Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:17

Une Communauté chrétienne libérale interdénominationnelle (« Comunita’ Italiana Cristiano-Liberale Interdenominazionale» / CICLI, lien), basée à Milan, vient d’être fondée le 26 août 2013 par le révérend unitarien Lawrence Sudbury (lien) avec les statuts suivants (traduction provisoire de Jean-Claude Barbier) :

italie_ciclilogoweb.jpg

 

Comme appartenant à une communauté religieuse libérale, nous croyons :

- en une dimension spirituelle, éthique, morale et religieuse de l’existence qui transcende la seule matérialité en s’imposant comme un horizon de valeurs et la fin ultime de la vie ;
- en la centralité de l'être humain dans le cadre de la Création, dans sa dignité intrinsèque au-delà de son obédience à un groupe ethnique, racial, citoyen, et de son orientation sexuelle, politique et religieuse;
- en la lisibilité de cette transcendance et de ce désir de faire le Bien, que nous reconnaissons en chaque être humain, en dépit qu’il soit parfois étouffé par les choix qui sont faits et diverses considérations ;
- en l'esprit de l'amour, en la communion, la fraternité, le respect de toute entité existante et pour l'être humain en particulier, autant de valeurs qui devraient inspirer chacune de nos actions et décisions, et, par conséquent, dans nos engagements concrets, selon nos capacités et inclinations, pour la promotion de l’humain, du social, de l’activité économique, du spirituel de chaque personne ;
- en l'existence simultanée d'une voie d’amour, horizontale, vers tous les autres êtres vivants, et d'une même voie d’amour, cette fois-ci verticale, qui nous relie à Dieu, quelque soit la forme et l’objectif de cette ouverture : action sociale, prière, participation à des rites et des fonctions, étude personnelle, etc.;
- dans le libre arbitre de l'individu qui est toujours responsable de ses actes et qui est appelé à coopérer ; en une dimension d'espérance sans faille, afin d'améliorer les conditions d'existence selon un objectif qui, diversement défini à travers l'histoire et dans les religions, s’appelle pour les chrétiens ‘le Royaume’ et qui est l'expression réelle et concrète de cet Esprit d'amour divin qui, en dépit de sa transcendance absolue, est immanent dans l’existant dont il constitue la première couche et qu’il cimente.
- en la singularité unique de l'expérience spirituelle de l'individu qui mérite toujours le plus grand respect, sous quelque forme qu'elle s'applique par la volonté et/ou de l'action de l'Esprit divin qui nous anime. Corrélativement, dans le domaine religieux, nous pensons que :


a - tout texte sacré reste malgré tout un produit humain qui raconte une expérience du divin ou une vision du divin ;
b - toute vision, quelque soit ce que j’en pense, a une égale dignité spirituelle dans la mesure où c’est la voix de l'Esprit qui se manifeste à un individu ;
c - chaque croyant a un droit inaliénable à suivre librement, dans toute la clarté de sa libre volonté, les enseignements de n'importe quelle dénomination, maître ou guide spirituel, à condition que ces enseignements n’aillent pas à l'encontre des droits inaliénables, de la dignité et de la liberté de quelqu'un d'autre ; notre volonté de suivre les enseignements de Jésus est personnelle et reste l'un des choix possibles.
d - chaque instance qui prêche l'amour spirituel, le respect, la fraternité peut être considérée comme la voix de l’Esprit de Dieu, et tout le monde a le droit de suivre l'exemple qui se conforme le mieux à ses exigences spirituelles, en choisissant une voie préférentielle pour son propre cheminement, sans pour autant nier la validité d’autres voies alternatives ;
e - chaque expérience spirituelle mérite d'être partagée au sein de la communauté pour la croissance spirituelle de chacun ; sa richesse participe activement, de la manière dont cette communauté juge appropriée, au développement personnel des frères et sœurs ;
f - aucun ministre, pasteur ou personne consacrée doit être considéré comme meilleur ou supérieur aux autres membres de la communauté à cause d’un degré différent de sacré, de son élévation spirituelle ou d'une capacité prophétique, mais simplement comme une personne qui par inclination et par les études qu’il a faites peut conseiller certains aspects de la spiritualité dans l’optique religieuse qu'il juge la plus appropriée et en sachant que chacun est porteur du sacerdoce universel.
g - nul, jamais, ne peut être exclu d’une quelconque Eglise, fonction, sacrement et ne peut être blâmé ou destitué pour son orientation politique, sociale ou sexuelle, son groupe ethnique et son mode de vie. Il ne doit pas être offensé dans sa dignité et sa spiritualité pour ces raisons, étant entendu que la seule raison de blâme ou d’une possible expulsion, après avertissement et clarification appropriée, ne peut venir qu’après un manque manifeste de respect envers les autres membres de la communauté ou d'actions totalement contraires aux orientations spirituelles de celle-ci.


- en l'action concrète, efficace et participative qui doit caractériser le croyant, comme il l'entend et selon ses capacités ;
- au dialogue pacifique et respectueux entre les différentes positions comme le seul type d’inter-relations entre les individus, les groupes et les peuples ; à la paix et la non-violence comme seule position acceptable pour ces rapports;
- au pluraliste totale et à la démocratie participative de tous les croyants comme le seul instrument de gouvernement de l'Église .

Partager cet article

Repost 0
Published by CICLI - dans U en Italie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents