à Dieu, à la Vie, à la Source originelle, selon les convictions de chacun. Il se fait d'abord à la maison, puis se prolonge par un partage grâce au site de notre Eglise ( lien).

 

A notre connaissance, c'est la première Eglise francophone qui fonctionne ainsi entièrement sur la Toile. Les unitariens francophones se trouvent présentement répartis sur trois continents (1 - Europe avec la France et les pays francophones voisins ; 2 -  l'Amérique du Nord avec le Québec, mais aussi l'Acadie et les Cajuns de Louisiane, sans compter les nombreux francophones et francophiles des villes américaines ; et 3 - l'Afrique noire avec pour l'instant le Burundi, le Congo Brazzaville, la RD Congo et le Togo), si bien que ce mode de fonctionnement leur permet de se relier cultuellement. En Europe de l'Ouest, les unitariens sont géographiquement dispersés, sans groupe local, et, là aussi, c'est le seul moyen pour eux de célébrer ensemble.

 

C'est à la fois techniquement innovant ; cela l'est aussi culturellement car baser un culte sur l'expression personnel des participants, c'est briser l'héritage clérical où les fidèles sont assistés, conviés à des prières codifiées et récitées d'une façon communautaire, et se contentent pour la plupart d'écouter une prédication et d'assister en spectateurs à une cérémonie. Là, ils deviennent tous acteurs du culte ; et le culte est défini précisément par leur participation ! Soit un renversement total des comportements.

 

Eh bien oui, çà marche ! Après plus d'un an de fonctionnement (juin 2009 - août 2010 inclus), on peut faire un premier bilan tout à fait positif : 31 personnes s'y sont exprimées, en provenance de nombreux pays (principalement France, Belgique, Suisse, Congo Brazzaville, RD Congo, Cameroun, etc.) et de diverses sensibilités : chrétiens unitariens, unitariens-universalistes et autres unitariens, protestants libéraux et unitariens ou de sympathie unitarienne,  musulmans ou de culture religieuse musulmane, etc.

 

Pour le dernier culte, celui du dimanche 1er août, pas moins de 11 personnes ont participé à la préparation et/ou au partage du culte. Chaque culte est préparé une semaine avant. Pour envoyer des propositions de méditation ou de prière,  contact - joindre si possible une photo ou un avatar et indiquer la ville ou région du domicile.

 

Le culte peut se faire seul à la maison, ou bien en famille (deux cas), ou au sein d'un petit groupe (à Porto au Portugal, au sein de l'Eglise unitarienne-universaliste de Philadelphie), voir même au sein d'une Eglise à certaines occasions (l'Eglise presbytérienne évangélique du Cameroun EPEL, l'Eglise Lisanga ya bandimi na Nzambe en RD Congo *).

* par exemple le 1er août 2010, 2 311 fidèles, pour la plupart Pygmées, à Kinshasa (lien)

 

A ces participants qui s'expriment s'ajoutent bien entendu tous ceux qui prient et célèbrent en communion avec cette Eglise sans en faire part expressément, ou encore qui s'appuient sur ces pages pour prier à un moment ou à un autre, ou bien les visitent tout simplement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Europe francophone
commenter cet article

commentaires

Articles Récents