Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 10:42

Alors que la communauté protestante de Hautepierre, en banlieue de Strasbourg, vient de recevoir les témoignages de réconfort des autres communautés religieuses en une cérémonie interreligieuse le 15 juin (pour des incidents passés les 20 et 28 mai) (lien), on apprend que les murs de l’église catholique du petit village de Rittershoffen (qui fait partie de la paroisse Saint-Pierre du Hattgau *) ont été taguées d’un « fuck Israël » [je baise Israël] de 2m de long, avant le dimanche 13 juin. Le lieu est historique car il fut le théâtre d’une importante offensive de chars américains en 1944 qui a percé le front allemand et contribué à la victoire finale.
* à l’extrême nord de l’Alsace, le Hattgau était un bailliage protestant du landgrave de Hesse ; les protestants y sont toujours majoritaires.

rittershoffen_eglise_catholique.JPGrittershoffen_eglise_catholique_tag.JPG

 

Plus de doute ; la réprobation générale qui a suivi l’arraisonnement sanglant de la flotille « humanitaire » contre le blocus de Gaza par les commandos de l’armée israélienne a créé l’opportunité pour un passage à l’acte de groupes anti-israéliens / anti-sionistes / anti-sémites (= anti-Juifs) / pro-palestiniens / pro-musulmans. Dans une même haine, sont englobés les suppôts d’Israël qui sont automatiquement les ennemis de Gaza et plus largement des Palestiniens et de l'islam.


Un chapelet de lieux vandalisés maculent de tâches la carte d’Alsace. Le 20 mai, le panneau d’affichage de l’église protestante d’Hautepierre est incendié sans doute parce qu'il y présentait un voyage en Israël ; le 28 du même mois, la bible posée sur la table est déchirée ; on s’en prend aussi au psautier. Le fait que cette Eglise s’enorgueillit en son sein d’une chorale gospel réputée, "High Rock Gospel Singers », n’est peut-être pas étranger à son ciblage. Avant le dimanche 13 juin, c’est au tour de l’église catholique de Rittershoffen. Puis le 14 juin, le cimetière américain de Sigolsheim (au nord-ouest de Colmar) est couvert pour la première fois d’une vingtaine de graffitis. Ceux-ci renvoient à des noms de quartiers populaires de Belfort, Mulhouse, Strasbourg … et à un héros comique du cinéma turc « Cilali Ibo ». Au passage, on « Niouf les Français » et on « Nique la Bac » (Brigade anti-criminalité), etc. Quant au drapeau américain, il y est retiré en moyenne une fois par mois ! (voir l’article  d’Alsace.fr « Vandalisme au monument aux morts américains », le 15/06/2010) .


La profanation d’une quinzaine de tombes de soldats britanniques du cimetière de Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais) le 10 juin, avec des inscriptions nazies, semble par contre être l’œuvre des nazillons de la nébuleuse d’Extrême droite.  


Et demain ? Le message est clair : on ne s’attaque plus seulement aux synagogues, mais aussi à tous ceux qui de près ou de loin sont supposés soutenir Israël. La logique est celle de la guerre : les libéraux et les modérés, tous ceux qui sont dans l’expectative, qui prodiguent des conseils de bonne volonté, sont bien malgré eux happés dans la tourmente. Il en fut ainsi du communisme et des fascismes du XXème siècle. Les intégrismes musulmans de ce début du siècle, très certainement en collusion avec des mouvances politiques françaises gauchistes qui leur assurent soutien et assurance psychologique (certains milieux anarchisants, trotskistes, etc. ), génèrent des nébuleuses glauques particulièrement activistes et empruntent le même chemin des Révolutions de haine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam en Europe
commenter cet article

commentaires

Articles Récents