Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 05:02

Je n'ai pas encore compris comment, en France, une victime de l'Inquisition, une martyr chrétienne et une héroïne de notre histoire nationale, se trouve lâchée par une partie de l'opinion française et livrée, une seconde fois, non pas cette fois-ci aux Anglais, mais à un parti d'Extrême droite qui se retrouve le seul, à sa manière, à fêter son nom le 1er mai. Ce n'est guère glorieux pour une opinion qui brade ainsi sa mémoire et son patrimoine. Aurions-nous en France, comme un problème avec notre passé ? Naguère, la Gauche citait volontiers Péguy …

Fort heureusement, les artistes l’aiment. Les cinéastes du moins ont été à la hauteur (voir la filmographie sur le site du Musée de Jeanne d’Arc à Rouen )

 Egalement ce chanteur canadien, Léonard Cohen : Traduction française de Joan of Arc (1971) , texte envoyé au groupe de discussion "Unitariens francophones" par Nicolas Semaille le 2 septembre 2006.

  

La seule effigie de Jeanne d'Arc exécutée de son vivant, par le greffier Clément de Fauquembergue. Registre du Parlement de Paris. Arch. Nat. X 1 A 1481 (reproduit sur le site du Musée de Jeanne d'Arc à Rouen)

" Mardi Xeme jour de May, fu rapporté et dit à Paris ... que dimanche dernier passé les gens du dauphin en grant nombre après plusieurs assaulz estoient entrez dedans la bastide que tenoient Guillaume Glasdal et autres capitaines et gens d'armes anglois... devant la ville d'Orleans....."


"Ô Jeanne, sans sépulcre et sans portrait, Toi qui savais que le tombeau des Héros est le Coeur des Vivants"
André Malraux

 

"Unitariens francophones" est un groupe de discussion sur Yahoo où vous pouvez discuter en toute convivialité et échanger des informations. Parmi moult sujets abordés, nous avions ainsi parlé de Jeanne d'Arc en ce début du mois de septembre 2006. N'hésitez-pas à vous y inscrire.

Jeanne, les flammes l'ont suivie / quand elle chevauchait dans la nuit, / pas de lune pour l'éclairer, / ni personne pour la guider.

Je suis si lasse de la guerre, / j'ai tant envie des travaux de naguère, / d'une longue robe de mariée / pour habiller mon appétit grossier.

Ah, quel plaisir de te l'entendre dire, / je te guettais avec tant d'ardeur, / tu sais bien que je désire, / Jeanne, ta solitude, ta froideur.

Et qui es tu demanda t'elle / à cette voix dans la fumée,

Je suis le feu, voyons, ma belle, / et ton orgueil de glace me fait rêver.

Alors, feu, tiédis ton corps, / je te donne le mien, sois fort. /

Sur ces mots, Jeanne s'est lancée / pour l'épouser à jamais. / Le coeur de braise avait gardé / ta place, Jeanne, de mariée,/ et la noce fut couronnée / de la robe tout noire et brûlée. / Le coeur de braise avait gardé / ta place, Jeanne, de mariée, / elle a compris, c'était son lot, / que pour qu'il brille, elle devait être fagot.

J'ai vu ses cris, vu sa douleur, / j'ai vu la gloire dans ses pleurs. / Je ne sais comment peuvent s'allier / tant de lumière, tant de cruauté.

 

 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vive l'inter-convictionnel !
commenter cet article
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 12:03

Bonjour à toutes et à tous.

Comment gérer toute la documentation qui s'accumule, jour après jour, en croissance exponentielle, sur notre blog ?

Le classement par date est déjà établi puisque les messages apparaissent à l'écran par ordre chronologique, des plus récents aux plus anciens. Au-delà des 10 messages les plus récents, il faut cliquer sur "liste complète".

Grâce aux "catégories" (que vous trouverez sur notre colonne de gauche, au dessous des "liens"), vous pouvez accéder directement aux messages concernant

- des courants de pensée : le paganisme, le judaïsme, l'arianisme, l'unitarisme, l'unitarisme-universalisme, les protestantismes (eh oui ! au pluriel), pour un catholicisme libéral (autour des réseaux du Parvis qui en sont le pôle de gravité), etc. ;

- des regroupements géographiques : "Europe", "en Afrique" (dont nos communautés unitariennes), etc. ;

- des enjeux actuels : halte aux génocides, la défense des animaux, l'euthanasie, l'homosexualité, la culture Internet, etc.

Pour les nouveautés, nous avons toujours "vient de sortir", "sites à découvrir", "agenda" (où vous trouverez notre "agenda à l'usage des unitariens et des sympathisants" qui récapitule les dates : à utiliser car il est à votre service).

Nous vous souhaitons une bonne recherche.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier
commenter cet article
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 07:25

Suite de notre premier message du 25 avril 07 " Lettre à un prêtre éloigné de sa compagne par mesure disciplinaire ".

La hiérarchie catholique ne semble pas avoir (encore) pris la mesure de l’évolution des mentalités. Le village d’Asson (au Béarn) refuse en masse que son prêtre soit changé d’affectation : ce dimanche, pas moins de 400 catholiques stationnés en dehors de l’église faisaient la " grève de la messe ", pour 10 fidèles seulement qui y ont assisté. Il faut préciser que la messe était célébrée par le supérieur de l’ordre religieux qui venait de décider d’envoyer le père Léon Laclau ni plus ni moins en Côte d’Ivoire (comme si les Ivoiriens avaient encore besoin de missionnaires !).

Marga, la compagne du prêtre est infirmière dans une résidence de personnes âgées à Pontac. Lui et elle, préfèrent vivre ensemble. Léon compensera comme il le pourra les 400 euros que lui versait le diocèse auxquels s’ajoutaient 15 euros par messe célébrée.

Les catholiques commencent à se fâcher, une " sainte colère " qui est signe des temps. Le maire a fait connaître son incompréhension, les journalistes sont présents à l’événement ... et, nonobstant la jeunesse de nos Actualités unitariennes, notre " Lettre " a été signalée en page 2 du moteur de recherche de Google.

Lors de la campagne présidentielle française, la désertification de nos milieux ruraux a souvent été évoquée. L’Eglise catholique, par sa politique de regroupement des paroisses, par les lieux de culte qui lui ont été confiés en usufruit par Dame République depuis les années 1900 et qu’elle maintient fermés hormis quelques rares messes, par son refus du sacerdoce universel (seul un prêtre peut célébrer une messe, alors que chez les protestants les prédicateurs laïcs peuvent présider un culte), par son élitisme (exacerbé sur les critères " sexuels ") dans le recrutement de son clergé, etc., contribue manifestement à ce déclin de nos campagnes. Ce faisant, elle scie la branche sur laquelle elle est assise.

Comme quoi, l’institution est parfois bien loin d’être la somme des intelligences de ses membres !

Pour une meilleure gestion de nos lieux de culte, voir les articles à la Une dans les bulletins de la Correspondance unitarienne sur le site "Profils de libertés"  http://prolib.net/unit/correspondance.unitarienne.htm

"Urgent ! des communautés de base, bon dieu ! pour ne pas laisser tomber nos lieux de culte", article à la Une, n° 21, juillet 2003 ; et "Les unitariens-universalistes américains partagent leurs lieux de culte", article à la Une, n° 40, février 2005

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vies de prêtre
commenter cet article
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 07:39

Les prochaines journées "Evangile et Liberté" sont fixées au samedi et dimanche 13-14 octobre prochain, à la Grande-Motte, sur le thème "Spiritualités".

Avec des conférences de J.-M. de Bourqueney, M. Cornuz, J. Gaillard, N. Westphal. Une table ronde sur la prière sera animée par C. Mazel, P. Morlachetti, R. Parmentier, T. Es-Sbanti. Le culte sera dirigé par J. Juillard.

Les Journées 2006 sont publiées aux éditions Van Dieren : "Le secret. Faut-il cacher ?", avec les contributions de Laurent Gagnebin, Pierre Joxe, Etienne Leenhardt, Henri Persoz, Raphaël Picon, Didier Sicard, Edith Tartar-Goddet. A commander au secrétariat d'E&L, 4 rue de l'Oratoire, 75001 Paris, avant le 20 septembre afin de bénéficier du prix de souscription (13 euros).

Chaque année, l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) lance un appel à ses ouailles et à ses sympathisants pour qu'ils participent à ces rencontres thématiques qui sont d'une haute qualité à la fois intellectuelle et fraternelle. Les diverses associations unitariennes en France, la nôtre et les autres, n'ont pas les ressources humaines suffisantes pour réussir une telle convergence. L'année dernière, ce sont pas moins de 250 personnes qu'E&L a réuni pour son grand show annuel - ce qui est une fort belle réussite !

Et puis, rappelons-nous nos racines du XVIème siècle qui font que nous sommes protestants ! Notre Eglise historique de Transylvanie, chère à nos coeurs, se dit d'ailleurs volontiers, "la benjamine des Réformes protestantes" (celles-ci étant, rappelons-le, plurielles - ou comme d'autres peuvent dire "la Réformation" en continu).

Le site d'E&L est dans la liste des liens du blog de l'AFCU http://afcu.over-blog.org

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 20:11

Le blog de l'AFCU, http://afcu.over-blog.org, présente en liens une longue liste de sites unitariens et protestants libéraux. Ils sont tenus à jour et la liste est complétée afin qu'elle constitue un outil de travail adéquat. Les sites sont classés par pays.


Vous y trouverez une nouvelle référence pour le site animé par l'Anglais Matt Grant, "Unitarian Christianity : a very short introduction", site comportant de nombreux articles et une liste de liens importants. Nous vous le conseillons très vivement.


 

Nous avons aussi le plaisir de vous faire découvrir le site de nos amis unitariens de l'Inde (IN) avec notamment une présentation de la communauté unitarienne khasi (au nord-est de New-Delhi), basée sur l'enseignement de la Bible et qui compte plus de 10 000 personnes.

 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U dans d'autres pays
commenter cet article
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 04:28

« En nous proposant pour règle d’une morale nouvelle le respect de la vie, et de toute vie, Albert Schweitzer nous a offert sans doute la seule formule capable de sauver à la fois l’homme et la nature toute entière. » Théodore Monod

Après Albert Schweitzer lui-même, les « schweitzériens » éprouvent des sentiments de reconnaissance à l’égard de l’ancien archevêque (luthérien) d’Uppsala, primat de Suède, Lars Olaf Jonathan (dit Nathan) Söderblom (1866-1931), érudit, élève de Bergson, proche du pasteur Wilfred Monod (le père de Théodore) au sein du courant du « christianisme pratique », protestant libéral et pionnier de l’œcuménisme.

En effet, pendant et immédiatement après la première guerre mondiale, le docteur Schweitzer traversa la période peut-être la plus difficile de sa vie. Après avoir été interné, il finit par rentrer en Alsace complètement épuisé. Lui, l’homme robuste ! Rétabli, il tra! vailla comme médecin-assistant à l’Hôpital de Strasbourg et comme pasteur intérimaire dans son ancienne paroisse de Saint-Nicolas.

Cependant, son esprit restait fixé au Gabon, à l’hôpital de Lambaréné qu’il avait fondé et bâti de ses mains et lequel avait périclité à cause de son absence. Schweitzer n’avait pas d’argent et il ne trouvait pas de donateurs. Une tournée de concerts en Espagne (il était aussi un organiste réputé) et le fait qu’on lui a décerné la distinction de Docteur honoris causa de l’Université de Zurich ont remonté son moral. C’était alors que Nathan Söderblom a eu l’idée de l’inviter pour donner des conférences à l’Université d’Uppsala sur le « Respect de la vie ». Les conférences (1920) ont eu un tel succés que d’autres conférences et concerts s’en sont suivis en Suède, puis en Suisse, en Angleterre et ailleurs. Il s’est remis aussi à écrire.

Conférences, concerts et livres ont aidé au rétablissement de ses finances. Les dons également ont commencé! à affluer. Ainsi en 1924, le docteur Schweitzer a pu partir pour Lambaréné où commença le travail de la reconstruction de l’hôpital. Concernant cette période-là, il disait : « Ma vie se déroula de façon telle que j’étais médecin le matin et architecte l’après-midi ».

On pourrait dire qu’à la base du rebondissement du destin d’Albert Schweitzer et de l’hôpital de Lamabaréné se trouve l’invitation que Nathan Söderblom lui a fait afin de donner des conférences à Uppsala.

Il est intéressant de constater que les deux amis ont obtenu, tous les deux, le Prix Nobel de la Paix. Nathan Söderblom en 1930 et Albert Schweitzer en 1952.

15.4.2007, "Les chrétiens et les animaux",
www.webzinemaker.com/saintfrancois, site créé et animé par Jean Nakos. Message envoyé à la Correspondance unitarienne, le 27 avril 07

Albert Schweitzer est un important point de repère pour les chrétiens unitariens (voir site de l'AFCU, "Les références du christianisme unitarien", 1er  mars 07) et d'une façon générale pour tous les unitariens.

Repost 0
Published by Jean Nakos - dans les protestantismes
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 12:04

au Père Léon Laclau, ancien curé de Notre-Dame du Piémont, s/c du maire d’Asson (Pyrénées-Atlantiques)

Mon Père,

Ayant appris la mesure disciplinaire qui vous frappe et votre affectation loin de votre compagne, je tiens à vous exprimer, au nom de notre association, notre soutien et toute notre amitié.

Nous sommes chrétiens, mais nous ne sommes pas membres de l’Eglise catholique et nous ne voulons nullement nous ingérer dans ses affaires intérieures. Mais nous sommes sensibles à l’injustice qui est faite à des hommes qui, comme vous, se sont voués corps et âme à leur vocation, au Dieu auquel ils croient, à leur Eglise et à Jésus, notre maître spirituel. Nous sommes atterrés de voir comment des chrétiens sont ainsi écartés brutalement, pour des motifs qui nous paraissent totalement anachroniques sinon bien futiles, du chantier du christianisme moderne, à l'heure même où nous avons tant besoin de tous les bras sans exception et de tous les hommes et les femmes de bonne volonté.

Nous savons combien vous êtes estimé de la population catholique que vous avez desservie, ainsi que de l’ensemble de votre village et à sa tête le maire, Monsieur Laurent Aubuchon, lequel a eu le courage de s’exprimer publiquement. Depuis déjà belle lurette, la plupart des catholiques respectent désormais la vie privée de leurs prêtres et religieux et seuls les hommes d’appareil voient des problèmes là où il n’y en plus.

Nous vous encourageons dans le choix de vie que vous ferez, dans la fidélité de votre propre foi, dans le lien social qui vous unit à votre communauté religieuse, dans la persévérance de votre vocation de prêtre.

Nous pensons aussi à votre compagne, déjà éprouvée par un veuvage, et à ses trois enfants.

Au delà des hiérarchies de toute sorte, certes parfois utiles, nous savons bien que c’est Dieu seul qui compte et non ses lieutenants sur terre et hiérarques. Combien de fois Jésus ne l’a-t-il pas rappelé à ses disciples qui se chamaillaient (déjà) pour des parcelles de pouvoir ! Jésus, lui, chemine avec nous, en toute liberté des uns et des autres et dans notre pleine humanité. Vous le savez autant que nous, c’est pour tous les chrétiens, quelque soit leur obédience, d’un très grand réconfort ; ce fut là la formidable joie des pèlerins d’Emmaüs.

Nous sommes de tout coeur avec vous, dans le choix de vie qui sera le vôtre, car chaque homme est libre sous le regard de Dieu et en compagnie de Jésus. Et puis, c’est le Poème des Poèmes qui le dit, l’Amour n’est-il pas " inexorable " comme la Mort ? Magnifique pied de nez à tous ceux qui veulent enfermer les hommes dans des règlements rigides et obsolètes.

J.-C. Barbier, secrétaire général de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU)

 

L'Epoux Sous le pommier, je t'ai éveillé ; là, ta mère te conçut, là te conçut ta procréatrice. Mets-moi comme un sceau sur ton coeur, comme un sceau sur ton bras, Oui, l'amour est inexorable comme la mort, l'ardeur, dure comme le Shéol. Ses fulgurations sont fulgurations de feu, flammes de Yah ! Les eaux multiples ne pourront éteindre l'amour, les fleuves ne le submergeront pas. " (traduction André Chouraqui) (Ct.8,6-7, texte datant de la fin du V° siècle avant Jésus-Christ)

 

 

 

 

L'AFCU est membre de la Fédération des réseaux du Parvis où se trouvent des associations de Prêtres mariés (Prêtres en foyer, Prêtres mariés France-Nord), voir sur le blog de l'AFCU la liste des associations membres de cette fédération (rubrique "Relations extérieures", en date du 28 février 07)

 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vies de prêtre
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 10:28

COMPTE RENDU DES MANIFESTATIONS AU TOGO ET AU BÉNIN, DU 16 AU 24 FÉVRIER, POUR LE DIXIÈME ANNIVERSAIRE DU MOUVEMENT " CHRÉTIENS POUR CHANGER LE MONDE ", AVEC LA PARTICIPATION D’AMIS DE JEAN SULIVAN, DE MARCEL LEGAUT ET D’AUTRES AMIS VENUS DE BELGIQUE, DE FRANCE ET DE SUISSE.

paru dans Quelques nouvelles, n° 200, mai 2007

thème de ces journées : Proposer la bonne nouvelle de la scandaleuse miséricorde du Dieu de Jésus, dans le respect des peuples et de leurs religions

le 16 février à l'Institut Universitaire du Bénin à Cotonou, conférence de presse pour préciser les raisons d'être de Chrétiens pour changer le monde (cibles, objectifs et principes d'action) :

- focaliser sur l’Evangile dont le côté " bonne nouvelle pour tous les hommes " rime avec libération : " le christianisme détient les clefs de la liberté et on ne s’en aperçoit pas assez " (Sulivan)

- faire du chrétien d’Afrique ce qu’il doit être : le ferment dans la pâte, le sel de cette terre et la lumière de ce continent, un homme qui refuse l’arbitraire, l’injustice, l’écrasement du faible, la corruption, la prédation des biens publics…, un homme qui sait se placer aux avant-postes de la lutte pour la transformation de sa société et pour ce que le Père Lebret appelle la montée humaine .

les 17 et 18 février à Lomé (Togo), Colloque international organisé en partenariat avec Fondacio : être chrétien sans se couper de ses racines et de sa culture, est-ce possible ?

Victoire Elègbè, Sylvie Crussard, Martine Roger-Machart, Guy Leurquin, Edith Delos, Maurice Dahuku Péré et Albert Gandonou ont été les principaux animateurs de ce colloque, le troisième que Chrétiens pour changer le monde organise à Lomé depuis sa création en 1997.

Pour la plupart des chrétiens, en Afrique, se convertir au christianisme, c'est renier ses racines et, tout particulièrement, la religion de ses ancêtres. Les chrétiens sont confrontés aux difficultés de la première communauté chrétienne qui ne pouvait renier le judaïsme tout en étant fidèle à Jésus.

détail d'une oeuvre plasticienne de François dit Le Vannier, Porto-Novo (Bénin)

Les 18 et 19 février à Ouidah (BENIN)

- Rencontre avec son Eminence Daagbo Hounon, chef suprême du culte " vodun ". Comme l’enfant prodigue de l’Evangile, nous retournions à nos pères, à nos traditions, à notre culture, à notre monde pour nous réconcilier avec nous-mêmes, assumer toutes les dimensions de notre humanité d’Africains. Daagbo Hounon a rappelé avec fierté et un plaisir non dissimulé l’ouverture d’esprit et la grande tolérance dont ont fait preuve à Ouidah les adeptes du culte " vodoun ". La basilique catholique est bâtie sur une terre généreusement octroyée par ces adeptes-là et avec leur participation active aux travaux de construction. Elle fait face au temple du dieu " Python " et celui-ci est engagé avec elle dans un dialogue paisible qui dure depuis plusieurs décennies. La voie qui les unit permet aux gens de Ouidah d’aller librement d’un côté ou de l’autre.

- Rencontre avec Professeur Honorat AGUESSY à l’Institut de Développement et d’Echanges Endogènes (IDEE). Long entretien, empreint de cordialité, avec ce militant du panafricanisme qui a offert gratuitement l’hébergement dans les immenses locaux de son institut. " C’est l’endogénéité qu’on peut partager. Personne ne détient l’universel à partager avec les autres. " Cette parole forte du Pr. Aguessy n’a laissé aucun de nous indifférent. Jésus, en effet, s'est enraciné dans le judaïsme de ses ancêtres, et, de là, a mis au jour les valeurs universelles d’amour, de miséricorde, de fraternité, de solidarité et de respect absolu de la personne humaine.- Visite de la Route des Esclaves

Le 21 février 2007 à Ifangni (BENIN) : Rencontre des intellectuels traditionnels. Pour la première fois, le mouvement " Chrétiens pour changer le monde " est sorti de Cotonou et de Lomé, pour aller à la campagne rencontrer le monde paysan avec ses intellectuels que sont les rois, les guérisseurs, les devins, les prêtres des cultes traditionnels africains. L’événement placé sous le parrainage de Mme Inès ABOH-HOUESSOU, Préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, a réuni près de cinq cents (500) personnes.  Quand ceux que nous sommes allés voir ont pris la parole, nous avons eu le fort sentiment que leur cœur était en joie et qu’ils nous accueillaient les bras ouverts. Cette joie partagée s’est concrétisée par des danses, par la sortie des masques " Egungun " ...

Le 24 février 2007 à Cotonou (BENIN) : Colloque international, à l’INFOSEC sur le thème : Le Dieu de Jésus est le Dieu des exclus. Cette dernière manifestation a été présidée par M. Issa BADAROU, Conseiller du Chef de l’Etat béninois à l’équipement et aux transports, grand ami du mouvement. L’essentiel des travaux a porté sur le parti pris du Dieu de Jésus pour les exclus. Le fait a été établi dans la Bible avec l’Exode : le paradigme suprême de la Bible, selon Martin Luther King. Le point a été fait des situations d’exclusion qui prévalent au Bénin  : exclusions linguistique, sociale, économique, politique, religieuse. La foi chrétienne, comme a dit ce jour-là Guy Leurquin, est d’abord la foi de Jésus.

Albert Gandonou, initiateur du mouvement "Chrétiens pour changer le monde"  gandalert@yahoo.fr

Albert Gandonou est conseiller honoraire de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU)

Repost 0
Published by Albert Gandonou - dans en Afrique noire
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 09:49

Quelques nouvelles (QN) a 20 ans et le 200° numéro vous arrive …

A l'occasion de ce numéro 200 de Quelques Nouvelles et pour répondre au vœu de nombreux amis, en particulier à la demande pressante d'André Labelle, qui, du Japon, demande l'histoire de QN, voici quelques évènements qui font que ce bulletin continue son chemin.

Quelques Nouvelles est une lettre personnelle à des amis, d'abord pour leur dire que leur amitié nous est chère et aussi pour manifester très simplement ce vivre ensemble, cette fraternelle présence des uns aux autres que nous vivons à Mirmande, à Mazille, aux Granges, dans chaque groupe, et que nous rappelons à travers des textes, des annonces, des nouvelles, des partages d'expérience. Au départ, en 1977, c'était une simple feuille, un compte rendu des rencontres, pour les étudiants de Besançon qui venaient avec nous à Mirmande. En 1987 Jean Erhrard et le groupe Alsace ont demandé à recevoir cette feuille et c'est la naissance de QN qui, alors, était trimestriel et écrit à la main. Quelques mois après, Nic le demandait pour son groupe belge.

A la mort de Marcel Légaut, les camarades ont souhaité que la diffusion soit étendue à ceux qui étaient passés par Mirmande et à ceux qui avaient répondu à l'appel de Légaut dans le journal Le Monde du 21 avril 1989 (grâce au travail minutieux de recherche de Xavier Huot). Nous tirions alors à 450 exemplaires et QN devenait mensuel. Nous le diffusons actuellement à près d'un millier d'exemplaires, (850 par poste et 160 par mail) 750 en France, 90 en Belgique, 20 en Suisse, 40 autres en Allemagne, Brésil, Canada, Espagne, Roumanie, Italie, Suède, Maroc, Mauritanie, Portugal, Israël, Japon, Bénin, Nicaragua, Haïti.

Nous assurons la réalisation de façon artisanale et indépendante, sans contrôle d'aucune sorte, en reconnaissance à Marcel Légaut qui a encore beaucoup à apporter à notre monde.

L'aide pour le pliage et l'expédition est assurée par le groupe de Saint-Etienne.

Parmi ceux qui ont oeuvré pour que QN continue, je souhaite évoquer et remercier Jean Poisbelaud qui, de longues années, a fourni et établi les étiquettes-adresses, Marie-Jo Vallet qui, les premières années, assurait la frappe avec sa machine à écrire puis notre fille Odile qui a pris le relais avec son ordinateur et enfin, nos enfants qui m'ont offert un ordinateur pour que, progressivement, j'assume de façon autonome la production de QN. Le courrier abondant que vous nous adressez, apporte à QN la forte présence d'une communauté en devenir.

Antoine et Marie-Louise Girin, contact : a.girin@free.fr

Les Actualités unitariennes recommandent très chaleureusment la lecture de ce bulletin mensuel, spirituellement tonique en même temps que très relationnel. L'Association culturelle des Amis de Marcel Légaut (ACAML) et  l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) sont toutes deux membres de la Fédération des réseaux du Parvis. Marcel Légaut n'a jamais évoqué la théologie unitarienne - que sans doute il ne connaissait pas - mais son insistance sur l'humanité de Jésus fait que nous le sentons très proche de notre propre sensibilité.

Ce bulletin peut être envoyé gratuitement à ceux qui disposent d'une messagerie électronique. Vous pouvez prendre contact de notre part avec les responsables.

Nous saluons aussi l'indépendance éditoriale de notre confrère, y compris par rapport à sa propre association, de même que, pour nous, la Correspondance unitarienenne et les Actualités unitariennes sont également indépendants de l'AFCU, bien qu'en pleine osmose et en toute confiance. C'est là une position tout à fait originale par rapport aux bulletins "officiels" d'association.

Vive la presse qui ne soit pas la voix de son maître, qui soit indépendante des partis et sans censure d'un quelconque bureau d'association ! 

Repost 0
Published by Antoine et Marie-Louise Girin - dans catholiques libres en action
commenter cet article
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 09:57

Par leur emblème, le calice à la flamme, qui évoque le calice que les calixtins du XVe siècle mirent sur leurs drapeaux, les unitariens se sentent redevables des hussites de Bohème. Depuis 1919, une Eglise hussite relance leur mouvement.

C'est pour nous l'occasion d'ouvrir une "semaine hussite" sur nos blogs et d'expliciter ce lien entre nos deux mouvances. Vous trouverez une série de messages de Jean-Claude Barbier sur le site de l'AFCU :

le vendredi 20 avril 2007 : Cirkev ceskoslovenska husitska (CCSH) ou la seconde Réforme hussite L‘Eglise hussite ou la résurgence d’une histoire nationale

 le lundi 23 avril 2007 : le dessinateur Hans Deutsch ou la transmission du calice des hussites aux unitariens, qu'est-ce qu'un calice ?,

,

Et sur notre site documentaire La Besace unitarienne, un article d'Albert Blanchard-Gaillard, avec le message du 24 Avril 2007 :  La coupe et la flamme, emblème de l’unitarisme  et, à venir, une bibliographie sur les Hussites (par Jean Georgelin) et une bibliographie sur le "Flaming Chalice".

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article

Articles Récents