Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 10:35

Dans le cadre d’un voyage en Afrique centrale, du 19 mars au 5 avril, Gordon Oliver, président de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) - et par ailleurs ancien maire de la ville du Cap en Afrique du Sud - a visité plusieurs communautés unitariennes en Ouganda, Kenya, Burundi et Congo (Brazzaville - voir notre message précédent).

Au Kenya existe deux communautés. L’une à Nairobi, la capitale, se regroupe depuis deux ans pour discuter de thèmes, soit une trentaine de personnes autour de Kimani Muigai. L’autre, dans l’ouest, en pays kisii, plus importante en effectif (plus de 200 personnes), avec une dizaine de groupes en milieu rural animés par un ancien pasteur protestant et menant une action en faveur d’orphelins.

Au Burundi, du 23 au 26 mars, Gordon Oliver a été reçu par l’Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi (ACUB).

L’ACUB a été fondée en 2002 par Fulgence Ndagijimana et regroupe une centaine de personnes à Bujumbura, la capitale du pays. Un culte mensuel est célébré avec une cinquantaine de pratiquants réguliers. Voir sur le site Profils de libertés une présentation de cette communauté par son animateur. Les premiers contacts avec l’AFCU, dont l’ACUC est membre (voir sur le site de l’AFCU le message du 12 avril 07 " L’AFCU partage ses statuts avec d’autres associations chrétiennes unitariennes "), à l’initiative de Fulgence, datent de décembre 2003. Le réseau de la Correspondance unitarienne a organisé le séjour en France et en Belgique de Fulgence du 10 octobre au 6 novembre 2004 (voir la Correspondance unitarienne n° 38, décembre 2004).

La symbolique du drapeau burundais

 

Indépendant depuis 1962, le Burundi (qui fut d'abord une monarchie) choisit initialement un drapeau au centre duquel figurait un tambour, symbole traditionnel de l'autorité royale en Afrique. Après le coup d'Etat qui transforma le pays en une république, le tambour fut remplacé, en 1967, par trois étoiles évoquant les trois mots qui composent la devise nationale : Unité, Travail, Progrès. Le rouge représente les victimes de la lutte pour l'Indépendance, le vert l'espérance, et le blanc la paix.

Un séminaire de formation est envisagé par l’ICUU à Nairobi au premier semestre 2008.

Ce voyage du président de l’ICUU a été précédé par celui de deux Américaines, dont Mme Janice Brunson de la congrégation unitarienne-universaliste de Phoenix, dans l’Arizona, lesquelles se sont montrées sensibles à l’urgence de la lutte contre le SIDA dans cette région.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Afrique
commenter cet article
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 07:34

Après avoir rendu visite aux chrétiens unitariens du Burundi, le révérend Gordon Oliver s’est rendu au Congo, ce lundi 2 avril, pour y rencontrer ceux de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Congo (ACUC). Une réunion a eu lieu le lendemain de 10h à 13h avec l’ensemble de la communauté et quelques sympathisants, soit une vingtaine de personnes.

En août 2004, Alain Patrice Yengué prit contact avec l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU), notre instance de coordination mondiale. Un message fut affiché sur le site de celle-ci et, le 16 août, l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) y répondait. A. P. Yengué avait déjà formé un groupe, en majorité des personnes originaires de son propre quartier, Ouenzé, à Brazzaville.

le calice des chrétiens unitariens du Congo

C’étaient des chrétiens soucieux de se situer avec leur identité et leur culture historique. Nous les avons vivement encouragés dans cette attitude d’ouverture du christianisme aux autres croyants, que ce soit vis-à-vis des autres chrétiens – l’un de leurs amis catholiques, sociologue, Thierry Maguessa Ebome, écrivit d’ailleurs un article à la Une dans le bulletin de la Correspondance unitarienne, n° 45 de juillet 2005 (" Le christianisme unitarien, premières impressions d’un catholique congolais ") – et des religions coutumières qui font partie du patrimoine culturel et de l’histoire de leur pays.

Il convient en effet d’éviter que l’Afrique ne reproduise l’erreur qui fut commise en Europe de marginaliser puis d’anéantir toutes les cultures anciennes sous prétexte de lutte contre le " paganisme ". Oui, on peut être pleinement chrétien et pleinement attaché à la culture de ses ancêtres ! Ne confondons surtout pas culture traditionnelle et péché, d’autant plus que ces cultures insistent toutes sur les qualités humaines de travail, de responsabilité, de bravoure, d’honnêteté, de respect des autres, etc. Bref, elles prônent des vertus morales dont notre société moderne a bien besoin !

Voir dans le même bulletin de la Correspondance unitarienne le poème " Pèlerinage aux  tombes de nos ancêtres ".

En ce sens, l’ACUC a établi des relations d’amitié et de dialogue avec un mouvement post-coutumier, la religion Ayelessili, dont le culte est centré sur le Dieu créateur et qui dispose d’une élite intellectuelle tout à fait remarquable.

 

L’ACUC comprend environ 25 membres. Elle pratique le culte dominical deux fois par mois. Elle est dirigée par un bureau d’association. Ses statuts juridiques sont ceux de l’AFCU (voir " L’AFCU partage ses statuts avec d’autres associations chrétiennes unitariennes ", 12 avril 07 sur le site de l’AFCU).

L’ACUC a été reconnue groupe émergent par le bureau exécutif de l’ICUU en avril 2006. Elle est signataire des accords entre les associations chrétiennes unitariennes (AFCU, ACUB, ACUC) avec le Regroupement francophone unitarien universaliste (RFUU) basé au Québec. Elle participera au séminaire de formation qui sera organisé par l’ICUU au Kenya au 1er semestre 2008. Selon les possibilités, son responsable souhaite pouvoir être présent au conseil de l’ICUU qui se tiendra à Oberwesel en Allemagne, du 3 au 6 novembre prochain.

Alain Patrice Yengué est fonctionnaire du Ministère de l’économie forestière et de l’environnement.

Pour prendre contact avec son association : acuc2005@yahoo.fr

Il existe d’autres communautés unitariennes en Afrique noire : en Afrique du Sud, Nigeria, Kenya et Burundi.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Afrique
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 16:32

Les diverses associations unitariennes françaises fonctionnent comme des Eglises puisqu’elles affichent une vocation religieuse et procèdent à des célébrations dominicales (à Nancy), trimestrielles (Paris) ou occasionnelles (AFCU), moyennant quoi elles en ont bien souvent la frilosité. Il n’est pas en effet souhaitable de courir le risque de diviser les communautés en prenant des positions sur les questions de l’actualité.

Mais peut-on se contenter ainsi de ne rien dire sur certains sujets brûlants ? James Luther Adams (théologien unitarien américain du XXe siècle, 1901-1994), de retour de l’Allemagne nazie (où il séjourna en 1935-36), pressait les Eglises libérales de son pays (dont les congrégations unitariennes) de ne pas se contenter de bonnes déclarations de principes et d’un langage aussi sirupeux qu’évanescent. Rappelons que le parler du rabbi Iéshoua de Nazareth était, lui, clair et net, parfois même tranchant. A défaut d’engagement concret, au moins soyons lisibles dans nos discours lorsque nous parlons des choses de ce monde.

L’AFCU et le réseau de la Correspondance unitarienne n’hésitent pas, sur ce blog, à évoquer les grands drames de notre humanité, comme les génocides au Laos (1) et au Darfour (2), ou bien " les sujets qui fâchent certains " comme l’euthanasie (3), etc. Nous avons aussi à nous engager dans des projets humanitaires. La prochaine AG de l’AFCU se prononcera sur cette orientation, étant entendu qu’on peut adopter une attitude " raisonnable " en évitant les prises de position partisanes qui occultent les arguments des autres et dont les analyses sont unilatérales.

(1) "Génocide des Hmong du Laos" et "Le gaz jaune contre Hmong et Kurdes" le 24 mars 07, "Les réfugiés Hmongs en Thaïlande" et "Chasse aux chrétiens au Laos" le 8 avril 07.

(2) "Génocide au Darfour" le 24 mars 07, "Fascisme et génocide au Darfour" le 6 avril 07.

(3) "L'Association pour le droit de mourir dans la dignité", le 16 mars 07.

D’autres associations chrétiennes ont moins ces devoirs de réserve qu’ont les Eglises et peuvent ainsi opter plus radicalement pour des actions. Au sein de la Fédération des réseaux du Parvis, dont l’AFCU est membre, plusieurs associations sont présentes sur le terrain au côté des victimes des injustices sociales et économiques.

Partenia sans frontières 2000, entre autres, donne l’exemple. Voir son blog  http://www.partenia2000.over-blog.com  dont l’association vient de fêter le premier anniversaire ce 15 mars dernier avec pas moins de 8897 visiteurs en un an et qui ont lu 24 017 pages.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans catholiques libres en action
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 08:44

Le groupe "Genre en christianisme" animé par Femmes et Hommes en Eglise (FHE) organise à Paris, le lundi 30 avril 2007, à 18h 15 une conférence sur « Fondements et avancées des droits des femmes au sein du judaïsme français » par Sonia Sarah Lipsyc, à la salle Lacordaire, 20 rue des Tanneries - 75 013 Paris, participation aux frais.

Sonia Sarah Lipsyc est sociologue, exégète, membre associé au Groupe de sciences des religions et de la laïcité du CNRS. Elle a publié « L'exégèse juive au féminin » en collaboration avec Janine Elkouby, Revue Pardès, Ed. In Press ; et va faire paraître, sous sa direction, à la rentrée 2007 : « Femmes et judaïsme dans la société contemporaine », Ed. de l'Harmattan. Elle collabore aux émissions du rabbin Josy Eisenberg, le dimanche matin sur France 2.

participation des femmes à la Cène de Jésus, vu sur le site de la FHE

Femmes et Hommes en Eglise (FHE), 68 rue de Babylone - 75007 Paris www.fhe.asso.fr. Cette association est membre de la Fédération des réseaux du Parvis (voir le message du 28 février sur le site de l’AFCU http://afcu.over-blog.org)

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le judaïsme
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 16:20

Cela semble évident, du moins pour des unitariens, que, Jésus ayant été un rabbi juif, des Juifs puissent se revendiquer de lui en toute légitimité, sans que cela fasse d'histoire (ou une nouvelle histoire !). C’est le cas de ceux qu’on appelle les Juifs messianiques.

Mais voilà, pour certains, les diverses religions doivent rester bien séparées : Jésus c’est pour les chrétiens et non pour les Juifs ! Comme si on pouvait s’approprier une personne comme une chose. NON ! Jésus est pour tous ! Il est universel car il a su transcender son héritage religieux et parler au cœur de tous les hommes de bonne volonté. Pierre et Paul le comprirent fort bien, qui embrayèrent sur ce message d’universalité. Tant pis pour les tribalistes !

Or, certains Juifs fanatiques considèrent ces Juifs qui aiment Jésus comme des apostats et leur appliquent les méthodes anciennes. On ne traverse pas les frontières religieuses sans risque ! J’ai reçu ce jour le courrier ci-dessous que je ne peux garder sous le coude ; j’en extrais le passage suivant :

" Stephen Pacht, ex-directeur de Juifs pour Jésus en France, comme le leader actuel , Josué Turnil, ne vous diront pas qu’ils ont été eux aussi [par rapport à l’apôtre Paul] plusieurs fois agressés et battus par des jeunes de notre propre communauté [la communauté juive dont les Juifs messianiques continuent d’appartenir]. Lapidés, ils ont été sauvés par des Israélites qui n’ont pas hésité à dire aux jeunes extrémistes religieux : " Arrêtez ! Vous aller les tuer ! ". C’était il y a trois ans où ils se sont retrouvés à l’hôpital.

Une autre fois, ces mêmes jeunes sont venus saccager les ordinateurs du bureau de Juifs pour Jésus. Josué, présent à ce moment, fut frappé et battu violemment. Alors qu’ils s’enfuyaient après avoir tagué les murs, Josué leur a dit : " Que Dieu vous bénisse ".

A présent, car il y a un présent, les ennemis de l’Evangile s’en prennent au véhicule de l’Association à cause de l’inscription qui figure sur les portières : " Juifs pour Jésus ". Combien de fois les 4 pneus n’ont pas été crevés, les portières défoncées ou les vitres brisées (avec vol à l’intérieur dont GPS), mais rien ne nous découragera pour annoncer l’Evangile de Jésus-Christ à nos frères juifs, comme aux Gentils. Ce sont les risques du métier […].

Les chrétiens unitariens, pour qui Jésus est un maître spirituel au sens très fort du terme, qu’ils admirent et qu’ils aiment, se réjouissent de voir d’autres personnes - autres croyants, agnostiques ou athées – aimer elles aussi, chacune à sa façon, ce Juif du début du 1er millénaire dont le message nous touche toujours avec autant d’intensité.

Qu’on se le dise, avec Jésus, nous sommes du côté de ceux qui reçoivent les paroles de la haine, les pierres de la lapidation, le sort réservé aux hérétiques de tout bord.

Or vous regarderez à vous-mêmes : ils vous livreront aux sanhédrins et aux synagogues, vous serez battus et devant des gouverneurs et des rois vous comparaîtrez à cause de moi, en témoignage pour eux. […] " Marc 13, 9-13 (même thème dans Matthieu 24, 9-14, Luc 21, 12-19, et Jean 15, 20 et 27).

Un site à découvrir en toute liberté religieuse : Juifs pour Jésus, http://www.juifspourjesus.org

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le judaïsme
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 11:59

Avis et grande prudence !

D’habitude, les encyclopédies, depuis Diderot et d’Alembert, s’adressent à des spécialistes qui signent leurs articles. Mais la vogue populiste ayant atteint certains milieux éditoriaux, Wikipedia s’est lancé (bien naïvement ou en pleine inconscience) dans une écriture collective où les apports des uns et des autres devraient être en principe complémentaires.

Des articles sont excellents – ceux qui sont cohérents car rédigés par une même personne – C’est le cas par exemple dans la version espagnole pour l’article sur l’unitarisme (anonyme, mais dont je sais qu’il a été rédigé par Jaume de Marcos, président de la Sociedad unitaria universalista de España SUUE). Pour d’autres, on devine la foire d’empoigne !

Bref un avant goût de la société sans Etat, "libre" comme la dite encyclopédie, du bon anarchisme bien sympha où tout le monde se vaut, autodidacte ou néophyte, tolérant ou sectaire, démocrate ou partisan forcené, en fait la porte ouverte au caviardage tout azimut par les plus malins et les plus acharnés. Comme quoi les meilleurs projets deviennent parfaitement idiots lorsqu’ils sont poussés à l’extrême…

L’AFCU et la Correspondance unitarienne préparent un Cahiers Michel Servet (voir La Besace des unitariens) sur la présentation de l’unitarisme dans des encyclopédies. Nous y donnerons la version espagnole de Wikipédia, mais certainement pas la version française ! Il en va de notre sérieux et de celui de l’unitarisme français.

Nous ne sommes pas les seuls à le dire tout haut et tout net : voir par exemple notre confrère éditorialiste http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/ et son commentaire sur le site de " URFIST info Actualité des sciences de l’information " (RRFIST = Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique ; soit 7 en France à Bordeaux, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse), http://urfistinfo.blogs.com/urfist_info/2007/02/wikipedia.html

Je vous recommande prudence à propos de Wikipedia et de prendre le temps et la peine de l'examiner de plus près, car c'est un media dangereux qui n'a rien d'une encyclopédie, mais où les erreurs, déformations et la propagande pullulent. J'ai créé un blog qui est un observatoire de Wikipedia. Sur mon blog, si vous le lisez, vous verrez que c’est un peu plus contradictoire et moins réussi que cela paraît au premier abord. " Alithia, qui se présente comme professeur et lectrice attentive de Wikipedia (après avoir tenté, dit-elle, l’impossible tâche de la correction).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 12:30

Les protestants de France viennent de nous donner une belle leçon de démocratie. Au sein de cette fédération, dont les statuts sont très ouverts, ils évitent soigneusement les rapports de force entre anciens protestants (les " huguenots " de l'Eglise réformée de France, sinon les " camisards ") et les nouveaux venus : les 400 000 protestants de la mouvance pentecôtiste évangélique d'un tout autre style. Ils viennent d'élire, au consensus et en pleine connaissance de cause, Claude Baty à la tête de leur Fédération.

Claude Baty est un " libriste ", entendez par là qu'il fait partie des Eglises évangéliques libres (2 300 membres professants, 2 000 sympathisants, 44 pasteurs en exercice). Celles-ci avaient quitté la Fédération dans les années 60 et l'ont réintégré, à l'instigation précisément de C. Baty en 1996.

Il s'agit d'une Eglise déjà ancienne, d'un rameau du calvinisme français ; l'Union des Eglises évangéliques libres (UEEL) est officiellement née en 1849.

Vous connaîtrez tout sur Claude Baty, homme discret mais efficace, en lisant l'article de Bernadette Sauvaget dans le n° 3217 de l'hebdomadaire protestant Réforme de ce 29 mars ; celle-ci le présente, formules présentes, comme l'homme de l'" extrême centre ", " luthéro-réformé compatible ", etc. Bref, l'homme du compromis possible entre des identités bien affirmées et qui pourrait se heurter.

La " tranquille élection " (édition du 5 avril) s'est conclue par un culte d'action de grâce au temple du Foyer de l'âme à Paris, haut lieu du protestantisme libéral (voir nos messages " Semaine Charles Wagner " du 12 mars). Bravo pour cette gestion en douceur d'une grande et belle diversité.

Pour plus d'information, abonnonnez-vous à Réforme - cela vaut le coup - ou, pour les internautes, rendez-vous sur le site du journal http://www.reforme.net

Mon avis qui n'engage que moi : ce qu'il nous faut bien comprendre, c'est qu'une fédération, quelle qu'elle soit, doit savoir allier compromis et négociation avant le passage au vote ; celui-ci, fut-il démocratique, ne manque pas de dresser face-à-face majorité et minorité et de générer des rancunes et des sentiments plus ou moins justifiés d'injustice, etc.

Et puis, au sein d'une fédération, l'enjeu n'est pas tant la détention d'un pouvoir que le service aux autres afin que tous, sans exception, s'y sentent à l'aise, gros et petits, majoritaires et minoritaires, dans la ligne et pas tout à fait dans la ligne, anciens et nouveaux venus, etc.

C'est le rabbi Iéshoua qui l'a maintes fois dit à ses disciples (lesquels pensaient déjà à la succession !). Il fit en connaissance de cause le lavement des pieds pour nous le rappeler ; magnifique " sacrement " qui ne fut pourtant pas retenu dans la liste des gestes du Maître à reproduire après sa mort (rappelons que le pape le fait une fois par an le jeudi saint ; c'est à son actif !).

Quant aux identités, elles sont bien entendu à défendre sans compromis, bec et ongles, mais au sein de nos Eglises particulières ou de nos associations.

Ne nous trompons donc pas d'échelle. Je dis cela pour certains unitariens français qui, en dépit de notre bien faible nombre (eh oui !), réclament pourtant, ni plus ni moins, une fédération à eux seuls.

Rappelons que l'AFCU, qui regroupe les chrétiens unitariens français, est déjà inscrite à deux fédérations, celle des Réseaux du Parvis, mouvance catholique libérale, en passe de devenir plus largement chrétienne libérale avec la participation de protestants et d'unitariens, et que, dans l'axe de solidarité entre unitariens de tout bord, chrétiens ou non, elle participe à la fédération mondiale qu'est l'International Council of Unitarians and Universalists (laquelle a reconnu l'AFCU comme groupe émergent).

Les chrétiens unitariens français, qui vivent en pleine communion avec leurs Eglises historiques de Roumanie et de Hongrie - lesquelles se disent " protestantes " et " benjamines " des Réformes avec le courant anti-trinitaire du XVI° siècle, et sont en conséquence en partenariat étroit avec les luthériens et les calvinistes de leur pays - présentent leurs meilleurs et sincères voeux de réussite au pasteur Claude Baty.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 10:30

L'hebdomadaire protestant Réforme a publié ce jeudi 5 mars un sondage IFOP qui a créé la surprise puisqu'il s'avèrerait que les protestants français voteraient plus à droite qu'ils ne le firent jusqu'à présent, et même plus à droite que la moyenne des Français ! Le décalage est net : Nicolas Sarkozy (+ 6 par rapport à la moyenne nationale), François Bayrou (+ 4), Ségolène Royal (- 3) ; sans toutefois glisser à l'Extrême droite puisque les votes protestants en faveur de Le Pen sont nettement inférieurs à la moyenne nationale (- 5).

 

Strasbourg au XVI°-XVII° siècle, ville libre et protestante au coeur de l'Europe des Réformes. Michel Servet y acheva son De Trinitatis Erroribus ("Des erreurs de la Trinité") et le fit imprimer par Setzer à Hagueneau en juillet 1531.

C'est le monde à l'envers ! Les protestants étaient, avant la Seconde guerre mondiale, des radicaux et des socialistes. Ils firent, avec d'autres la République. Ils rejoindraient aujourd'hui les catholiques dans un vote plutôt conservateur. Le sociologue Jean-Paul Willaime, directeur d'étude à l'Ecole pratique des hautes études (EPHE), intitule sans ambage et en toute franchise son commentaire " Virage à droite des protestants ? ".

La figure catholique volontariste de Ségolène Royal, n'hésitant pas à évoquer Jeanne d'Arc, serait-elle moins attirante que celle de l'austère protestant athée de Lionel Jospin ? J.-P. Willaime rappelle aussi que François Bayrou, le Béarnais catholique, est auteur d'un livre sur Henri IV, ce qui n'est pas pour déplaire aux protestants.

Le sondage a été réalisé du 10 décembre au 9 mars auprès de 15 000 personnes française de 18 ans et plus ; 395 personnes se sont déclarées protestantes, soit 2,6%

Disons tout de suite que le réflexe sécuritaire ne joue pas dans ce résultat puisque les protestants (plus bourgeois en ville, plus ruraux dans les vieilles régions huguenotes) ressentent nettement moins l'insécurité que la moyenne des Français (- 7). La question (quelque peu excessive !) était : " on ne se sent en sécurité nulle part ".

Plusieurs causes sont avancées par les observateurs :

- une sécularisation des votes en parallèle à celle des religions " modernes ", l'entité " protestante " perdant de sa spécificité du moins sur le plan politique, à l'exemple des catholiques ;

- une composante pentecôtiste et évangélique très bigarrée et en pleine progression qui mettrait fin à l'hégémonie et à la monotonie huguenote ; ors cette nouvelle composante est en grande partie conservatrice, sinon très conservatrice. Ils seraient déjà 400 000 en 2005, selon Sébastien Fath. Signe des temps, le nouveau président de la Fédération protestante de France (FPF), Claude Baty est de cette mouvance.

- alors que les protestants étaient des " progressistes ", ils se sentent de plus en plus débordés " sur leur gauche " par une nette ultra-libéralisation des mours : l'avortement pro-choix (sans contrôle social et médical, sans délai restrictif), le mariage homosexuel à égalité et assimilé au mariage habituel, l'adoption d'enfants par des couples homosexuels, etc. La réponse des protestants à la proposition suivante : " L'homosexualité est une manière acceptable de vivre sa sexualité ", bien que positive (63 %) - et par ailleurs ambigüe - est nettement inférieure (- 14) à la moyenne nationale (77%). Comme beaucoup de ses coreligionnaires, le président sortant de la FPF (pasteur de l'Eglise réformée de France) Jean-Arnold de Clermont se montre prudent en la matière : " Je suis solidaire d'un protestantisme réservé ", dit-il. Bref, les croyants feraient de la résistance !

Nos mouvances de croyants sont en pleine évolution au sein d'une société qui devient de plus en plus convictionnelle au niveau des individus et qui s'éloigne des grands groupes socioprofessionnels, religieux, régionaux, culturels, sexuels, d'âge, etc., qui naguère expliquaient tout. Du boulot en perspective pour les sociologues !

A lire ABSOLUMENT les analyses très fines et pertinentes sur le site du journal Réforme de plusieurs observateurs de qualité (dont Ségolène Royal) : http://www.reforme.net/journal.php?ref=compresse9

Voir aussi les résultats du sondage sur le site du journal catholique La Croix : http://la-croix.com/documents/doc.jsp?docId=2299643&rubId=1306

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 03:56

Après Knut, le petit ours polaire du zoo de Berlin (notre message du 25 mars), voici maintenant Bilbo, le petit lémurien du zoo de Stockholm qui fait la joie des Suédois. Les gardiens du Zoo ont pris la relève de la mère qui n’a pas voulu s’en occuper, lui donnant un mélange de lait pour chat et de lait pour bébé, en attendant de le nourrir de bambous. Originaire de Madagascar, le lémurien "bambou", la plus petite espèce de lémuriens, se nourrit en effet exclusivement de bambous. A l'âge adulte, il pèse entre 700 grammes et un kilo. Et il peut vivre jusqu'à environ 22 ans. Information AFP du lundi 9 avril.

Rappelons nous que le lémurien est notre ancêtre le plus lointain.

Ce petit lémurien, né le 22 février, a été nommé sur le héros du roman de John Ronald Reuel Tolkien, Bilbo le hobbit (1937), personnage domicilié dans un terrier, entre petit nain et korrigan hantant les landes celtes. Longue vie à notre petit bébé.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la défense des animaux
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 17:06

 

 

En plus de biographies d’unitariens (pas moins de 28 à ce jour !), notamment nos réformateurs des XVI- XVIII° siècles, Didier Le Roux présente sur son site " Unitariens "  (http://www.unitariens.new.fr), des articles : une présentation du catéchisme de Rakow ; la célébration avec des fleurs ; le calice à la flamme des unitariens ; le calice dans les ornementations unitariens en Transylvanie ; les cartes de vœux de l’AFCU

 

Ainsi qu’une série de documents directement traduits de l’anglais par ses soins : lettres de Michel Servet lorsqu’il était en prison à Genève (1553) ; les " arguments " de John Biddle (1647) ; le " double catéchisme " du même auteur (1654, avec un premier catéchisme en 24 chapitres et un second, plus bref, cependant en 10 chapitres, pour les enfants ; " Notre héritage unitarien " de l’historien américain Earl Morse Wilbur (1925, en 6 chapitres).


 

Ce site est recommandé par les associations de chrétiens unitariens francophones (AFCU en France, ACUB au Burundi, ACUC au Congo) et par le réseau de la Correspondance unitarienne. Il a été lancé le 23 mars 2006 et reçoit déjà de très nombreux visiteurs.

 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans unitarisme (divers)
commenter cet article

Articles Récents