Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 08:16

Les sabbataires * de Transylvanie, par Bernard Le Calloc'h, publié en juillet 2009 aux éditions Armeline dans la collection « Peuples en péril », 184 p., vendu sur Amazon ( lien)

* chrétiens judaïsants


Constituée au XVIe siècle en principauté vassale de la Sublime Porte à la suite de la bataille de Mohács (1526) et de la disparition du royaume de Hongrie, la Transylvanie historique était une province singulière, sans autre unité que géographique. Avec ses 58 000 km2, elle était moins grande que la Lettonie actuelle (63 000 km2) que d’aucuns qualifient de lilliputienne, mais plus grande que le Danemark (43 069 km2) et représentait près du double de la Belgique (30 527 km2).


transylvanie_sabbataires.jpgCe n’est pas sans raison qu’on a dit d’elle qu’elle était « une mosaïque de nationalités », mais sa population n’est pas seulement divisée en quatre ethnies parlant chacune sa propre langue, elle est surtout éparpillée en dix religions chrétiennes distinctes. Même si le catholicisme romain chez les Hongrois et l’orthodoxie byzantine chez les Roumains dominent cet ensemble disparate, ce véritable patchwork confessionnel, on ne peut négliger ni le luthéranisme de la confession d’Augsbourg, ni le protestantisme calviniste, ni le baptisme, ni l’unitarisme anti-trinitaire, ni l’Église uniate gréco-catholique qui reconnaît l’autorité du pape tout en conservant la liturgie orientale, ni les deux Églises arméniennes, la grégorienne et l’apostolique, ni l’adventisme du septième jour, toutes Églises auxquelles il conviendrait


TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION (p. 11) -Les Sabbataires de Transylvanie (p. 11). Chap. I - Naissance de l’hérésie sabbataire (p. 13). II - Les apôtres (p. 19). III - Les inspirateurs (p. 23). IV - Les dogmes (p. 35). V - La pratique (p. 41). VI. - La littérature (p. 47). VII - Le psautier (p. 59). VIII - Simon Péchi (p. 63). IX - L’épreuve (p. 77). X - L’essor (p.. 83). XI - L’oppression (p. 99). XII - La complanatio de Dés (p. 103). XIII - Le Dési terminus (p. 107). XIV - Le cas Simon Péchi (p. 111). XV - Péchi. Homme de lettres (p. 119). XVI - Approbatae constitutiones (p. 123). XVII - Offensive catholique (p. 129). XVIII - Religion non reconnue (p. 133). XIX - La rupture (p. 137). XX - L’ultime refuge (p. 143). XXI - 1867 : L’année du tournant (p. 149). XXII. - La désillusion (p.153). XXIII. - La reconnaissance (p. 159). XIV - Enfin libres (p. 163). XXV - Peuple en Péril (p. 167). XXVI - Le village englouti.(p. 171). BIBLIOGRAPHIE (p. 179).

 

La collection Peuples en péril aux éditions Armeline

 

Une collection publiée avec le concours scientifique du Groupement pour les droits des minorités (GDM) Le GDM est une association régie par la loi 1901 et affiliée au Minority Rights Group (MRG) International de Londres, ONG qui bénéficie d’un statut consultatif auprès des Nations unies, de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe.


Le but de cette collection, consacrée aux minorités à travers le monde, en ce début de troisième millénaire, est de faire découvrir au grand public des peuples méconnus, plus particulièrement ceux menacés de disparition, soit physiquement, soit, c’est le cas le plus fréquent, par une assimilation aussi discrète qu’insidieuse et qui pourtant, dans bien des cas, paraît inéluctable ; la discrétion séculaire de nombreuses ethnies constituant bien souvent leur plus grande menace.


Un volume est consacré à chaque peuple minoritaire, quelle que soit son importance numérique, son rôle politique ou sa place dans l’actualité. Certaines de ces populations sont d’ailleurs en voie de disparition. Si réduites qu’au mieux elles ne pourront se maintenir qu’à l’état résiduel, n’étant plus qu’un lointain souvenir, l’ombre de ce qu’elles furent jadis, témoignage précaire de notre ancienne biodiversité humaine…


Éditions ARMELINE, Poul-ar-Bachet, 1, rue Louis Pidoux, 29200 BREST.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions Armeline - dans U en Transylvanie et Hongrie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents