Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 06:31

Les autorités laotiennes, communistes (ce pays est l’une des dernières " Républiques Démocratiques Populaires " RDP), ont lancé une violente campagne de répression contre des chrétiens dans les provinces de Bolikhamsay et Vientiane (Centre). Il s'agit d'un programme "Zéro chrétiens". 

Dans la province de Bolikhamsay, un responsable chrétien, le pasteur Aroun Voraphom, a été sauvagement tué à coups de couteau durant les fêtes de Noël 2005. Treize responsables chrétiens, arrêtés en novembre 2006 dans le district de Hine-Heup, province de Vientiane, sont toujours en détention à ce jour et sont enfermés en chambre noire. Ils ont été interpellés par la police, simplement pour s'être réunis pour prier ensemble au temple du village de Khonekène, à l'occasion de la fête du " Thanksgiving ". Il s'agit des pasteurs Vanhthong, Amkha, Boun Nean, Boua A, Bouavanh, Khamphouy, Khamsone, Bouathong, ainsi que cinq personnalités chrétiennes de la province : MM. Khambay, Khamsane, Bouaphanh, Khamloun, et Savèng.

Quatre maisons, appartenant à des familles chrétiennes du village de Ban Nakhoun, district de Borikhan, province de Bolikhamxay (centre) ont été incendiées, et deux autres ont été endommagées par des jets de pierres, à l'instigation des autorités locales, selon des informations fiables parvenues le 22 mars 2007 au Mouvement Lao pour les droits de l'Homme (MLDH). Ces violences anti-chrétiennes ont été commises suite au refus de dix familles chrétiennes de Ban Nakhoun de renoncer à leur foi, et de quitter le village, comme le leur ont ordonné les représentants provinciaux et locaux du Parti au pouvoir.

Ces familles, en plus d’être chrétiennes, ont le tort d’appartenir à des minorités ethniques " mal vues " : Lao-Hmong et Lao-Khmu.

Mouvement Lao pour les Droits de l'Homme ( MLDH), BP 123 - 77206 Torcy Cedex, France - téléphone/fax : 33 (0) 1 60 06 57 06, courriel : mldh@mldh-lao.org, http://www.mldh-lao.org

information transmise aujourd'hui par Jean-Marc Noyelle au groupe de discussion " Unitariens francophones ". Sur le drame des Hmongs du Laos voir notre message précédent, également nos messages du 24 mars 07

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans halte aux génocides
commenter cet article
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 06:23

Depuis 1975, environ 600 000 Hmongs du Laos sont réfugiés en Thaïlande. Plusieurs d’entre eux ont déjà été extradés vers leur pays d’origine où sévit une dictature communiste féroce. Ils redoutent un renvoi massif au Laos d’après un article mis en ligne le 5 avril 2007 sur le site de Médecins sans frontières (http://www.msf. fr),

Si les populations Hmongs vivent dans des conditions sanitaires et d'enfermement pénibles dans le camp de Huai Nam Khao en Thaïlande, elles redoutent surtout d'être renvoyées au Laos car elles craignent pour leur vie. Le point sur leur situation avec Emmanuel Drouhin, responsable des programmes MSF en Thaïlande.

" En quoi les Hmongs réfugiés dans le camp de Huai Nam Khao à la frontière avec le Laos sont-ils aujourd'hui une population en danger ? Considérées comme des migrants illégaux, ces personnes n'ont donc pas le droit de sortir du camp. En dehors, elles risquent l'arrestation et l'expulsion vers le Laos où, pour une majorité d'entre elles, les attendent la prison, les procès pour complot ou les violences physiques. Nous constatons à travers nos consultations médicales ou de simples entretiens qu'elles sont terrifiées à l'idée d'être renvoyées au Laos. D'après leur témoignage, certaines ont passé des années, parfois dix, quinze ans dans la jungle laotienne à se cacher parce qu'elles étaient pourchassées par l'armée laotienne ".

 

Jeune fille thaïlandaise, peinture de Philip Lecois (Caen) 

Que demande Médecins sans frontières ?

Nous demandons que les acteurs politiques prennent leurs responsabilités. Les agences des Nations unies, les représentants de l'Union européenne ainsi que les ambassades et le gouvernement thaïlandais ont fait des efforts ces derniers mois, mais nous pensons qu'il doivent continuer et renforcer les discussions sur la problématique des Hmongs en Thaïlande. La Thaïlande n'étant pas signataire des conventions de Genève, elle ne reconnaît ni le statut de réfugiés, ni le mandat du Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies en matière d'assistance et de protection. Et jusqu'à présent, il y avait un véritable abandon de la part de la communauté internationale sur cette question. Or si ces familles hmongs ont trouvé refuge en Thaïlande, c'est parce qu'elles sont en danger dans leur pays. Il faut cesser de prétendre qu'il s'agit de simples réfugiés économiques et arrêter d'utiliser cela comme un prétexte pour ne pas vraiment s'en occuper "

Prochainement le camp va être déplacé, pour quelles raisons ?

Le camp actuel est surpeuplé et présente des risques épidémiques importants : les gens vivent les uns sur les autres, mangent à côté des latrines... Pour ces problèmes sanitaires et de manque d'espace, les autorités thaïlandaises ont donc décidé de réinstaller ces personnes sur un site mieux adapté, à quelque deux kilomètres de l'actuel.

information transmise par Didier Le Roux au groupe de discussion " Unitariens francophones " (http://fr.groups.yahoo.com/group/unitariens_francophones/), le samedi 7 avril

Voir nos messages précédents du 24 mars : "Génocide des Hmong au Laos", "Le gaz jaune contre Hmong et Kurdes"

Repost 0
Published by Didier Le Roux - dans halte aux génocides
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 18:16

Tous les ingrédients du fascisme sont réunis pour faire du Darfour le théâtre dramatique du premier génocide de notre siècle : une dictature militaire à Khartoum, mobilisant ses partisans au nom d’une arabité idéologique, armant des milices (les tribus nomades du Darfour qui se transforment ainsi en " janjawid " = cavaliers tueurs), pratiquant l’épuration ethnique (au profit de ces tribus nomades contre les sédentaires pourtant eux aussi arabisés et musulmans) en semant la terreur (villages incendiés, récoltes pillées, hommes tués, femmes violées, enfants dépecés, etc., soit 400 000 morts à ce jour), débordant les frontières au Tchad et en Centrafrique.

Il n’y manque même pas le contexte international : le soutien sans état d’âme et inconditionnel d’une puissance (la Chine en l’occurrence), la pusillanimité des Etats démocratiques qui s’imaginent pouvoir négocier avec les dictatures, des traités aussitôt trahis qu’ils sont signés, le projet de coloniser les terres ainsi évacuées par les grandes compagnies du Moyen-Orient arabe, sans oublier des humanitaires comme Médecins sans frontières qui gèrent les camps de réfugiés (déjà 2 millions de personnes !) dans un modus vivandi particulièrement précaire (mais qu’ils veulent préserver comme étant, disent-ils, un moindre mal !).

Le scénario est toujours le même, que ce soit au Darfour ou maintenant au Tchad : bombardement des villages d’agriculteurs par l’aviation soudanaise, intervention des cavaliers (les janjawid dotés en plus de véhicules tout terrain et armés) pour massacrer les survivants, augmentation des réfugiés, aide internationale humanitaire, militaires et diplomates étrangers confinés au rôle d’observateurs impuissants.

Jusqu’à présent, nomades et sédentaires vivaient en symbiose, partageant la même langue (l’arabe), la même religion (l’islam), avec d’anciens groupes nomades s’étant sédentarisés. Cela fait penser aux symbioses des populations dans l’ancienne Yougoslavie et plus généralement dans nos Balkans, ou encore à celles, entre éleveurs tutsi et agriculteurs hutu des anciens royaumes en Ouganda, Rwanda et Burundi. Dans les contextes politiques de violence, les solidarités de voisinage, les complémentarités économiques, voir les liens matrimoniaux volent rapidement en éclat.

Il ne s’agit donc pas de simples heurts entre éleveurs nomades et agriculteurs sédentaires, de frictions entre populations tribales, mais bel et bien d’une entreprise fasciste de domination utilisant et armant des milices pour mater des populations au sein desquelles sont apparus des mouvements de libération et d’attribuer les anciens terroirs à des clients du régime. Ce drame a une origine politique (le gouvernement de Khartoum en est le programmateur) et le réduire à l’humanitaire semble bien insuffisant.

C’est en ce sens que nous voulions compléter notre précédent message du 24 mars " Génocide du Darfour "

L’Union africaine (AU pour African Union, visible sur le casque des soldats de la photo jointe) a envoyé 7  000 soldats (Sénégalais, Rwandais, etc.). Ce dimanche 4 avril, 4 Sénégalais ont été tués dans une embuscade et un autre blessé. Elle demande à l’ONU des armes et des renforts (un contingent de 20 000 hommes est envisagé mais il est bloqué par le veto de la Chine et le refus de Khartoum). L’armée française est présente au Tchad. Des voix s’élèvent pour menacer la Chine d’un boycott des futurs jeux olympiques de Pékin.

Hier soir, France 2 a présenté le reportage effectué par le célèbre acteur américain Georges Clooney et son père, Nick, qui ont épousé la cause des populations du Darfour. Au moins, dénonçons sans détour les causes de ce drame.

L'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) s'est engagée en tant que telle au sein du Collectif Urgence Darfour début 2005, dès la constitution de celui-ci. Elle vous invite à signer la pétition que le Collectif veut adresser aux Etats européens.

 http://www.urgencedarfour.com

http://www.europetition-darfour.fr:80/europetition/index.php?module=bkbPetition&func=display&id=1

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans en Afrique noire
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 05:09

 

Historien français, ayant enseigné à Marseille et résident depuis sa retraite à Digne, Albert Blanchard-Gaillard fut le maître d’œuvre de l’unitarisme en France. Il fut cofondateur en 1986, secrétaire générale (1986-1990), puis président (1990-1996) de l’Association unitarienne française AUF (francophone  à partir de 1992). Puis, à la suite de l’éclatement de l’AUF en septembre 1996, cofondateur, président (janvier 1997-octobre 1998) et président d’honneur de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens AFCU (depuis octobre 1998).

Théodore Monod, président d’honneur de l’AUF puis de l’AFCU, le soutint constamment dans ses efforts.

Il fut rédacteur des 26 premiers bulletins internes à l’AUF " Approches unitariennes ", puis publia plusieurs articles dans le bulletin de l’AFCU " Recherches unitariennes ", faisant notamment connaître des travaux qu’il coordonna au sein du groupe unitarien de Digne. Aux articles déjà mis en ligne par le site Profils de libertés (sur l’histoire de l’Eglise des frères polonais, Michel Servet, Albert Schweitzer), La Besace des unitariens http://labesacedesunitariens.over-blog.com ajoute pas moins de 8 articles qui ont été publiés dans les " Recherches unitariennes " et qui avait été mis sur l’ancien site de l’AFCU.

Nous remercions Jean-Marie Godillot, président de l’AFCU d’octobre 2004 à octobre 2005, et sa compagne Geneviève Prouvost d’avoir saisi plusieurs de ces textes.

Ces documents, jusqu’à présent peu diffusés, sont accompagnés d’une " bibliographie unitarienne " exhaustive des publications de l’auteur. Dans "La Besace des unitariens", veuillez cliquer sur la catégorie " BLANCHARD-GAILLARD Albert ". Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

A suivre dans les prochaines semaines, des textes de Roger Sauter, Pierre Bailleux, Jean-Claude Barbier, etc.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Europe francophone
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 03:45

Les sépultures étaient nécessairement en dehors des cités juives. Les riches propriétaires se faisaient construite leurs caveaux familiaux au plus près des murailles. Joseph d’Arimathie avait le sien au niveau des jardins qui faisaient face à la porte ouest de Jérusalem. Dans la hâte d’une veille de sabbat, le funeste jour où fut crucifié notre maître spirituel, le rabbi galiléen itinérant, il prêta le sien après en avoir reçu l’autorisation auprès du roi Hérode.

Tôt le 9 avril 30, le premier jour de la semaine juive faisant suite à la fête de Pâques, juste après le lever du soleil, des femmes arrivent au tombeau pour procéder à la toilette funéraire du défunt. La pierre d’entrée a été bougée et le tombeau est vide. " Il n'y a aucun témoin de la résurrection : la résurrection est la réponse trouvée, après-coup, au problème posé par le tombeau vide ".

En réponse à l’interpellation d’une amie internaute, Michel Benoît répond sur son blog (http://michelbenoit17.over-blog.com/) : " Pâques a-t-il encore un sens ? " (message du samedi 31 mars 07). Pour l'analyse des textes et des faits, l’auteur renvoie à son ouvrage Dieu malgré lui, nouvelle enquête sur Jésus (2001, Paris, Robert Laffont, 358 p.). A lire absolument.

 

du haut de sa terrasse, à Chantilly, Michel Benoît contemplera la pleine lune du printemps qui correspond à la Pâque juive.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans catholiques libres en action
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 18:20

dessin de Ghertman publié dans Le Canard enchaîné du 21 mars 2007 : il faut désormais y ajouter le "non" aux francs-maçons !

 

Le Vatican, prenant la relève de Nikita Khrouchtchev célèbre pour son " niet " au pire temps de la Guerre froide, vient de dire " non " aux francs-maçons qui ne lui demandaient pourtant rien !

Lu dans Le Figaro du 5 mars 2007 :

L'appartenance à la franc-maçonnerie et à l'Eglise catholique est incompatible ; a rappelé, vendredi à Rome, un responsable du Vatican, Mgr Gianfranco Girotti, régent du Tribunal de la pénitencerie apostolique. Au cours d'une table ronde sur cette question, le prélat a souligné que " l'Eglise catholique a toujours critiqué la conception mystique propre à la franc-maçonnerie, la déclarant incompatible avec sa propre doctrine ". Il a dénoncé le " naturalisme rationaliste qui inspire ses projets et ses activités contre l'Eglise " et a mis en garde contre le " climat de secret qui la caractérise ". Ceux qui y appartiennent, a-t-il dit, " prennent le risque de devenir instrument de stratégie qu'ils ignorent ". Mgr Girotti a rappelé, avec la Congrégation pour la doctrine de la foi, que l?adhésion à une loge maçonnique " demeure interdite par l?Eglise ". Ceux qui contreviennent sont en état " de péché grave " et " ne peuvent pas " avoir accès à l'eucharistie " [fichtre !].

 

Le Vatican date manifestement d'une guerre ! Le 29 octobre 1974, chez un ami catholique, le Grand-maître du Grand Orient rencontrait, en toute discrétion, un évêque français, depuis devenu archevêque, afin d'établir (enfin) des relations positives.

Depuis 1987, un catholique de Toulouse, Paul Pistre *, envoie (par voie postale) au sein d'un réseau qui compte maintenant environ 150 personnes, une " Lettre aux catholiques amis des francs-maçons ", soit à ce jour 68 numéros à un rythme trimestriel et avec chaque fois au moins une dizaine de pages fort bien documentées.

* Paul Pistre, 7, rue du docteur Bernardbeig, 31100 Toulouse, tél. 05 61 40 40 96.

 

Ce réseau vient de fêter ses 20 ans par un colloque qui s'est déroulé à l'Institut catholique de Toulouse, les 2-3 mars, avec la participation du jésuite Ferrer Benimeli, professeur d'université à Sazagosse et reconnu unanimement comme l'un des meilleurs connaisseurs de la franc-maçonnerie (conférence publique sur, précisément, " Le Vatican et la franc-maçonnerie "), et du dominicain Jérôme Rousse-Lacordaire, auteur de " Rome et les francs-maçons, B.A. BA de l'antimaçonnisme " et " Jésus dans la tradition maçonnique " (avec la préface de Mgr. Doré. Manifestement, le Vatican est en retard, aussi, par rapport à ses propres administrés !

 

Les associations unitariennes, s'honorent quant à elles, d'avoir en leur rang, à titre personnel, un certain nombre de francs-maçons. Ils y apportent leur sens de l'ouverture théologique, du dialogue, des études. Ils y sont les bienvenus. La Correspondance unitarienne (voir nos liens), à la Une de son n° 15, du mois de février 2003, avait publié une " Lettre aux maçons amis des unitariens ".

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 09:57

Le 20 novembre 2006, la ville de Bruxelles a adoptée, dans la plus grande solennité et avec la participation de l’Echevinat des cultes, la charte fondatrice d’une Plateforme inter-convictionnelle signée par plus de 35 associations ayant des activités en cette ville.

" Convaincus que le dialogue entre les communautés de conviction qui coexistent dans notre ville de Bruxelles est indispensable pour assurer les conditions nécessaires d’un vivre ensemble porteur de paix, de justice et de solidarité.

Convaincus que dans le contexte de la Ville de Bruxelles, notre Réseau, sous l’égide de l’autorité publique ayant les cultes dans ses compétences, offre un cadre neutre qui permet ce dialogue.

Convaincus que c’est en partageant nos expériences, en mettant à profit nos ressources et en développant collaborations et partenariats que nous pourrons développer des actions locales de terrain et des réflexions de fond […].

Nous croyons à la nécessité d’une Plate-forme inter-convictionnelle car l’avenir d’une société cosmopolite se construit dans un savoir " vivre ensemble " qui exige une attention à la qualité de relation à l’autre.

Nous pensons que la véritable rencontre inter-convictionnelle implique que chaque personne puisse proposer librement et sincèrement aux autres le témoignage de ce qu’elle croit et de ce qu’elle vit et accueillir pareillement le témoignage des autres. Nous sommes certains que cette rencontre entre personne de conviction différente est porteuse d’un enrichissement qui permet à chacun d’affirmer son identité profonde sans risque de syncrétisme. […].

Nous espérons que nos rencontres susciteront une dynamique de communication entre nos organisations respectives [...].

Grande-place de l'Hôtel de Ville de Bruxelles 

Membres de cette plate-forme : Assemblées spirituelle des Bahai’s de Bruxelles, Axcent vzw, Bruxelles Acceuil Porte Ouverte, Bureau européen de médiation & transformation de conscience, Centre AVEC, Centre El Kalima, Centre Limite, Chapelle de la Résurrection, Commission des épiscopats de la communauté européenne (COMECE), Commission consistoriale de la femme, Conseil des femmes juives de Belgique, Consistoire central israélite de Belgique, Echevinat des cultes de la ville de Bruxelles, Eglise protestante de Bruxelles-Musée (1), Espaces, spiritualités, cultures et société en Europe, Focolari, Fonds Paï Lennart Schmidt, Fraternité islamo-chrétienne, Les Amis de l’islam, Libre pensée chrétienne (2), Maison de la Laïcité Lucia De Brouckère, Mosquée El Mouahidine, Ouverture Annelle Löhr-Campion asbl, PICOL asbl, Repères asbl, Service protestant d’éducation permanente, Sœurs de Notre-Dame de Sion, United Religion Initiative Europe, Voies de l’Orient, VUB-WRL/HV, WCRP-Belgium

(1) représenté par Jean-Marie de Bourqueney, pasteur de l’Eglise protestante unie de Belgique (EPUB). L.-M. Bourqueney est, entre autres, membre du comité de rédaction de la revue protestante libérale Evangile et Liberté.

(2) la Libre pensée chrétienne (LPC) est un groupe de catholiques libéraux animé par André Verheyen (prêtre à la retraite). Voir son site qui est hébergé par " Profils de Libertés " http://prolib.net/lpc/libre.pensee.chretienne.htm (ou entrer dans le site http://prolib.net puis cliquer sur la bande " Libre pensée chrétienne "). Le mouvement tient des réunions et célébrations mensuelles et publie un bulletin. Il remet en cause la formulation des dogmes. Contact : Christiane et Herman Van den Meersschaut, rue C. Hoonaert, 9 – 1090 Bruxelles, courriel : christianehermanvdm@tele2.be

Rappelons (voir notre "Agenda à l'usage des unitariens et sympathisants", catégorie "Agenda") que le  Réseau européen Eglises et libertés (RE)*, dans le cadre et avec le soutien du Conseil de l’Europe, organise à Strasbourg, les mercredi 3 et jeudi 4 octobre, Conférence européenne inter-convictionnelle sur " La cohésion sociale dans une Europe multiculturelle. Impact et rôle des courants de pensée et des religions". Mais dans ce cas, du côté du RE, l'accent est mis sur la contestation à la fois du monopole qu'exercent les hiérarchies ecclésiales et du contenu de leurs prises de décision.

* réseau à majorité catholique auquel la Fédération des réseaux du Parvis participe (et donc ses associations membres dont l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens AFCU).

A parier que ces exemples (exemplaires) feront tâche d'huile. Vive l'inter-convictionnalité (ou l'inter-convictionnalitude !)

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans Europe
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 19:51

5 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, les Traités de Rome, signés le 25 mars 1957, lancèrent l’aventure européenne. Le 50ème anniversaire en est fêté ce dimanche.

Les pays européens en boules de Noël (à défaut de cristal de Bohème) pour que le rêve se continue ....

Avec nos Etats, nous avons été invités à élargir notre citoyenneté, en passant de la solidarité ethnique (la nation-ethnie) - voir notre message sur la ville de Sibiu - à celle de l’ensemble des habitants vivant dans le cadre territorial d’un même Etat (la nation-Etat). Avec l’Europe communautaire, nous voilà invités à une solidarité fédérale sous-tendue par le vécu d’un ensemble régional et d’une civilisation partagée.

L’Être européen est politiquement en gestation, mais il s’agit d’un adulte qui a déjà une bien longue histoire derrière lui, à commencer par les premiers pas de Paul sur le continent européen (Geste d'envoyés / Actes des apôtres 16) *, par Rome et Byzance, puis cette Europe des Barbares, lesquels étaient en partie christianisés dans la confession arienne dont nous avons parlée dans plusieurs de nos précédents messages (les 8, 9 et 13 mars) et qui rappliquèrent sur l’empire Romain, enfin le rôle des évêques ariens et catholiques du 1er millénaire et celui des premiers monastères (voir nos messages du 13 mars sur l’Irlande).

* "Faut-il exorciser les païens au risque de les rendre muets ?", reprise de l'article "Le passage en Europe ou la rencontre avec le paganisme" écrit en mai 2001 et paru dans Approches unitariennes, n° 43, été 2001

Cette épopée, nous le savons, se continua, avec un vaste empire romain-germanique fondé par les Francs de Charlemagne, en alliance avec des papes modernistes, avec la si brillante civilisation andalouse qui nous transmit les sciences depuis Aristote, sans oublier la diaspora juive porteuse du précieux trésor que fut en ce temps la Bible hébraïque.

Et puis, ce fut une prodigieuse accélération de la pensée moderne avec la Renaissance, puis les Réformes protestantes qui traversèrent le continent jusqu’en Ukraine et en Transylvanie comme sous le souffle de Dieu, avec les philosophes et les scientifiques du Siècle des lumières, avec la rationalité des francs-maçons, et, au XIX° siècle, avec la générosité du socialisme utopique et du christianisme social.

Europe aux racines chrétiennes, à n’en point douter sauf pour les négationnistes de tout bord, mais une Europe qui s’est finalement modernisée en luttant contre les emprises religieuses (depuis la Renaissance) et en affirmant la laïcité. Finalement une Europe démocrate et multi convictionnelle, ce qui en fait toute la richesse.

Notre Europe a hérité de spiritualités et de philosophies bien précises – qu’il convient de citer, devoir de mémoire oblige – et qui est donc une civilisation au sens riche et complexe du terme dont il convient de connaître l’histoire - et non pas un cadre seulement économique, politique et supra étatique.

L’unitarisme, ne l’oublions pas, est né dans ce contexte, aux XVI°-XVII siècles, lors de l’essor de la Réforme protestante anti-trinitaire. C’est pour cela que nous ouvrons sur ce blog une rubrique (= " catégorie ") consacrée à l’Europe. Donc, à votre Histoire !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans Europe
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 09:11

La pensée humaine étant ainsi faite qu’elle peut démarrer sur une idée tout à fait juste et poursuivre le raisonnement jusqu’à l’absurde. C’est ce qui est arrivé à un écologiste allemand, célèbre en son pays pour sa défense de la cause animale, Frank Albrecht, qui, d’emblée, prôna l’euthanasie du petit ourson polaire Knut né le 5 décembre au zoo de Berlin.


Sa mère ne voulut pas l’allaiter et notre écologiste déclara alors dans le grand quotidien Bild, que "Le zoo doit tuer cet ourson", car il souffrirait de "troubles du comportement pendant toute sa vie" (sic !), puisque "le contact des mains humaines n'est pas adapté à l'animal, et représente même une grave infraction à la loi du monde animal" (re-sic !). Des associations de défense des animaux embrayèrent (bêtement !) et répandirent ce diagnostic (infaillible) dans les journaux de la place.

Fort heureusement, d’autres écologistes firent remarquer que les glaces polaires fondant à une vitesse grand V, les zoos seraient bientôt des lieux de survie pour l’espèce. Fort heureusement, aussi et surtout, les soigneurs du zoo aiment les bêtes et savent que, réciproquement, tous les animaux, expérience faite et vécue, apprécient l’intelligence et la tendresse de la main humaine.


Knut avec sa mère de substitution, le soigneur Thomas Dörflein

Aux dernières nouvelles (seconde sortie en public de notre jeune ourson ce samedi 24 mars), l’ourson pèse 9 kg, est âgé de 3 mois 18 jours et a fait sa promenade matinale en présence du ministre allemand de l’Environnement, toujours accompagné de son  maternel de substitution, le soigneur Thomas Dörflein, devant un public pris au cœur et les flashs des photographes voulant immortaliser sa célébrité toute naissante.

Comme quoi il faut mettre, comme on dit, la main à la pâte (à la patte dans ce cas là) et ne pas se contenter de raisonner dans le vide.


C'est le rabbi Ieshoua de Nazareth qui, en son temps, invitait ses contemporains à retirer, avec des cordes et sans état d'âme, l'âne tombé dans le puit (et il sont profonds en terre de Palestine !), nonobstant le jour chômé pas payé du sabbat.


 

Comme quoi, trop penser à la place des autres et décider de leur sort fait parfois froid dans le dos. L’homme intellectuel peut, en toute bonne conscience, justifier l’horreur. L’Histoire nous en donne malheureusement plein d’exemples.


A coup sûr, cet intello-écolo mérite un bon coup de patte.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la défense des animaux
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 03:14

Ces 23, 24 et 25 mars, nous vivons le grand week-end de la solidarité Sidaction.

Acceuillons les victimes du Sida, luttons contre cette épidémie mondiale par tous les moyens mis à notre disposition par la médecine moderne, rejetons les archaïsmes religieux qui entravent cette mobilisation nécessaire.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier
commenter cet article

Articles Récents