Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 12:39

Roger Parmentier, Jésus n'est pas ressuscité mais le roi est nu, la dent d'or n'existe pas, Paris, l’Harmattan, collection Religion, avril 2001, 62 p., 9,50 euros, lien

roger_parmentier_resurrection.jpgAlors que nombre de chrétiens libéraux tournent autour du pot et se contentent de parler de « résurrection spirituelle » ou de réalité spirituelle à propos de la résurrection de Jésus – bien que le débat ne porte pas sur l’avenir post-mortem de l’âme du défunt, mais précisément sur la résurrection physique de Jésus telle qu’elle est affirmée par les évangiles, l’auteur, pasteur de l’Eglise réformée de France à la retraite, ose franchir le Rubicon et parler ouvertement de la mort de Jésus.


« Jésus n'est pas ressuscité. Cette affirmation prodigieuse et invraisemblable conteste une autre affirmation, "Christ est ressuscité", qui nous a été imposée depuis deux mille ans. Si, par exemple, le judaïsme et l'islam ont été combattus, c'est principalement à cause de leur refus de cette doctrine obligatoire. Si l'on enlève ce pilier fondamental, tout le système doctrinal s'effondre. L'originalité du présent exposé est d'être réalisé par quelqu'un dont la vocation de pasteur a été reconnue par son Eglise. Roger Parmentier est le spécialiste des "actualisations" de la Bible. » (présentation du livre par l’éditeur).


" Si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine », disait Paul (1 Co 15:14).


Cela va effectivement à l’encontre du kérygme des premiers chrétiens, mais, pour Roger Parmentier, s’appuyant entre autres sur l’exégèse de François Vouga - À l’aube du christianisme, une surprenante diversité (Ed. du Moulin 1986. 94p.) - ce sont les hellénistes chrétiens, à savoir les judéo-chrétiens de la diaspora, fortement hellénisés – dont Etienne fut un des meneurs - qui, avec l’aide missionnaire de Paul et le succès de ses épîtres, imposèrent finalement leur point de vue au détriment des premiers témoins qui, eux, ne parlaient pas de résurrection et fondaient leur foi sur l’enseignement du Maître.

 

Pour l'instant, peu de chrétiens osent comme Roger Parmentier, affirmer la mort terrestre de Jésus. Roger Parmentier et Roger Gau * pensent que les disciples se sont exaltés et ont été victimes de leur imagination, déniant la réalité et se convainquant d'une résurrection en référence à des textes messianiques. C'est "la rumeur de Jérusalem" dont parle l'évangile du Matthieu grec : selon Mt 28, 11-15, les autorités juives soudoyèrent les soldats " avec une forte somme d'argent " pour que ceux-ci disent que les disciples sont venus dérobés le corps. " Les soldats, ayant pris l'argent, exécutèrent la consigna, et cette fable s'est colportée parmi les Juifs jusqu'à ce jour " (v. 15).  Cette hypothèse fait des disciples des affabulateurs, des menteurs devant l'Histoire.

 

* Roger Gau, " Chrétien unitarien : Jésus n’est pas Dieu, Dieu merci " ( lien).

 

La sincérité et le bon sens des apôtres et des disciples sont au contraire préservés dans les hypothèses avancées par Michel Benoît : ce seraient les esséniens, hommes habillés en blanc que les femmes trouvèrent sur place, qui vinrent chercher le corps (Jésus et ses héritiers ; mensonges et vérités, Paris, Albin Michel, , 2008, 153 p. ; voir aussi son blog, lien) ; et par Jean-Claude Barbier : c'est la famille qui aurait récupéré le corps, d'où la présence de Marie et de Jacques le frère de Jésus à l'évènement de la Pentecôte, alors que cette famille fut absente voire même hostile durant son ministère public (voir la rubrique "le tombeau de Jésus" dans les Etudes unitariennes,  lien).

Partager cet article

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à contre courant - la page des prophètes
commenter cet article

commentaires

Articles Récents