Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 17:47

Discours de Benoît XVI à l'ouverture de la Ve conférence générale de la Conférence des évêques d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAM), à Aparecida, le dimanche 13 mai 2007. Source : Vatican (traduction La Croix).

Incas-couple-de-dignitaires.gif couple de dignitaires inca. Les Inca vénéraient le soleil et étaient d'excellents astronomes.

" La foi en Dieu a animé la vie et la culture de ces peuples [d’Amérique latine] pendant plus de cinq siècles. De la rencontre de cette foi avec les ethnies autochtones est née la riche culture chrétienne de ce Continent, qui s’est exprimée dans l’art, la musique, la littérature, et, en particulier, dans les traditions religieuses et dans les mœurs de ses peuples, unis par une même histoire et un même credo, pour donner naissance à une grande harmonie dans la diversité des cultures et des langues. […] 

Mais qu’a signifié l'acceptation de la foi chrétienne par les peuples d'Amérique latine et des Caraïbes ? Pour eux, cela a signifié connaître et accepter le Christ, ce Dieu inconnu que leurs ancêtres, sans le réaliser, recherchaient dans leurs riches traditions religieuses. Le Christ était le Sauveur qu'ils désiraient silencieusement. Cela a signifié aussi recevoir, avec les eaux du baptême, la vie divine qui a fait d’eux des enfants de Dieu par adoption ; recevoir, en outre, l’Esprit Saint qui est venu féconder leurs cultures, en les purifiant et en développant les nombreux germes et semences que le Verbe incarné avait déposés en elles, en les orientant ainsi vers les chemins de l’Evangile.

En effet, l’annonce de Jésus et de son Évangile n’a supposé, à aucun moment, une aliénation des cultures précolombiennes, et n'a pas non plus été l'imposition d'une culture étrangère. Les cultures authentiques ne sont pas fermées sur elles, ni pétrifiées en un point déterminé de l’histoire, mais elles sont ouvertes, bien plus : elles cherchent la rencontre avec les autres cultures, car elles souhaitent atteindre l'universalité dans la rencontre et le dialogue avec les autres formes de vie et avec les éléments qui peuvent les conduire à une nouvelle synthèse qui respecte toujours la diversité des expressions et des réalisations culturelles concrètes. En dernier lieu, seule la vérité unifie et trouve sa preuve dans l’amour. Pour cette raison, le Christ, étant réellement le Logos incarné, " l’amour jusqu’au bout ", n’est étranger à aucune culture ni à aucune personne ; au contraire, la réponse à laquelle aspire le cœur des cultures est celle qui leur donne leur identité ultime, celle qui unit leur humanité et, en même temps, respecte la richesse de leur diversité, les faisant grandir vers une vraie humanisation, dans le progrès authentique. Le Verbe de Dieu, s’étant incarné en Jésus Christ, s’incarne aussi dans l’histoire et la culture. 

L’utopie de redonner vie aux religions précolombiennes, les séparant du Christ et de l’Église universelle, ne serait pas un progrès mais une régression
. En réalité, ce serait une involution vers un moment historique ancré dans le passé. La sagesse des peuples autochtones les a heureusement aidés à faire une synthèse de leurs cultures avec la foi chrétienne offerte par les missionnaires. De cette rencontre est née la riche et profonde religiosité populaire, l'âme des peuples latino-américains […].

On perçoit, il est vrai, un certain affaiblissement de la vie chrétienne dans la société et dans la participation à la vie de l’Eglise catholique, dû à la sécularisation, à l’hédonisme, à l’indifférence et au prosélytisme de nombreuses sectes, de religions animistes et de nouvelles expressions pseudo-religieuses".

Lire l'article suivant pour connaître la réaction tout à fait prévisible des intéressés ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le paganisme
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 19:44

petit-poucet-botte.jpg

 le Petit Poucet entrevu (tellement qu'il va vite !) sur le site http://clpav.fr/lecture-poucet.htm

Il est bien difficile de compter les unitariens français ou francophones, certaines association gérant leurs adhérents comme une mère poule qui couve ses petits ! Bref, à défaut de statistiques, je peux vous parler de l’audience de vos " Actualités unitariennes " : à ce jour, votre blog préféré est classé 19ème dans la liste des blogs gérés par Over-blog et qui traitent de la religion. Pour la seul jounée d’hier, il a reçu 51 visiteurs qui ont lu pas moins de 624 pages. L'aministration qui nous héberge nous a donné la (bonne) note (blog rank) de 69. Merci à Over-blog.

Après 3 mois seulement de fonctionnement, le Petit Poucet tout jeune file aussi vite qu’un vieux lièvre… avec ses bottes de sept lieues !

Encore peu nombreux en France, les unitariens jouissent d’une excellente audience. Venez nous rejoindre !

En plus de leurs trois blogs : 
http://afcu.over-blog.org
http://actua.unitariennes.over-blog.com
http://labesacedesunitariens.over-blog.com,

les chrétiens unitariens ont lancé une " communauté de blogs " intitulé " Religions en toute liberté " où d’autres viendront nous rejoindre dès qu’ils pourront passer en version 2 d’Over-blog. Toutes les communautés religieuses prônant le respect et la tolérance d’autrui et la liberté de pensée y sont très chaleureusement invitées.

Si vous souhaitez des informations sur cette communauté de blog, veiller cliquer sur "religions en toute liberté" en bas de ce message

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 10:19

Dame laïque, un brin rigide, met les observateurs de la vie religieuse en France dans le pétrin en interdisant que l'appartenance religieuse ne soit donnée lors des recensements de la population totale et de l'habitat. Ce faisant, elle confond la carte d'identité où, effectivement, les appartenances religieuse ou ethnique doivent (absolument) ne pas être inscrites afin d'éviter tout risque de discrimination, et le bordereau du recensement qui, lui, préserve l'anonymat et est voué à une connaissance de notre société.

Les analystes sont contraints aux contorsions. Mettant à profit les sondages de la période électorale, le sociologue Jean-Paul Willaime, directeur d’étude à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE), s'y est essayé dans les colonnes de l'hebdomadaire "Réforme" du jeudi 5 avril ("Virage à droite des protestants ?", article que nous avons déjà signalé dans notre message du 10 avril "Les protestants entre Gauche et Droite").

 

 

croix-huguenote-en---mail-bis.jpg  croix huguenote en émail.

 

 

Le nombre de protestants en France, contrairement à celui des catholiques, ne diminue pas. Sur plusieurs vagues d’enquête menées fin 2006-début 2007 et constituant un échantillon représentatif de la population française de 15 000 personnes de plus de 18 ans, 395 se sont déclarées protestantes, soit 2,6 %. Sur 63 millions de Français, cela fait 1,6 million de protestants. C’est moins que les 4 % de " proches du protestantisme " du sondage La Croix-Réforme/CSA de 2005-2006, mais plus que le 1,1 million de protestants repérés par les différentes Eglises, membres ou non de la Fédération protestante de France.

Premier constat donc : si la proportion des Français s’identifiant au catholicisme a fortement baissé en France (en 2006, 65 % selon un sondage IFOP-La Croix et, à partir d’une autre question, 51 % selon le sondage CSA-Le Monde des Religions alors que cette proportion était encore de 76 % en 1978), cela n’est pas le cas des Français s’identifiant au protestantisme.

Non seulement la minorité protestante se maintient, mais elle a tendance à légèrement augmenter ces dernières années, plusieurs enquêtes le confirment, y compris cette enquête CSA-Le Monde des Religions précitée qui, tout en révélant une baisse spectaculaire de la proportion de Français catholiques, chiffre à 3 % la proportion des protestants en France.

Cette relative croissance est principalement due, comme de nombreux observateurs du monde protestant l’ont remarqué, au développement d’un protestantisme évangélique et pentecôtiste qui, s’il ne date pas d’aujourd’hui, est devenu numériquement plus important (400 000 en 2005, selon Sébastien Fath), y compris au sein de la Fédération protestante de France. 

Les chrétiens unitariens, qui font partie des protestantismes, saluent fraternellement les autres communautés de cette mouvance.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 08:29

Le malaise est grandissant au sein de l’Eglise catholique romaine. Des prêtres, des sœurs, des laïcs, très attachés à leur Eglise, à leur culture catholique, au sens du sacré qui s’y est développé, sont désemparés par l’immobilisme voulu par Rome alors que le concile Vatican II avait soulevé tant d’espoirs. Ils ont mal à leur Eglise comme les communistes eurent mal à leur parti lorsqu’ils comprirent la collusion de celui-ci avec le stalinisme. Cette fidélité se respecte car elle est profonde et touche aux entrailles. Devant cette souffrance, il est vain d’inviter au changement de bergerie (car, enfin, s’il y a un seul berger, Jésus, il existe depuis belle lurette plusieurs bergeries !).

Le mal est profond, car il semble lié au degré de centralisation, de type monarchique, qui est celui de l’Eglise catholique romaine. Par exemple, ce " mal à son Eglise " n’est pas du tout vécu de la même façon chez les protestants, alors qu'ils connaissent pourtant eux aussi une certaine tension interne entre conservateurs et progressistes. Ils ont des synodes régionaux et nationaux pour en débattre et les " paroisses " sont autant d’églises locales où les laïcs dirigent un conseil presbytéral. Ce faisant, ils n’ont pas besoin d’attendre un concile ou une autorisation venue d'en-haut pour progresser, certes lentement afin de ménager le consensus au sein de leur Eglise, mais d’une façon continue – c’est la " Réformation " pour reprendre un terme qui leur est cher.

U---Canada--Ottawa--groupe-en-fran--ais.jpeg une bougie au creux d'une paume ouverte comme représentation du calice des unitariens, image choisie par le Groupe francophone de la communauté unitarienne-universaliste d'Ottawa (Canada). Chaque communauté ou groupe se choisit ainsi un logo pour s'identifier.

 

 

Dans l’affaire, ce sont les unitariens qui sont les plus heureux : pas de hiérarchie sur le dos, pas de dogme à respecter, la liberté de penser vivement encouragée, l’indépendance de leur communauté nettement affirmée, se rattachant aux autres sur la base du seul volontariat, la possibilité de créer une nouvelle communauté sans que les autres ne crient à la dissidence, etc.

Alors que l’Eglise catholique romaine déclare des bienheureux et des bienheureuses (en grand nombre par les temps qui courent) – mais seulement après leur mort - , c’est de leur vivant que les unitariens veulent avoir la joie de louer Dieu au sein de communautés fraternelles !

Les unitariens aiment leurs Eglises historiques (en Roumanie, en Hongrie, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis). Ils en sont fiers, très fiers.

Ils n’en reçoivent aucune directive, aucun ordre, aucun commandement ; et, réciproquement, ils n’exercent aucune pression sur elles pour que celles-ci prennent position pour ceci ou pour cela. Comme la famille, la communauté religieuse est un lieu d’épanouissement où chacun respire en toute liberté, se sente aimé et aidé dans son propre itinéraire intellectuel et spirituel. On n’a pas à lui rabattre les oreilles avec des discours théologiques plus ou moins sinueux, des sermons à n’en plus finir, des cours de morale sexuelle, ou encore lui dire ce qu’il faut voter ou ne pas voter …

Les prises de position doivent être proclamées en d’autres lieux, au sein d’associations militantes (unitariennes et autres), de partis politiques, de groupes de pression, etc. L’engagement est non seulement important, mais nécessaire ; toutefois, contrairement au tout politique qui est à la mode, ne confondons pas les espaces ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 20:25

Suite à l’individuation de nos sociétés modernes où les personnes sont de moins en moins encadrées par des institutions (Eglises, partis politiques, syndicat, etc.) et de moins en moins engagés, certaines institutions se comportent d’une façon qui apparaît tout à fait suicidaire.

L’Eglise catholique maintient un niveau de recrutement très élevé pour ses prêtres (avec un abus manifeste par rapport au droit moderne en plaçant leur vie sexuelle sous haute surveillance). Elle reparle aussi d’excommunication pour les députés qui se hasarderaient à voter des lois sur l’avortement, un statut concernant les couples homosexuels, les distributeurs de préservatifs, etc.

Arianisme---Ambroise--condamnant-les-ariens-au-concile-de-Nic--e.jpg Ambroise, évêque de Milan, condamnant les ariens.

Dès son arrivée au Brésil, Benoît XVI a donné le "la",  avec à la clef la belle hypocrisie de faire donner les épiscopats nationaux : on décentralise ! du moins l’excommunication  ... car pour les autres décisions ce n'est pas prévu. Et puis, de toute façon, comme l’explique un sbire proche de pape : les députés catholiques qui oseraient s’excommunieraient d’eux mêmes !

Ben voyons, on n’est plus comme au Moyen âge où l’excommunication était décrétée, officielle, publique.

Des fatwas catholiques d’évêques locaux, mais plus de foudres papales (simplement une bénédiction de loin et d’avance) ; au mieux on culpabilise suffisamment les personnes pour qu’elles s’autocensurent elles mêmes.

A ce rythme, c’est assurément tuer les partis qui s’intitulent (encore) " Démocratie chrétienne ".

Mais l’Eglise catholique romaine n’est pas la seule institution à vouloir (encore) tout contrôler. Nos partis politiques français on également un passif et un actif en la matière : " on " menace d’exclusion les membres du parti qui se hasarderaient à participer au Gouvernement sans l’aval de leur chef ou d’un " conseil national " où la majorité définirait la bonne analyse et la voie juste ; " on " veut " resserrer les rangs ", " mettre le parti en ordre de bataille " … même si c’est pour une échéance somme toute assez lointaine (2012) ; "on" veut faire signer des blanc-seings, des serments qui engagent, indépendamment des évènements à venir, sous la forme de contrats, etc. Au nom de la cohérence, "on" revendique de la discipline. Autant de censures à la liberté de penser et d’agir.

Il y a là confusion totale entre un engagement au sein d’une famille idéologique, afin de s’encourager mutuellement et de coordonner son action individuelle avec celle des autres, et l’entrée dans un groupe de pression qui aliène les personnes en leur imposant des contraintes (en plus des statuts que toute association doit avoir légalement) afin d’être " une machine à gagner ".

Les unitariens ne peuvent qu’être ahuris par cette tendance, eux qui adhèrent volontairement à leur association, congrégation ou Eglise, sans abdiquer la moindre once de leur liberté de pensée. Pour eux, le respect de la diversité d’opinion au sein d’une institution va de soi.

La liberté de choisir ses engagements en fonction de ses propres convictions et analyses ne pose d’ailleurs pas de problème dès lors qu’on encourage les uns et des autres à prendre leur responsabilité, même si c’est sur des chantiers bien différents. La cohérence découle de la conscience et de la responsabilité, de la concertation volontaire, du dialogue, et non pas d’une discipline d’en haut.

En tout cas, ce n’est pas à un pasteur, à un évêque, ou à une majorité synodale ou conciliaire d’en décider !

Adieu aux excommunicateurs de toute sorte !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 10:03

L’excellente librairie sur le Net " Arretauxpages ", animée par la protestante Guylène Dubois, adresse à ceux qui le désirent une lettre mensuelle électronique où sont présentées les nouveautés. N'hésitez pas à vous y inscrire de notre part.

Vu dans la dernière lettre (n° 28) : La vie passionnée de Thérèse d'Avila

Catégorie : Littérature Bandes dessinées, Ref 8060057 Auteur(s) : Claire Bretécher, 48 pages, illustrations en couleurs, 32 x 25 cm, 9782505000549 Collection : , éditeur : Darguaud, 2007 (13 €) Nouveauté, 555 gr

Sainte-Th--r--se-d-Avila.jpg

Présentation de l'éditeur :

Sous le prétexte de faire une hagiographie espagnole, Bretécher revoit à sa manière très caustique quelques enseignements de la religion catholique à l’époque de l’Inquisition. On observe donc Thérèse d’Avila, menant une petite vie de femme d’affaires, éduquant ses nonnes à tours de bras et à coups de grosses colères, car ce n’est pas tout, mais elle a encore quelques dizaines de couvents à fonder avant de mourir et d’être canonisée, la Thérèse. Tout y passe pour tourner le culte en dérision : la nonne endiablée pour n’avoir pas bien surveillé "ses orifices", le prêtre victime des assauts sexuels de ses ouailles, la femme de Rodrigo qui attend son quinzième enfant en dix ans, car elle est bonne c(h)réti(en)ne. Quand elle se fâche, Thérèse d’Avila se met à léviter et à dialoguer en aparté avec Iésousse. La dernière histoire est un peu comme un bonus à la fin d’un Monty Python : c’est une suite de blagues plus potaches que jamais, qui font éclater de rire. Bretécher, très innocemment, nous la fait version portouguèche, et l’on rit, bien sûr. Honte à nous, pauvres fanatiques anti-religieux.

 Une première édition de cette BD est parue aux éditions Claire Bretécher en 2000.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 08:07

Du 1er au 8 juin, à Cluj-Napoca (en Roumanie) aura lieu une conférence intitulée "Women in Ministry : our lives and work". Elle est initiée par l'Unitarian Universalist American (UUA) of Congregations (Etats-Unis ; contact pour la conférence : Jill McAllister minister@peopleschurch.net), l'Eglise remonstrante (Pays-Bas ; contact : Tina Geels cm.geels@planet.nl, et l'Eglise unitarienne de Transylvanie (Roumanie, contact : Ferenczi Eniko unitaseni@yahoo.com).

URGENT : des ministres femmes françaises y seront les bienvenues. Faire vite compte tenu des places encore disponibles.

Cluj-Napoca--Kolozsvar--ELPN-Eniko-Ferenczi-1.JPG

Cette information nous est transmise par le Réseau européen des protestants libéraux (ELPN). Voir la présentation de ce réseau sur le blog de l'AFCU (message du 16 avril 2007, rubrique : relations extérieures). L'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) fait partie de ce réseau.

Voir également sur le blog de l'AFCU, une présentation de l'Eglise remonstrante (Remonstrant Brotherhood) des Pays-Bas (message du 16 avril 2007, rubrique : relations extérieures).

Les chrétiens unitariens sont très liés à l'Eglise unitarienne de Transylvanie, qui est leur Eglise historique datant des Réformes protestantes du XVIème siècle.

La révérende Ferenczi Eniko lors d'une conférence de l'ELPN tenue en juillet 2005 au siège épiscopal de l'Eglise unitarienne de Transylvanie

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier
commenter cet article
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 08:37

Che-Guevara-sur-fond-rouge.jpg Che Guevara et son béret frappé de l'Etoile rouge. Un romantisme qui a viré au cauchemard en Amérique latine ... et en France

 

Trois jours après les élections présidentielles françaises au suffrage universel, l’Extrême gauche n’a pas encore accepté le verdict des urnes. Elle persiste et signe par jeunes interposés. Pire, certains en sont aux accusations … contre les Juifs qui auraient voté Sarkozy. On croyait que le fascisme couvait plutôt à l’Extrême droite, mais voilà qu’il surgit chez les révolutionnaires de l’autre bord.

Lorsque les militants d'une cause versent dans l'activisme, ils ne reculent devant rien, pas même la honte !

Des photos ont été prises le 9 mai, au quartier Latin de Paris, par Henri, qui se présente comme photographe " libertarien " : "c'est une philosophie politique prônant la liberté absolue des individus de faire ce que bon leur semble de leur personne ou de leur propriété, ce qui implique qu'ils n'empiètent pas sur cette même liberté des autres." Parmi ses cibles privilégiées, les manifestations.

Elles sont publiées sur le blog "Photo Only". A voir absolument pour savoir ce qui se passe.

Bien que ce soit "photo only", le photographe n'a pu s'empêcher d'ajouter un commentaire : " On remarque sur l'avant dernier, que ce manifestant tient dans sa main droite un numéro de Marianne qui date de février 2007 avec un article intitulé, "Pourquoi les juifs communautaires ont basculé pour Sarkozy". J'irais même plus loin "et une bonne partie des juifs non communautaires également" ! Mais ce n'est pas le sujet ! On voit sur le dernier cliché, le même manifestant en train de brailler ! Et que braillait-il ? Je vous le donne en mille ? Je le cite; " C'est grâce à l'axe judéo franco israélien, que Sarkozy a été élu ! " Et voilà ! Comme j'étais parfaitement au courant depuis longtemps de ce basculement à droite, il date de plusieurs années déjà, je me demandais quand, et qui, allait sortir du bois l'épouvantail juif ! Qui ? Je le savais parfaitement bien sûr, mais quand ? "

Henri a été interviewé par Over-blog

"Dans le cadre de ma passion, je couvre en photo tout ce qui est possible, du moment que l'homme est présent! Cela va des manifestations d'Extrême droite à celles d'Extrême gauche, des amoureux aux théâtreux, en toute liberté, et ce malgré tous les reproches que peuvent me faire certains, selon leurs sensibilités ! Je n'adhère à aucune idéologie à part la mienne! Et quand je prends mon cliché, je ne juge pas la personne que j'ai dans mon viseur ! La réflexion vient seulement après !"

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 06:53

Dans son " Espace spirituel ", le site de la revue catholique (et contestataire) Golias vient de publier un long entretien de Michel Théron, auteur du livre " Théologie buissonnière " dont nous avons salué la sortie dans notre message du 17 mars 2007. L’entretien a été mené par Vincent Farnier.

couverture_de_th_ologie_buissonni_re.jpg Nous en reprenons ici un extrait :

V. F. - Diriez-vous que votre démarche est encore d’orientation chrétienne, en tout cas directement liée à Jésus ?

M. T. – Pour moi Jésus, par certaines de ses paroles qui nous ont été rapportées, ou qu’on lui a prêtées, mais qui ont toujours une profonde résonance en moi, est une voix qui montre une voie, essentielle pour vivre plus authentiquement, se construire intérieurement, se réunir à son être le plus profond. C’est un maître de sagesse, ou un thérapeute de l’âme. De sa personne je ne sais rien. Il y a beaucoup de fiction dans ce qu’on nous en dit. Je m’attache donc aux paroles elles-mêmes, non à celui qui les a prononcées. Il est vrai que beaucoup d’Eglises sont des fan clubs de Jésus. On s’attache alors à sa personne, non à sa voix. À mon avis, suivre ainsi aveuglément un maître ou un gourou, c’est idolâtrie. Dans le bouddhisme, on dit bien : " Si vous rencontrez Bouddha, tuez-le ! ".

 

Michel Théron représente bien ce qu’on pourrait appeler un agnosticisme de culture chrétienne. Jésus, simplement homme et non pas Dieu, est ici considéré comme un maître spirituel, parmi d’autres maîtres non moins éminents. Si on choisi volontairement d’entendre plus particulièrement sa voix et de recevoir ses enseignements c’est tout simplement parce qu’elle est plus intelligible par rapport à notre propre culture, mais il n’y a en cela aucune exclusivité. Les autres voix restent également audibles. Elles concourent toutes à l’enrichissement de notre " Vie intérieure " selon une expression qu’affectionne l’auteur.

Michel Théron est membre du réseau de la Correspondance unitarienne.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier
commenter cet article
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 03:53

Dans toute société humaine, il existe des conservateurs, plutôt prudents de nature, des progressistes, plutôt impatients, et des modérés qui veulent faire la part des choses, qui aiment concilier et proposer des synthèses. Il y a même des radicaux qui peuvent avoir des idées fixes, voir "extrêmes". 

Au sein d’une démocratie, cela ne fait pas de problème (si l’on est tolérant) et nous devons nous accepter dès lors que les uns et les autres respectent les règles légales.

Mais voilà que certains prônent l’action directe : les islamistes djihadistes, les commandos anti-IVG, Raël et ses clônes, les satanistes, etc.  - du côté de certains acteurs religieux -, les troskystes-voyous (qui mènent la danse au lendemain des élections), la cause animale (à la mode en Grande-Bretagne), les anti-ceci et cela, les piquets syndicaux de grève, les régionalistes à la recherche d’un monopole local pour mieux corser leurs affaires, la démocratie dite "de la rue ", etc. – du côté du politique.

Bien d’autres encore, qui pourraient faire irruption en profitant de la brèche ainsi ouverte (les "casseurs" presque professionnels - çà on le sait déjà - mais aussi les mafias et trafiquants de tous ordres, les groupes de pression riches et manipulateurs au service d'intérêts étrangers, etc...)

Ce contournement de l’Etat et de ses institutions devraient nous rappeler de bien mauvais souvenirs qui marquèrent notre XXème siècle. Au début de ce siècle, il y eut l’Action française et les Maurassiens, puis ce furent les fascismes, l’antisémitisme, le communisme mode soviétique ; bref autant de causes qui mobilisèrent un grand nombre de militants, les lançant dans la subversion de l’Etat et la prise du pouvoir par la force.

Ne nous trompons donc pas de combat. Au lieu de se quereller entre conservateurs et progressistes au sein des Eglises et dans la vie politique, ne devrait-on pas être plus vigilants vis-à-vis de la montée des intolérances, des fanatismes et de tous ceux qui se refusent au jeu démocratique ? La démocratie, çà se défend ! Avis aux laxistes qui jouent aux autruches * et aux démagogues de tout poil qui veulent tirer les marrons du feu lors des violences.

* Les autruches ont la réputation (usurpée) de mettre la tête dans le sable.

Les chrétiens unitariens, qui sont des radicaux aux yeux de bien d’autres chrétiens puisque nous récusons le dogme de la Trinité, ne mènent pas pour autant une guerre de religion. Nous acceptons parfaitement la diversité théologique qui règne au sein du christianisme. Elle ne devrait nous gêner en aucune façon puisque nous avons été historiquement les premiers à prôner la liberté de penser et l’individuation des itinéraires religieux et spirituels. Nos propres convictions ne nous empêchent nullement de fréquenter les autres chrétiens, de prier avec eux, de partager le pain et le vin au nom de Jésus.

Une assemblée chrétienne ne peut qu’être démocratique, avec acceptation des uns et des autres dans leur diversité de penser et d’agir. Elle constitue un lieu par excellence de l'apprentissage de la tolérance et du respect des autres, de l'expression en public, de la gestion de biens communs ... à moins qu’elle ne soit confisquée par un clerc qui monopolise la parole de sa communauté !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article

Articles Récents